Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 453

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 576

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 612

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 613

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 614

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 760

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 764

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 767

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 28

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 48

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 49

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 50

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 54

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 42

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 43

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_acces.php3 on line 44

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_lang.php3 on line 85

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-cache.php3 on line 28

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_lang.php3 on line 85

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_flock.php3 on line 61

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 643

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 297

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 300

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 321

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 324

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 327

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 331

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 349

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 297

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 300

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 321

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 324

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 327

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 331

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 349

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 297

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 300

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 321

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 324

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 327

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 331

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 338

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 349

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 297

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 300

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 321

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 324

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 327

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 331

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 338

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 349

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 296

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 297

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 300

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 321

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 324

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 327

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 331

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 349

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 618

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1104

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 643

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 644

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 385

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 386

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_filtres.php3 on line 438

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function split() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 1160

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 478

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_texte.php3 on line 1031

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_version.php3 on line 531

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26
Site de François Delpla :Raymond Aubrac
Visite guidée . prof . TV . Invectives . Editos . Bio/chro/info . FDlivres . Articles/docs . Débats . Dialogue avec les oeuvres . Lettres . Forum .
Abonnement
Rechercher
Plan
Accueil
Contact
Liens

 

Articles/docs

Raymond Aubrac



"tel qu’en lui-même enfin l’éternité le change"



Raymond Aubrac : une vie de résistant

Article paru dans Dernière Guerre mondiale le 1er mai 2012

Il n’a pas tout à fait tenu jusqu’au centenaire de la mort de Jean Jaurès, le 31 juillet 2014, qui aurait été aussi le sien. Ses quatre-vingt-dix-sept années auront été des mieux remplies [1] . Son action de résistant, la plus connue, gagne à être éclairée en amont et en aval.

En septembre 1939, c’est un ingénieur de vingt-cinq ans issu de l’école des Ponts et chaussées, marxisant, en partie formé aux Etats-Unis, atterré par le pacte germano-soviétique, et venant d’entreprendre avec une demoiselle Lucie Bernard une idylle passionnée, qui part pour la guerre en entendant lutter contre le fascisme en général et le nazisme en particulier.

Fait prisonnier puis évadé, déjà, avec l’aide de sa femme (épousée en décembre 1939 à la faveur d’une permission), il s’installe à Lyon puis après avoir conversé, notamment, Emmanuel d’Astier de La Vigerie, devient au début de 1941co-fondateur du mouvement de résistance Libération-Sud. En 1942-43, il épaule Jean Moulin dans sa besogne unificatrice et parcourt la zone sud comme inspecteur de l’Armée secrète. C’est pourquoi il est convoqué pour le 21 juin 1943 à la réunion de Caluire, où Jean Moulin compte réorganiser le commandement de cette armée, décapitée par l’arrestation du général Delestraint. Klaus Barbie, chef de la Gestapo lyonnaise, met fin à la réunion avant même qu’elle ait commencé, en faisant irruption dans la villa du docteur Dugoujon.

Lucie, qui a déjà contribué à tirer son époux d’une prison française au mois de mai précédent, n’entend pas se le laisser arracher et fait irruption dans le bureau de Barbie qui, soufflé par tant d’audace, se montre brutal mais croit suffisamment en son histoire de fille-mère abandonnée pour ne pas la soupçonner d’autres péchés. Elle revient à la charge à la fois en étudiant les points faibles de l’ennemi (elle repère des cadres corruptibles), et en intéressant à la libération de Raymond des dirigeants locaux et nationaux de la Résistance, tant et si bien que, le 21 octobre, enceinte de cinq mois, elle participe au sein d’un groupe franc à l’attaque du fourgon qui ramène Raymond (et une quinzaine d’autres résistants) en prison après la signature d’un faux contrat de mariage dans les bureaux de la Gestapo. C’est là l’un des plus fructueux exploits de l’armée résistante contre celle des occupants. Elle fait quelque temps de Lucie, exfiltrée par avion avec sa famille vers Londres en février 1944 à la veille de l’accouchement, une favorite des médias anglo-saxons.

Raymond Aubrac est nommé, par de Gaulle, commissaire de la République pour tous les départements méditerranéens libérés à partir du 15 août [2] , et y règne pendant un semestre, à trente ans tout juste, depuis la préfecture de Marseille. Ce n’est pas seulement le dernier compagnon de Jean Moulin qui vient de disparaître, mais aussi un reconstructeur de la France, en charge des questions les plus délicates comme celle de l’épuration. Un peu plus tard, il s’occupera, au ministère de la Reconstruction, d’une autre activité essentielle, le déminage (et fera bénéficier de son expérience, plus tard, aussi bien les Vietnamiens que les Kosovars).

Puis c’est le retour à un relatif anonymat, pour elle et pour lui. Lucie redevient, avec passion, professeur d’histoire (et ne parle quasiment jamais de sa guerre à ses élèves), tandis que Raymond court le monde, devenant notamment, à l’ONU, un cadre de la FAO et un spécialiste du sous-développement. Pour tous deux comme pour beaucoup, l’année 1956 marque un éloignement du mouvement communiste (dans lequel ni l’un ni l’autre n’étaient encartés), ce qui n’empêche pas (mais favorise sans doute au contraire) un rôle discret de médiateur de Raymond dans la guerre du Vietnam.

