Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Débats

Ron Rosenbaum, Hitler et le testicule singulier




Sur Histoquiz

Une nouvelle mouture de la théorie dite (par le très respectable Alan Bullock) "de la couille unique" dans le pantalon hitlérien, censée expliquer le besoin particulier d’affirmation de ce sujet autrichien, vient d’apparaître sur le marché.

Ron Rosenbaum conte ainsi l’affaire dans le New-York Times du 28 novembre 2008 :

Now comes a reporter from the London tabloid the Sun, one Alex Peake, who in a Nov. 19 issue claims a new document has surfaced, the alleged testament of a priest who took the confession of one Johan Jambor. Jambor, we are told, was a German battlefront medic serving with Hitler during the 1916 battle of the Somme. According to Mr. Peake, Jambor "died aged 94 in 1985, but had told his secret to priest Franciszek Pawlar, who kept a note of their conversation."

Peake’s story goes on :

Johan’s friend Blassius Hanczuch confirmed the priest’s account of how the medic saved Hitler’s life. He said : "In 1916 they had their hardest fight in the Battle of the Somme.

"For several hours, Johan and his friends picked up injured soldiers. He remembers Hitler.

"They called him the ’Screamer.’ He was very noisy. Hitler was screaming ’help, help.’

"His abdomen and legs were all in blood. Hitler was injured in the abdomen and lost one testicle. His first question to the doctor was : ’Will I be able to have children ?’ "

Blassius said that when the Nazis swept to power Johan began to suffer nightmares and blame himself for saving Hitler.

En résumé, un prêtre autrichien a recueilli les confidences d’un médecin militaire allemand de la Première Guerre mondiale suivant lesquelles Hitler, blessé sur la Somme en 1916 (ce qu’on savait), l’avait été à l’abdomen (ce qu’on ignorait) et que le projectile avait arraché ladite glande (que les versions antérieures de la légende disaient n’avoir jamais existé). Le prêtre aurait couché la chose par écrit et son récit, vingt-trois ans après la mort du médecin, vient de parvenir à la connaissance du journaliste du Sun, qui a trouvé on ne sait où un ami (sans doute plus jeune) du médecin (ou un récit de cet ami), qui confirme l’anecdote en ajoutant que le médecin, en 1933, était fort repentant d’avoir secouru le blessé.

La page du Sun comporte aussi un encadré intéressant sur les différentes versions de la chanson britannique du temps de guerre qui prêtait au chef adverse la même infirmité.

Le débat s’engage sur Histoquiz :



François Delpla Sujet du message : Re : Pour en finir avec les testicules de Hitler

MessagePosté : Mar Déc 02, 2008 2:10 pm

L’article de Rosenbaum http://www.slate.com/id/2205359, si bien sûr j’approuve le fait qu’il tourne en dérision la théorie "de la couille unique" en général et les dernières "révélations" en particulier (un témoignage indirect sur la disparition de l’objet lors de la blessure de 1916), me déplaît assez au total, car il ramasse et grossit comme une loupe les défauts de son livre.

Il jette le bébé avec l’eau du bain en ayant l’air de prendre en suspicion toute recherche de nature psychologique sur Hitler.

Il utilise un bien malencontreux argument d’autorité lorsqu’il dit qu’un événement de 1916 ne saurait expliquer son antisémitisme, formé dès la période viennoise (autour de 1910)... parce que c’est Kershaw qui le dit (alors que la chose fait, pour le moins, débat, et que Kershaw, dans le passage cité, l’indique).

Surtout, il nous ressert à la fin l’aspect le plus discutable de ce livre, l’héroïsation des journalistes antinazis de Munich pendant les années 20 :

The only good use for scurrilous sexual rumors about Hitler was the use found for them by contemporary opponents of Hitler who sought to discredit him during his rise to power. In my book I wrote about the brave, almost-forgotten, anti-Hitler journalists of Munich, Hitler’s hometown, particularly the reporters and editors of the Social Democratic paper the Munich Post. These journalists would exploit anything to smear Hitler and in fact found-and published-far more serious and disturbing grounds to fear and reject him (such as the initial blue prints for the Endlösung, or Final Solution). But if ridicule of his peculiarities, sexual and otherwise, would help, they were not above it. Either way, the German people managed to avert their eyes.

Ces journalistes étaient certes intrépides, mais leur intelligence était loin de valoir leur courage et il serait temps de le dire. Précisément, lorsqu’ils employaient contre Hitler des arguments au-dessous de la ceinture, loin d’un good use qui aurait helped, ils favorisaient son ascension, car il n’était justement pas un gangster, un maniaque sexuel ou un vulgaire arriviste, mais un prophète investi dans sa "mission". C’est seulement à ce titre qu’il était dangereux, et digne de l’attention des médias, surtout militants. Les mauvais procès ne pouvaient qu’encourager de très braves gens à croire en une mission aussi bassement décriée.

Je conclurai en disant que par de tels propos Rosenbaum se ravale au rang des gens dont il se moque... et que les uns et les autres sont des objets historiques intéressants. L’histoire des bêtises sur l’histoire est instructive. Il faut rappeler par exemple que l’idée d’une incomplétude dans le caleçon dictatorial date précisément de 1968. Non point des événements fameux, mais de la discrète parution du livre de l’historien soviétique Bezymenski, qui livrait le rapport d’autopsie après deux décennies de mensonge stalinien suivant lequel l’Armée rouge n’avait pas trouvé le corps. Le texte disait sobrement qu’il manquait un testicule, sans exclure qu’il pût avoir brûlé lors de la tentative de crémation. Toutes les théories viennent de là. Auparavant, cependant, il y avait la chanson de soldat des Anglais, qui disait que Hitler n’en avait qu’une et Goebbels zéro. Comme quoi un brin de science sur un grain de folklore peut engendrer tout un monde !

le 3 décembre 2008



---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations