Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Articles/docs

Décès de Himmler : les annonces du colonel Murphy




(JPEG)
premier télégramme (11h)

Traduction :

Pour Williams de la part de Murphy

Heinrich Himmler s’est suicidé le 23 mai à 23h 05 dans une maison de Lunebourg. Aucun doute possible sur l’identité. La méthode utilisée était une ampoule de cyanure de potassium cachée dans sa bouche. Toutes mesures possibles prises pour l’éviter sans succès. Détails suivent.

 (JPEG)
 (JPEG)

Traduction :

Détails H. Himmler comme sous (.) Le 22 à 17 h, trois Allemands en vêtements civils ont été arrêtés par l’armée et la FSP contrôlant ( ?) un pont à Bremervorde. Ils possédaient des certificats de démobilisation émis par l’armée. En début de journée le 23 mai un groupe de suspects incluant ceux-là fut transféré du camp d’internement de Westertimke au camp 031. Dans le groupe se trouvaient trois membres de la police secrète de campagne dont l’histoire apparaissait contradictoire suspects d’appartenir au Sicherheitsdienst. Le 23 vers 19h, l’un des trois demanda à voir le commandant du camp déclara qu’il était Heinrich Himmler et que les deux autres faisaient partie de son état-major personnnel. Troisièmement. Des détails sur Himmler, tels qu’ils avaient été fournis par le SHAEF, furent immédiatement apportés au camp depuis la Seconde Armée par G(INT)RPS. A 20h 45 il fut établi sans doute possible par les majors Randell et Rice GSI (B) que cet homme était Himmler. Son numéro de parti, son numéro de SS, sa signature ainsi que sa conversation et sa ressemblance avec des photographies récentes mirent fin à toute incertitude. Il était arrivé sous un faux nom (HITZINOER) bien que ses deux compagnons n’aient pas changé les leurs. Quatrièmement. A 22h 15 le 23 il fut emmené par le colonel Murphy en voiture vers une maison de Lunebourg et soumis à un examen médical. Ses vêtements avaient été complètement remplacés au camp 031. Après avoir examiné le tronc et les membres, le médecin militaire continua en examinant la bouche de Himmler. Il remarqua le bout bleu d’un objet caché dans les dents de Himmler. Au même moment Himmler mordit l’objet et s’écroula. Cinquièmement. Des efforts d’une durée de 25 minutes échouèrent à le ranimer. L’objet dans la bouche de Himmler était une petite ampoule en verre contenant du cyanure de potassium et fut brisé par Himmler à 23h 05.



COMMENTAIRE

Puisque Himmler est décédé officiellement à 23 h 05, il est surprenant que le premier télégramme censé annoncer sa mort à l’autorité immédiatement supérieure (Williams, chef des renseignements du 21ème groupe d’armées, commandé par Montgomery) parte avec un retard de presque 12 heures. En revanche, que le texte beaucoup plus détaillé, annoncé dans le premier, soit émis une demi-heure plus tard semble un délai anormalement bref.

Dans de telles circonstances le téléphone est vraisemblablement utilisé, après quoi un rapport, rédigé relativement à loisir, suffit ; il serait d’ailleurs logique qu’il rende compte aussi de la transmission verbale des informations à l’autorité supérieure.

Le contenu de ces textes offre une foule de renseignements solides... et suscite beaucoup d’interrogations.

Il est clair que la mort de Himmler est considérée comme surprenante et qu’on craint de devoir affronter, de la part du public ou des pays alliés, des questions embarrassantes.

Par rapport au récit du capitaine Selvester (chef du camp 031) daté du 23 (trouvé dans le journal du camp), on relève une contradiction majeure : d’après Selvester les SS arrivent au camp 031 à 18h 30 ; or ici (le lendemain, pourtant) il est dit que cette arrivée a lieu en début de journée. Voilà qui est plus conforme au récit fait à loisir en 1963 par Selvester au journaliste Robert Manvell, sous le contrôle et la censure du ministère de la Défense. Ce récit fait arriver les prisonniers à 14h, et Himmler se fait connaître vers 16h, ce qui laisse un délai plus vraisemblable pour toutes les opérations mentionnées... ne serait-ce que dans le deuxième télégramme de Murphy.

Himmler en effet, dans cette version, se dénonce à 19h et entre ce moment et 20h 45 sont censés avoir lieu

-  une vérification d’identité multiforme après collecte de documents au quartier-général de l’armée ;

-  le renouvellement de cette opération par Randall et Rice, de l’état-major de Murphy.

Curieusement, il n’est pas question de fouille au camp 031, ni sous la direction de Selvester ni sous celle de Murphy (qui ne mentionne même pas l’heure de son arrivée). La découverte d’une première ampoule de poison, incontournable dans tous les récits dès la presse du lendemain, n’est pas non plus mentionnée.

Le contenu de la bouche de Himmler laisse perplexe. Le poison est clairement désigné, ce qui suppose soit une analyse, soit l’identification d’une ampoule de cyanure classique, aisément reconnaissable comme telle, ce que déclarera Selvester à propos de la première. Mais alors, que vient faire ici ce "bout" de couleur bleue, logé non pas contre ou entre les dents, mais "en" elles ?

le 14 novembre 2008



---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations