Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 453

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 576

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 612

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 613

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 614

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 760

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 764

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 767

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 28

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 48

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 49

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 50

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 54

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 42

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 43

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 44

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_lang.php3 on line 85

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 28

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_lang.php3 on line 85

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_flock.php3 on line 61

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 643

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 643

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 644

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 385

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 386

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 438

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 531

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26
Site de François Delpla :Crise de Munich : Hitler sincère ou bluffeur ?
Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Débats

Crise de Munich : Hitler sincère ou bluffeur ?




sur le forum Le monde en guerre

juillet-août 2010

Daniel Laurent ayant affirmé que Hitler n’avait nulle intention de faire la guerre en 1938, "Nico" professe qu’au contraire la sincérité de sa volonté d’en découdre est indiscutable. Mais il ne le "démontre" qu’en lisant les documents sans soupçonner nulle part de comédie, et fait une grande consommation d’arguments d’autorité (une cohorte d’historiens les auraient lus ainsi).

Daniel ayant abondamment cité les travaux de l’auteur de ce site, les tenants de la sincérité hitlérienne le malmènent gentiment (le plus souvent) en prétendant qu’il ne se fie qu’à ses "opinions personnelles" et lui inspirent quelques mises au point.



François Delpla

Ven Juil 30, 2010 8:17 am

Dans d’autres débats passionnés, je me place dans la tête de Hitler et essaye de percer son jeu à jour, face à des contradicteurs qui en font une poupée de chiffons, sensible à toutes sortes d’influences, et ne lui prêtent aucun calcul. Prenons l’exemple de l’arrêt devant Dunkerque : je propose (après Costello) de prendre en compte sa démarche globale, qui ne consiste pas seulement à cogner sur l’ennemi mais aussi, et surtout, à lui faire signer un traité de paix présenté comme "généreux" par rapport à l’énormité de sa victoire. On m’objecte non pas une autre vision qu’aurait Hitler, mais précisément une absence de vision, qui le rendrait sensible à toutes sortes de considérations et d’influences. Un autre exemple est l’incendie du Reischstag, dont Hitler profite instantanément pour abolir les libertés. S’il n’avait pas prévu, et donc fomenté ou contribué à fomenter, ce prétexte, quelle était donc sa démarche ? Etait-il, par hasard, un amoureux des libertés ? Ou un mollasson attendant passivement les événements ? Ou peut-être un croyant, priant tous les jours la Providence de lui envoyer ce prétexte, et voyant sa foi tout-à-coup récompensée ?

Ici, mes contradicteurs me facilitent la tâche en se plaçant d’eux-mêmes dans la dictatoriale cervelle et en lui prêtant un calcul. Ainsi, disent-ils, il voulait vraiment attaquer la Tchécoslovaquie le 1er octobre 38. Je l’ai moi-même cru, et écrit dans mes premiers livres... avant, sans doute, de ne plus me fier qu’à mes impressions personnelles. Je serais donc devenu, à mesure que je lisais des documents d’époque et toutes sortes de textes sur le Troisième Reich, de plus en plus mauvais historien. Désolé, mais je crois sincèrement que c’est l’inverse. L’écriture, en 1997-99, de la biographie de Hitler (qui reste la seule française à ce jour : mes confrères, en tout cas, n’en ont pas écrit), a précisément achevé de me convaincre de la cohérence de sa démarche.

Ce qui fonde avant tout ma conviction sur 1938, c’est... 1939. Oui, je sais, en histoire il est malvenu d’expliquer l’avant par l’après. Sauf peut-être s’il est question d’un guerrier qui veut une guerre : la façon dont il la déclenche a peut-être quelque chose à nous dire sur ses manigances antérieures.

En 1939, il provoque la France et l’Angleterre le 15 mars, obtient en retour une garantie anglo-française à la Pologne et entre dans une léthargie apparente jusqu’en août... ce qui (c’est l’un de ses tours favoris) fait croire qu’il hésite, alors que dès le mois de mai il avertit son armée qu’en Pologne la poudre parlera le 1er septembre.

Pendant ce temps, l’attention du public est attirée vers le champ diplomatique : pacte d’Acier, palabres anglo-franco-soviétiques. Puis brusquement le coup de tonnerre du pacte g-s, qui a entre autres mérites celui de faire croire que, pour Hitler, la France ni l’Angleterre ne peuvent plus rien pour la Pologne, qu’elles le savent et qu’en conséquence elles s’abstiendront. Or que dit-il le 22 août à ses généraux, ravis du bon tour du pacte ? Qu’il espère éviter une déclaration de guerre de Paris et de Londres, mais n’en est pas sûr. Cependant, il ne leur demande nullement de préparer des plans pour cette éventualité.

Voilà qui lui permet, au lendemain de l’écrasement de la Pologne, d’ordonner une offensive immédiate à l’ouest, histoire de maintenir la pression, mais de la préparer, en fait, à loisir, à nouveau pour faire croire qu’il hésite, et créer les conditions d’une victoire-éclair, débouchant sur la paix générale et les mains libres à l’est. Ajoutons qu’avant de dire que les Polonais étaient des gros vilains il les avait, pendant 6 ans, cajolés et corrompus (Teschen).

Et on voudrait que le même homme ait failli tout gâcher l’année précédente, en faisant une guerre de Goliath contre un David tchèque irréprochablement antinazi, sans s’être assuré la neutralité de Staline (alors du dernier bien avec Prague), et avec trois divisions blindées à peu près entraînées contre dix bien affûtées deux ans plus tard ? Ce n’est tout simplement pas sérieux.



François Delpla

Sam Juil 31, 2010 6:07 am

Hitler joue sur du velours. En lançant son ultimatum il sait, tant les grandes puissances ont montré peu de zèle guerrier, que les "tentatives de la dernière chance" vont se multiplier et qu’il n’aura qu’à choisir celle qui l’arrange le mieux. A-t-il pu combiner d’avance quelque chose avec Mussolini ? O que oui ! mais je n’ai pas spécialement fouillé les relations germano-italiennes, pendant et depuis le voyage de Hitler en mai, et je me contentrai de poser la question.

Quant à Staline, méfiance ! Il est classique de lui mettre sur le dos une part de la responsabilité de Munich, mais n’est-ce pas une façon, fort inélégante, d’atténuer sa propre faute ?

Il avait subordonné son soutien à la Tchéco au respect par la France de ses engagements. Tout gouvernant moscovite en eût fait autant, de Nicolas II à Poutine en passant par Trotsky. Dès lors il ne pouvait guère se mettre en avant ni montrer les dents à Hitler, dans une crise où la France se montrait si mollassonne.

(...)



François Delpla

Dim Aoû 01, 2010 6:51 am

Il s’est passé hier une chose curieuse, dont l’examen va peut-être nous permettre d’avancer.

J’ai indiqué en passant que Hitler, qui de toute évidence n’était pas prêt à la guerre et n’en voulait pas comme le montre son comportement quand il en veut une, pouvait avoir comploté avec Mussolini, mais aussi avoir spéculé que son comportement (un dur ultimatum après des semaines d’hésitations apparentes) pouvait faire se lever une nuée de "Messieurs bons offices".

PAS UN MOT sur ce qui précède immédiatement. En revanche, UNE FLOPPEE DE CONSIDERATIONS sur l’hypothèse d’une entente préalable avec Mussolini, comme si de l’absence de traces de celle-ci on pouvait induire tranquillement... que Hitler voulait vraiment la guerre et en a été frustré par son allié.

Au fonctionnalisme, parmi les reproches à faire à mes contradicteurs, j’ajouterai le positivisme, qui est le fait d’être scotché aux documents et de ne se croire autorisé à affirmer que ce qu’ils confirment en toutes lettres.

Ce défaut est, à mon humble avis, patent chez ceux qui estiment hors sujet les rappels des méthodes hitlériennes dans d’autres crises et de sa façon d’agir en général.

Une autre attitude critiquable est d’argumenter non pas sur les événements de l’avant-guerre mais sur ceux de l’été 2010 : untel ne répond pas à telle question, donc il avoue !

Je n’ai donc pas grand-chose à ajouter, sinon que je pense qu’en s’en tenant aux événements de septembre tels que Kershaw les relate, on a une moisson de faits propres à illustrer mon affirmation que Hitler joue sur du velours. Il mène tout le monde en bateau... et Chamberlain en avion. Il finit de prendre la mesure du personnage et de son endurance aux baffes, ainsi que de sa capacité d eranger à ses vues le reste de l’Europe. Il est donc absolument ahurissant de prétendre qu’il aurait pu redouter que l’Angleterre refuse une conférence, ou que celle-ci se passe mal.



François Delpla

Lun Aoû 02, 2010 8:02 am

e remarque qu’on n’invoque plus d’autres preuves de la détermination guerrière de Hitler que ses propres mimiques, discours et attitudes.

C’est, s’agissant d’un pareil menteur, comédien et metteur en scène, particulièrement casse-gueule.

Et ma comparaison avec 1939 trône, inviolée.



François Delpla

Mar Aoû 03, 2010 7:22 am

XX me demande de parler du plan vert.

Mais nous pourrions nous user les yeux dessus, cela ne prouverait pas que son commanditaire avait à un moment ou à un autre l’intention ferme de l’appliquer : cela, c’est au contexte et à lui seul qu’on peut demander de le prouver.

Il n’est pas exact que Hitler mente tout le temps et je n’ai vu personne ici le dire. C’est plutôt l’historiographie classique qui part du principe qu’il ne ment jamais, ou si peu. J’ai dégagé cette loi : il y eut longtemps une tendance très générale à croire les nazis, et notamment le premier d’entre eux, sur parole, dès lors qu’on pouvait classer leurs propos dans la catégorie du mal. Ce n’était que lorsqu’ils se vantaient d’une bonne action que, jusque vers 1990, les antennes des historiens se mettaient en alerte. Cette pratique a eu des conséquences très fâcheuses sur l’histoire de Munich.

Une autre circonstance a été à l’origine des erreurs : dans l’été 1939 on a dit tant et plus que Hitler bluffait (exemple célèbre : Paul Claudel écrivant "Croquemitaine se dégonflera" à la Une du Figaro vers la mi-août) et alors on pensait communément qu’il avait bluffé en 38. La suite a ruiné la seconde idée dans la foulée de la première.

Conclusion : le bluff, ou diverses sortes de mensonges, sont à soupçonner tout le temps quand Hitler écrit ou parle... et notamment quand il s’énerve ; le diagnostic est à faire au cas par cas. Blaise Pascal, au XVIIème siècle, l’avait dit de l’imagination : "d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours".

J’ai dit plus haut que je m’y étais moi-même, à propos de Munich, laissé prendre dans mes premiers écrits et je ne suis pas du genre à me tirer du pétrin pour railler les camarades qui s’y débattent encore. Pire, c’est seulement en écrivant mon avant-dernier livre, sur la mort de Mandel, que j’ai compris que la Milice n’avait rien à y voir et que, dans un pareil système, le meurtre d’une personnalité de ce niveau ne saurait être décidé que par le chef suprême. Or Abetz avait annoncé à Vichy le "retour en France" de Mandel, Blum et Reynaud. Il y avait donc bluff sur les deux derniers. Je trouve la proportion intéressante : le nazisme n’est que prise d’otages, menaces de mort et "retenez-moi ou je fais un malheur", et il ne passe aux actes que pour qu’on "sache" qu’il ne bluffe pas.

A part les Juifs, dont le cas est plus complexe, ou les Slaves dont il veut les terres, Hitler est économe du sang et aime mieux voir les gens vivants, pour les mener à la baguette, que morts, car alors la baguette devient inopérante (cette grille permet de mesurer à sa juste valeur la thèse d’un Pétain "protecteur"). Cela m’amène à dire un mot sur Godesberg :

-  oui Chamberlain cède les Sudètes ;

-  non Hitler ne veut pas les Sudètes ! Ce qu’il veut : une guerre un an plus tard pour écraser la Pologne puis la France et c’est cet objectif que, dès cette crise, il poursuit ;

-  pour avoir un an de délai, et que Paris et Londres ne l’utilisent pas à préparer la guerre d’arrache-pied, notamment en s’entendant toute afaire cessante avec Moscou, il a besoin de reculer in extremis, ce qui un an plus tard aura la vertu de faire croire qu’il pourrait se dégonfler ;

-  il a donc besoin de pousser le jeu jusqu’à ce que la planète entière frémisse en se croyant à la veille d’une guerre, d’où sa (faible mais gesticulante) surenchère face à Chamberlain : les Sudètes tout de suite, sans permettre à leurs habitants de se retourner.

______________


François Delpla

Jeu Aoû 05, 2010 5:34 am

A lire le dernier message de Nico, il me semble que le problème vient en partie d’un malentendu sur le sens du mot "source".

Il en existe de primaires : archives etc. D’autres sont secondaires : les travaux des historiens.

Quand dans un débat d’histoire on demande à quelqu’un sur quelles sources il s’appuie, c’est évidemment des sources primaires qu’il s’agit.

Exemple ci-dessus : cela ne fait en rien avancer le débat de dire qu’on a avec soi Henke, Kersaudy... ou Delpla. Ce dont il s’agit, c’est d’examiner les sources primaires dont partent ces éminents messieurs et de les utiliser, tout seuls comme des grands, pour étayer nos points de vue.



François Delpla

Ven Aoû 06, 2010 7:52 am

(...)

Pour le reste, je constate que le débat se polarise sur deux choses : l’apparente sincérité des colères hitlériennes, et l’impossibilité où Hitler était de reculer si on le prenait au mot. Je ne peux que maintenir mes réponses déjà émises : oui, c’était un grand comédien, perpétuellement en représentation... même si, comme tout grand comédien, il savait aussi jouer de ce qu’il éprouvait. Là encore, faut bosser, il n’y a pas à tout inverser, pas plus qu’à tout gober naïvement.

Certes, Audie, il était bien obligé de faire la guerre si on ne lui cédait pas... mais il spéculait qu’on lui céderait. Avait-il tort ?

Et toujours pas un mot en réponse à ma comparaison de ses modes d’action, et de ses dispositions en vue d’une guerre, en 1938 et 1939.



François Delpla

Dim Aoû 08, 2010 5:38 am

Intéressant, ce débat !

Mais mon défi initial reste entier : par quel miracle le fonceur tête baissée de 1938, prêt à risquer une guerre dans les pires conditions diplomatiques et militaires en attaquant des Tchèques irréprochables, arrive-t-il un an plus tard à se mitonner une guerre sur mesures, en attaquant des Polonais qui ont passé leur temps depuis 1933, jusqu’à Munich inclus et même jusqu’à Prague, à flirter avec lui en tenant à distance les alliés réels français et potentiels soviétiques, au point de jeter les seconds dans les bras de Hitler et de laisser les premiers cuire dans un jus d’impréparation ?

Si c’est bien le même homme, on est obligé d’en conclure qu’en 1938 la part de la comédie est énorme.

En 39 aussi d’ailleurs elle reste respectable... en tirant précisément parti du scénario de 1938 : malgré le piétinement des accords de Munich le 15 mars à Prague, Hitler fait encore abondamment semblant d’hésiter, et d’être disposé à céder lors d’un conférence, d’où la poursuite effrénée de l’impréparation, notamment diplomatique, chez ses futurs adversaires de l’ouest.

(...)



QUAND DES CONTRADICTEURS BETONNENT ET JOUENT LA MONTRE

Posté : Ven Sep 10, 2010 10:12 am

Cela commence ( ?) à devenir fatigant.

Au lieu de débattre de ce qui s’est passé en 1938, et de répondre à ce que disent les contributeurs (je veux dire : à l’essentiel de ce qu’ils avancent), trop d’intervenants voient les choses par le petit bout de la lorgnette

-  en prenant au premier degré la parole nazie -quand elle semble aller dans leur sens ;

-  en excipant d’un membre de phrase de tel ou tel historien réputé ;

-  en reprenant les intervenants sur des détails ;

-  en déduisant la stratégie des nazis de leur comportement apparent au lieu, malgré d’innombrables rappels, d’essayer de trouver la logique stratégique de ce comportement, et de la formuler.

C’est ainsi que l’intention, effectivement proclamée par Hitler dans bien des oreilles à divers moments, d’aller chercher les Sudètes par la force des armes, sert de bunker à ces contributeurs depuis des semaines.

Bref, ils se conduisent comme si on était dans un match, où il importe de conserver un score par tous les moyens jusqu’au coup de sifflet final, et non dans un laboratoire où on ne sert que Clio, en ayant l’éternité devant soi.

(...)



un internaute ayant demandé pourquoi Hitler se plaignait, peu après la conférence, d’avoir été frustré d’une guerre, je réponds :

François Delpla

Ven Sep 10, 2010 11:28 am

A mon avis, cela fait partie d’une manoeuvre plus vaste, et multiforme : il s’agit d’empêcher qu’après Munich ne s’installe un climat de détente, en Allemagne notamment, mais aussi à Londres, Paris, Washington et Moscou. Cela va conduire, dès le début d’octobre, à des déclarations publiques de Hitler contre le discours de Churchill hostile à Munich, en prétendant qu’il exprime le point de vue réel de l’Angleterre. De même, la nuit de Cristal (8 novembre), restaurant dans toute sa splendeur la réputation d’infréquentabilité du nazisme.

Vis-à-vis des généraux, l’intérêt est aussi, une fois de plus, de se faire sous-estimer, de passer pour un bouffon primaire en planquant ses manigances à long terme.



Après de grosses giclées de venin d’un internaute qui prétend interdire à un autre de répondre à ma question hélas sempiternelle : si Hitler veut la guerre en 1938, par quelle stratégie veut-il donc atteindre ses objectifs concernant la France (écrasement militaire) et l’URSS (conquête d’espace "vital" ) ?

François Delpla

Dim Sep 12, 2010 5:12 am

Eh bien XX vient de jeter le masque (...) Et doublement :

-  sur sa conception du débat : je ne réponds pas à une question, pendant des mois et malgré de nombreux rappels ? c’est que j’ai décidé de ne pas y répondre, de l’ignorer, sans même le dire.

-  sur le point en débat : il ne faut surtout pas se demander où Hitler voulait en venir ! il faut prendre ses discours et ses actes au pied de la lettre. On est d’ailleurs condamné à en faire autant avec quiconque est décédé : seul lui serait à même d’expliquer où il voulait en venir. Seul sans doute il aurait la lucidité suffisante... et, dans ce cas précis, l’honnêteté ?

Et silence dans les rangs ! Une fois de plus c’est moi qui dois m’y coller : Eric-Audie, c’est ta conception ? Je croyais que tu pensais que l’histoire non seulement devait essayer de percer à jour cette stratégie, mais pouvait y- parvenir. En tout cas c’est ce que tu essayais de faire jusqu’ici : vas-tu t’incliner devant le juvénile diktat ?

Juvénile et contradictoire : on prétend qu’il ne faut pas, mais on fait quand même. Si les mots ont un sens, XX, depuis le début, nous présente une vision de la stratégie hitlérienne : elle aurait consisté à croire qu’avec de la brutalité il allait tout obtenir, et d’abord les Sudètes, moyennant une guerre germano-tchécoslovaque où tout le monde aurait laissé tomber les Tchèques.



François Delpla

Dim Sep 12, 2010 8:20 am

Hitler a besoin d’apparaître brutal, ne serait-ce que parce qu’il veut convaincre 80 millions de Terriens qu’ils sont appelés à en dominer de nombreux autres, pour peu qu’ils se montrent assez sanguinaires et impitoyables -notamment contre l’ennemi juré de ce processus, "le Juif".

Mais il a un besoin non moins essentiel d’apparaître primaire, impulsif, jouet d’un entourage divisé, accessible aux conseils de modération, pour qu’on ne puisse lire dans son jeu : c’est d’autant plus vital qu’il en a annoncé les lignes maîtresses dans le tome 2 de Mein Kampf, en 1927 : un coup d’assommoir contre la France, obligeant l’Angleterre à se résigner aux progrès de la puissance allemande, puis une colonisation tranquille des terres slaves.

Jusqu’en août 1939 au moins, son principal attrape-nigauds est l’anticommunisme -et le signe le plus clair de la qualité de ses adversaires de droite (Churchill, Benès, Mandel, de Gaulle et dans ses bons jours Reynaud), c’est qu’ils ne s’y laissent pas prendre une seconde. Contrairement aux Baldwin, Pilsudski, Maurras, Chamberlain, etc.



Sur le rôle de l’anticommunisme dans la stratégie hitlérienne

François Delpla

Dim Sep 12, 2010 1:38 pm

carlo a écrit :

Ceci dit, l’anticommunisme, ça ne marche pas qu’à droite.

Je ne sais si c’est ce que vous vouliez, dire, mais cela marche aussi sur Staline !

Surtout indirectement : il est le dernier à imaginer que l’Angleterre pourrait, avec Churchill, se donner un leader qui privilégie la lutte contre la croix gammée, plutôt que contre la faucille et le marteau.

On dit d’ailleurs un peu trop (y compris chez des auteurs profondément anticommunistes) qu’il avait mieux lu Mein Kampf que les autres. Certes il avait lu que l’espace vital de Hitler était celui où lui-même vivait, mais il ne semble pas qu’il ait rappelé bien fort aux dirigeants français que leur tour était prévu avant.

D’ailleurs, le fait même d’avoir présenté Hitler comme un valet du grand capital (ce que fait Dimitrov lui-même dans un célèbre rapport au congrès du Komintern en 1935, pourtant critique de la stratégie "classe contre classe" à laquelle ce congrès met fin, au profit des "fronts populaires") n’est pas d’une grande habileté pour séduire Paris, Londres ou Washington, toutes localités où le "grand capital", en termes marxistes de base, est autant aux commandes qu’à Berlin -et même, si mon analyse du nazisme est exacte, plus.

L’URSS fait, certes, des pas, et des pas sérieux, dans le sens d’une priorité affichée de la lutte contre le nazisme par rapport à la révolution prolétarienne hors de ses frontières -Trotsky le lui reproche assez- mais ils jurent avec son analyse même du danger nazi. Si celui-ci naît du besoin de profits de la bourgeoisie, et si l’Etat soviétique est bien prolétarien, on ne comprend pas bien pourquoi Moscou cherche l’alliance de certaines bourgeoisies contre l’allemande : cela donne carrière à l’idée que sa politique est simplement "belliciste" et intéressée à l’éclatement d’une guerre : l’antienne favorite des munichois, à Londres comme à Paris.

Il me semble que Hitler comprend tout cela mieux que personne, et en joue.



est-ce mal, de penser avoir raison ?

François Delpla

Dim Sep 12, 2010 4:00 pm

Audie Murphy a écrit :

Penser posséder la vérité est un bien vilain défaut, n’est-il pas ?

Mais NON ! c’est la dignité même, de savoir ce qu’on pense et de s’y tenir. Il faut distinguer les bonnes manières (dont XX est fort dépourvu) et la guimauve consistant à faire semblant de ne pas croire tout à fait ce qu’on croit, par fausse modestie. Ce dont il faut faire preuve, ce n’est pas de dissimulation, mais, vis-à-vis de ceux qui ne voient pas les choses sous le même angle, de souci démonstratif. Et, bien sûr, répondre aux arguments... quand il y en a, et pas seulement des citations de bons auteurs qui ont travaillé la question autant que... et ragnagna et gnagnagna.

Nous ne sommes pas là pour renvoyer dos à dos la vérité et l’erreur au nom du "tout le monde il est beau etc." Hitler en 38 soit bluffait avec des menaces de guerre sans aucune intention d’y donner suite, soit voulait la guerre et en a été frustré, c’est excellent que chacun affirme nettement soit l’un, soit l’autre. C’est d’ailleurs ce que tu fais. Au début, de la façon la plus péremptoire, et depuis quelques jours en admettant que le débat t’a fait douter.

Ce qu’on est en droit d’attendre de toi et que tu n’as guère fait encore, c’est, pardon de me répéter mais apparemment c’est nécessaire puisque peu de gens à cette heure ont réagi à l’incroyable diktat de XX, indiquer ce que Hitler a en tête, comme stratégie vers l’entrée en guerre, de préférence depuis 1933. Peut-être bien, d’après toi, aucune ? Eh bien dis-le, et essaye de le démontrer.



Une analyse originale de Richard Evans

Dans son récent livre en trois volumes sur le Troisième Reich, cet historien britannique avance une thèse originale : c’est Göring qui, affolé par la fermeté des intentions guerrières de Hitler, aurait manigancé à son insu la conférence de Munich. C’est sur cette thèse que notre débat se focalise à la mi-septembre.

François Delpla

Mar Sep 14, 2010 11:20 am

Eh bien on ne se bouscule pas pour donner les renseignements sur la carrière d’Evans qu’en bonne méthode on aurait déjà dû donner depuis plusieurs semaines, dès lors qu’on a prétendu fonder une grande partie d’une démonstration sur un livre de lui. XX, notamment, dans son long post de 10h 44, trouve le moyen d’ignorer ce point (...).

Alors dans ma trop grande bonté, et dans l’espoir de donner un peu de rythme à ces échanges aussi mollassons que heurtés, je vais faire une partie du travail d’autrui.

Richard Evans est surtout spécialisé dans l’histoire culturelle du monde germanique au XIXème siècle. S’agissant du Troisième Reich, il s’est beaucoup investi dans des querelles récentes portant plutôt sur la période de guerre, qu’il s’agisse de la "querelle des historiens" ou des tribulations de David Irving. Toutes choses fort éloignées des accords de Munich et plus encore de la stratégie de Hitler vers une entrée en guerre (ou de son éventuelle absence).

Dès lors, entreprenant une somme en trois volumes sur le Troisième Reich, il n’a pas pu, croyez-en mon expérience, se livrer à une recherche originale et approfondie sur Munich. Et c’est là que les choses deviennent intéressantes, si on suppose qu’il a trouvé tout seul, et non lu ailleurs, cette théorie d’une conférence de Munich préparée par Göring à l’insu de Hitler et dont celui-ci se serait laissé imposer et la tenue et la tournure, toutes deux diamétralement opposées à ses voeux.

C’est intéressant parce que précisément Evans n’a pas été satisfait de ses devanciers fonctionnalistes ni, plus généralement, de tous ceux qui pensaient que Hitler voulait la guerre et s’en était laissé détourner par... la lâcheté de l’ennemi, pourtant inlassablement provoqué. Et là-dessus, bien entendu, je donne raison à Evans. Toute l’histoire des guerres montre en effet que plus l’ennemi s’annonce lâche, plus l’agresseur est incité à foncer.

Evans se serait donc vu réduit, par son honnêteté même, et sa lucidité sur les carences de ces devanciers, soit à ne pas parler de Munich, soit à bricoler dans l’urgence une thèse de remplacement.

Il a donc pris le parti d’hypertrophier le rôle de Göring et son influence. Est-ce une pure déduction logique, ou s’appuie-t-il sur des documents ? Il en existe, certes. Que disent-ils au juste ? Que Göring fait part dans certaines oreilles, en particulier britanniques, d’une division radicale, dans l’entourage de Hitler, entre un clan belliciste et un clan pacifiste, mené par lui-même, le Führer oscillant entre les deux. Les semailles de ce genre de bruit sont une constante dans l’histoire du régime, du tout début à l’extrême fin, mais passons, et prenons un instant au sérieux ces alarmes du gros maréchal théoriquement aérien.

La citation d’Evans par YY (p. 43 et non 53 du présent fil) :

À l’insu de Hitler, il organisa une conférence avec les Français, les Britanniques et surtout les Italiens, qui prièrent Hitler d’attendre les résultats des pourparlers pour procéder à l’invasion.

est hélas dépourvue de la moindre preuve documentaire, et aucun contributeur accordant foi à cette thèse ne s’est, jusqu’ici, soucié de l’étayer.

Accablant !

Pour étayer une telle phrase, il faudrait montrer un Göring serrant de près Mussolini ou son ambassadeur Attolico. Mes citations de Ciano ne vont pas dans ce sens (et rien n’y est opposé). Mais il faudrait surtout prouver ce "à l’insu de Hitler", et là je vous souhaite bien du plaisir, personne n’ayant d’ailleurs relevé mon argument suivant lequel les deux hommes se voyaient et se téléphonaient très souvent sans témoins.

Cette affirmation d’Evans, et par suite sa thèse entière, sont donc parfaitement spéculatives. Et, ajouterai-je, lourdement invraisemblables, compte tenu de toutes les informations dont on dispose sur la proximité et la complicité des deux chefs.

PS.- En relisant le journal de Ciano, je pense à un argument supplémentaire : Göring organisant Munich à l’insu de Hitler serait obligé de le dire à Mussolini, et celui-ci à Ciano, pour éviter des gaffes fatales. Evidemment il n’en est rien.



François Delpla

Mar Sep 14, 2010 6:36 pm

ZZ a écrit :

Une des questions qui me tient à coeur est de savoir pourquoi Goering est tellement inquiet à propos de l’imminence d’une offensive militaire contre la Tchécoslovaquie. N’est-ce pas là une preuve que Hitler est très sérieux quand il claironne qu’il faut en finir avec la Tchécoslovaquie ?

Répondras-tu une fois précisément à une question précise ?

La voici : les documents établissent que Göring exprime une inquiétude.

Par quel raisonnement en déduis-tu l’affirmation très différente, mais exprimée par toi avec une grande assurance, que Göring éprouve cette inquiétude ?



(un internaute ayant annoncé qu’il commençait à réviser son point de vue)

François Delpla

Mer Sep 15, 2010 5:59 am

Dont acte !

Il semble que non seulement tu comprennes mieux la tactique nazie, mais que tu sois agacé par la propension de ceux qui en nient l’existence à se raccrocher à n’importe quelle planche pourrie qui paraît flotter dans leur naufrage, comme cette idée, péremptoirement assénée à partir de rien, que Hitler irait à une conférence internationale de première importance en lisant au dernier moment le point de vue allemand rédigé par d’autres à son insu !

Il reste entre nous une honorable différence, si j’ai bien compris : tu lis au premier degré les documents du printemps et penses que Hitler a réfléchi pendant l’été, pesé les risques et choisi (quand, au fait ?) d’alterner le chaud et le froid pour obtenir le bébé sans casse.

Toute mon expérience du nazisme me souffle, non pas que tout était planifié dans le détail, mais que la guerre (en 1938) était d’emblée exclue dans son esprit -le fait de s’en approcher au maximum étant au contraire une répétition générale grandeur nature pleine d’enseignements (...) pour la période suivante.

Autre chose : si nous voulons achever de casser la logique de clan et de camp, il serait bon que des gens de tous bords rappellent à leurs devoirs YY et ZZ, s’ils persistent à ignorer mes questions sur des points de leurs proses.



(après une interruption du fil pour surchauffe et un résumé destiné à favoriser le redémarrage) :

François Delpla

Dim Sep 19, 2010 2:30 pm Hou la la !

J’ai peur que cette méritoire tentative de résumé n’entraîne un nouvel et rapide enlisement de la discussion, pendant deux mois et soixante pages supplémentaires, sur des voies secondaires : Mussolini discrètement sollicité à l’avance de proposer le moment venu une conférence ? L’Allemagne ayant un besoin urgent, pour des raisons économiques, d’une guerre, ou des Sudètes, ou de Skoda ? Hitler impressionné ou non par les fortifications tchécoslovaques ?

Tout cela n’est et n’a été que diversion par rapport à une question centrale :

-  Hitler est-il un gamin querelleur, impatient et pas diplomate, avec les adultes, pour deux sous, qui en 1938 est pris d’une brusque envie de Sudètes, ne croit guère qu’on va les lui donner et s’apprête, au besoin, à tout casser pour les avoir ?

-  ou bien est-il, dans l’histoire, l’un des plus, sinon le plus, extraordinaires conquérants et diviseurs, s’attaquant à une montagne d’ennemis pour des gains encore jamais vus mais excellant à dissimuler ses intentions et le départ de ses coups, en feignant d’en préparer d’autres et en tirant les meilleures leçons des réactions de ses futures victimes, au long d’une gradation savante de menaces et d’agressions ?



réponse à un internaute qui plaide que Hitler a tout de même pris un risque et que le monde a donc bien failli être en guerre :

François Delpla

Lun Sep 20, 2010 7:27 am

Hitler, qui veut lancer une guerre en 1939, fait semblant en 1938, notamment pour pouvoir tester les réactions de tous les pays et institutions.

La question : passe-t-il trop près du précipice ? présuppose qu’à un moment la France et l’Angleterre en auraient assez et décideraient de le priver de Sudètes pour mauvaise conduite (en anticipant leur attitude de l’année suivante : les Polonais peuvent, voire doivent céder sur Dantzig mais "honorablement", pas sous la menace d’un ultimatum ; les ressemblances avec 1938 sont instructives et les différences aussi, non ?).

Car lorsqu’il lance son ultimatum on les lui a déjà cédés, les Sudètes. Tout n’est plus qu’une question de délais, courts de toute façon. Dit-on à Paris et Londres : "On va faire la guerre pour ça", des questions de jours, et de formes ? On dit, quoi d’étonnant, tout le contraire : "On ne va tout de même pas faire la guerre pour ça !". L’ultimatum, présenté à ce moment, crée un appel d’air pour des solutions de type Munich. Et Hitler contrôle, connaît, a rencontré récemment les deux principaux acteurs, Chamberlain et Mussolini.

La question "que fait-il si personne ne propose de Munich" ou "si la conférence se passe mal" me semble donc sans objet, dans une situation où Hitler ne perd pas la main une seconde. La conférence se passe, se passe "bien" et il a tout fait pour, sans prendre le moindre risque.



François Delpla

Mar Sep 21, 2010 2:30 pm

Voilà une question (ce que le Reich pouvait anticiper du comportement de la Tchécoslovaquie) qu’il serait passionnant d’instruire sur pièces. Pour cela s’offre le volume II des Archives secrètes de la Wilhelmstrasse (Plon, 1951) et sans doute aussi, aujourd’hui, un certain nombre d’archives du SD consultables à Berlin.

Si admiratif qu’on puisse être pour Benès, par opposition à Beck (le Polonais, pas le général), force est de constater qu’il n’anticipe guère mieux la situation. Le pauvre appuie sa fière attitude sur ses deux belles et fermes alliances avec la France et l’URSS et ne semble pas avoir la moindre idée, ni du château de cartes qu’elles constituent, ni de ce qu’il pourrait faire dans le cas de son écroulement.

Je crains que, là aussi, Hitler ne joue sur du velours.

Qu’il s’assure de Chamberlain, et l’intendance suivra.



François Delpla

Mer Sep 22, 2010 7:27 am

*** a écrit :

Et si la Pologne en 1939 avait donné généreusement Dantzig à Hitler ? Qui aurait-il choisi pour faire sa guerre et sous quel prétexte ?

Cette question sans conclusion me semble théorique.

En étudiant cette crise on voit bien que Hitler a (depuis le 15 mars) un comportement provoquant, qui oblige la Pologne tout comme la France et l’Angleterre à lui "résister", sans pour autant faire le seul geste de résistance requis, obligatoire et incontournable si on veut agir dans le sens de la résistance et non bavasser à son propos : le dépassement urgent des contradictions avec la Russie (comme en 14 ! ou plutôt en 1905-6).

Provoquer une résistance sans danger pour lui, c’est une des choses qu’il sait le mieux faire.

Cf. l’article que je suis en train de terminer sur le 13 décembre 1940 (renvoi de Laval par Pétain).



François Delpla

Lun Sep 27, 2010 3:53 pm

je crois me souvenir que XXX avait ici même adhéré à la version "Evans" d’un Göring trompant Hitler jusqu’à ce qu’elle soit démolie puis l’avait subrepticement abandonnée, avec un solide opportunisme, déclarant même "le débat clos". Ce qui l’a fait choir dans la contradiction susdite entre un Hitler maître du jeu et deux clans le tiraillant, que nous serions les seuls à ne pas connaître, lui-même montrant là une solide ignorance, notamment des travaux de Lukacs, alors qu’il s’est permis des dizaines de posts affirmant avec aplomb le point de vue "des historiens".

Sur Munich, l’ouvrage très synthétique et centré sur la guerre dudit Lukacs ne saurait faire référence, ce n’est visiblement pas un point qu’il a étudié en détail (pas plus que Kersaudy ou Evans... encore une chose que R tarde à reconnaître, mais tu connais mon optimisme). Il se contente de résumer non sans finesse les passages du protocole Hossbach (5/11/37) sur la Tchéco : Citation : L’Angleterre, c’était presque certain, et probablement aussi la France avaient tiré un trait sur les Tchèques et s’étaient résignées au fait que l’Allemagne réglerait la question à son heure. En novembre 1937, il s’agissait là d’une appréciation remarquablement juste ; c’est exactement ce qui allait se passer un peu moins d’un an plus tard.

Pour parodier Lukacs, je rappelle que ceci est écrit en 1973 et remarquablement juste pour l’époque. L’intuition de Hitler et sa maîtrise sont perçues d’une manière tout à fait pionnière. La ruse n’est pas là encore. Je traduis en ce moment le dernier livre de Lukacs, sorti en mars, et elle est beaucoup plus présente, notamment quand il est question de la fin de la guerre et des magouilles Himmler-Alliés.



François Delpla

Mar Sep 28, 2010 2:57 pm

(...)

J’aimerais qu’on cessât d’abuser de la patience des internautes intéressés par le débat, et non par son sabotage persistant : une conférence internationale, on peut ou non la mijoter à l’avance avec tel ou tel complice, mais ce n’est absolument pas nécessaire ni obligatoire pour que Hitler puisse compter absolument dessus, étant donné que tout le monde en réclame et en prépare une depuis mars 36 à l’initiative... de Hitler, dont cette proposition occupait une bonne partie du discours sur la remilitarisation de la Rhénanie. Tout le monde, en Occident, avait déjà amplement mordu à l’hameçon, notamment en prêtant une oreille complaisante à de prétendus sondages de Schacht (cf. mon article sur Blum).

Le seul problème pour Hitler, dans l’hypothèse hautement vraisemblable (et bien plus que toute autre) où il veut menacer mais non frapper, n’est pas que cette conférence ait lieu, mais qu’elle ait lieu apparemment à la dernière seconde, chez lui et dans des conditions fixées par lui.

Il faut admettre que c’est assez réussi.

____________________


François Delpla

Mer Sep 29, 2010 5:21 am

(...) les alliances franco-tchécoslovaque et soviéto-tchécoslovaque formaient une protection efficace. Bien plus que ce qui protégeait la Pologne, puisque Varsovie, à la différence de Prague, se conduisait avec les nazis, comme un peu plus tard Pétain, en flattant leur antisoviétisme, et ce solidement, sans discontinuer, depuis le pacte de janvier 34 plus en vigueur que jamais, le pourboire de Teschen faisant foi.

Le stratège Hitler est, en 1938, devant un verrou tchèque digne d’une porte de coffre-fort, qu’il urge de faire sauter s’il veut assassiner en 1940 rien de moins que la France. Aucun inconvénient en revanche à garder intact le loquet polonais à quatre sous et à ne l’attaquer qu’un an plus tard, en disloquant le front franco-russe, encore potentiellement debout et redoutable en 1938, par la même occasion. Munich, en vexant et en inquiétant Staline, permet d’ailleurs aussi un grand pas dans cette direction, et là nous retrouvons bien notre Hitler adepte des pierres à plusieurs coups.

"Daladier va bien laisser tomber la Tchéco en mars 39". Il fallait oser. XXX a osé, à 21h. Une fois de plus, il explique l’avant par l’après, et l’accord de Munich par une situation qui ne se serait jamais produite sans cet accord. Raisonnement éternel des pétainistes qui vous expliquent que Hitler pouvait envahir l’Afrique du Nord sans coup férir dans l’été 40 parce qu’il n’y avait plus de flotte française, et que donc il fallait signer l’armistice... lequel, seul, fit disparaître la flotte française.

Il est clair qu’après Munich la Tchéco, bien que garantie sur le papier dans ses nouvelles frontières par Londres et Paris, n’est plus défendable et ne sera pas défendue. Cependant, il est tout de même gravement faux de prétendre qu’elle sera froidement abandonnée. Elle l’est chaudement ! Puisque, tout le monde en convient, l’invasion de Prague le 15 mars a pour conséquence la résolution franco-britannique de faire la guerre, ou du moins de la déclarer, lors de toute nouvelle transgression hitlérienne.

C’est bien la preuve irréfragable que Paris se sentait engagé vis-à-vis de Prague et que l’alliance, qui jouait encore, dérisoirement et au rabais, 5 mois plus tard, aurait joué à plein avant Munich et sans Munich.

Alors "réfrague" cette preuve si tu l’oses, mais nous t’en supplions tous (j’ose parler au nom de tous les passionnés non saboteurs qui ont hanté ce fil), ne te défile pas dans une nouvelle diversion, concentre-toi sur ce point !



le 29 septembre 2010



---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 37

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 55

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_meta.php3 on line 58

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 531