Ils finissent, dans les années 80, par être rattrapés par leur passé résistant. L’arrestation et le transfert de Bolivie en France, en 1983, de Klaus Barbie, qui prend pour avocat Jacques Vergès, déterminent ce nouveau tournant de leur vie. En panne d’arguments de défense, Vergès choisit l’attaque, et insinue que l’évasion du 21 octobre 1943 avait été arrangée avec l’ennemi (alors que dans de nombreuses dépositions et déclarations antérieures à sa rencontre avec Vergès, Barbie n’avait jamais mentionné ni Raymond ni Lucie, qu’il avait sans doute oubliés l’un et l’autre ; du reste il n’était pas à Lyon, mais détaché en Italie, au moment de l’évasion d’octobre). Voilà qui amène Lucie à raconter son exploit dans un livre, Ils partiront dans l’ivresse  [3] , qui fait pendant vingt ans un barrage efficace à la calomnie. Mais Vergès a fait signer par Barbie, peu avant sa mort en 1991, un pseudo-« testament » accusant nommément Lucie de lui avoir téléphoné le rendez-vous de Caluire ! Un historien amateur lyonnais, auteur d’ouvrages honnêtes sur la résistance locale, Gérard Chauvy, débauché par un éditeur peu scrupuleux, donne soudain en 1997 une virginité aux élucubrations de Vergès qui n’avaient déclenché que des rires en 1991, et « le doute », s’étalant notamment dans une publicité à la Une du Monde, envahit les esprits légers -qui ne sont pas toujours les moins nombreux.

Pour les avoir fréquentés de loin en loin (car nous étions tous très occupés), mais régulièrement, depuis une vingtaine d’années, je peux dire que ce que j’admire le plus dans leur parcours est la résistance à la calomnie. Ils l’ont assumée comme une partie intégrante de leur engagement et de leur devoir. Resté seul en 2007, Raymond redoubla d’ardeur, se rendant à toute invitation d’enseignant du primaire à l’Université, inaugurant partout en France des voies ou des établissements qu’on baptisait du nom de Lucie, sans oublier de prendre position dans les combats du jour. Notre dernière rencontre, moins d’une semaine avant sa mort, avait été consacrée à l’élection présidentielle et à son rejet du candidat sortant.



"J’irai cracher sur vos tombes"...

Dix ans après, une nouvelle inélégance de Stéphane Courtois

La presse s’est, dans l’ensemble, bien tenue, comme au moment des obsèques de Lucie, cinq ans plus tôt. Même Libération n’a plus osé vanter aussi haut sa désastreuse "table ronde".

Cependant une fausse note a été émise par Stéphane Courtois sur le blog du très estimé critique militaire de Marianne (et, auparavant, de Libération) Jean-Dominique Merchet. Après avoir publié quelques commentaires acerbes de ma part, le journaliste m’a proposé de m’interviewer pareillement et a publié à peu près intégralement mes réponses.



Interview de Stéphane Courtois par Jean-Dominique Merchet

Qui était vraiment Raymond Aubrac ?

Un agent soviétique, mais pas au sens où il aurait travaillé pour les services d’espionnage de l’Union soviétique. Il était plutôt un membre important du réseau communiste international, un sous-marin communiste si l’on veut ; en tout cas, beaucoup plus qu’un agent d’influence. Un homme comme lui avait évidemment un correspondant à Moscou.

Mais Aubrac a toujours expliqué qu’il n’avait jamais été membre du PCF ?

(Rire). C’est exact, formellement, mais tout cela est cousu de fil rouge. Il faisait partie de ce qu’on appelle les "hors-cadres", des gens de haut niveau dont le PCF n’avait pas besoin qu’ils prennent leur carte. Ils leur étaient plus utile à l’extérieur. Aubrac était un ingénieur, sorti de l’Ecole des Ponts et Chaussées, et le PCF ne voulait pas le mettre en avant. Ce qui ne l’empêchait pas de participer à des réunions de cellules comme "observateur". Avant guerre, sa future épouse Lucie était elle-même communiste, proche d’André Marty - qui fut représentant du PCF au Komintern.

Ses biographes le présentent comme une sorte d’industriel à la tête d’une entreprise d’urbanisme. Qu’en est-il ?

La société qu’il dirigeait était le Berim - le Bureau d’études et de recherches pour l’industrie moderne. Placé sous la responsabilité de Jean Jérôme, l’und es hommes les plus importants et les plus secrets du PCF - cette société servait aussi de pompe à finances au Parti. C’est, par elle, que passait une partie des financements en provenance de l’Est - sous la forme de contrats plus ou moins bidons. Même chose avec les maires communistes.

On apprend qu’il était à Saïgon lors de l’arrivée des chars du Nord-Vietnam en 1975. Qu’y faisait-il ?

Aubrac a joué un rôle très particulier dans l’affaire du Vietnam. Lorsque le dirigeant communiste Hô Chi Minh vint en France en 1946, il fut hébergé par les Aubrac à la demande de Jacques Duclos. Puis il servit de contact entre l’appareil communiste international et Henry Kissinger lui-même. Du sérieux, on le voit.

Son rôle durant la Résistance a fait l’objet de polémiques. On se souvient d’un procès contre l’historien Gérard Chauvy et d’une table ronde organisée en 1997 par Libération. Qu’en pensez-vous ?

Pendant longtemps, Aubrac et son épouse Lucie ont raconté qu’il s’était évadé à la suite d’une opération de la Résistance. Or, Arthur Kriegel - qui a participé à cette action commando - assurait qu’Aubrac n’était pas là quand elle eut lieu. Puis Aubrac a reconnu dans la biographie "autorisée" que Pascal Convert lui a récemment consacrée qu’il ne s’était pas évadé, mais qu’il avait été libéré.

Un autre épisode pose problème. A la Libération, il est commissaire régional de la République à Marseille. Or De Gaulle va le virer sans ménagement et sans explication. A Marseille, il avait créé des CRS (Compagnies républicaines de sécurité) dont on découvrit plus tard qu’elles étaient entièrement infiltrées par le PCF.

Quant à la table ronde de Libération, une anecdote est significative : Aubrac s’est mis en colère au moment même où Daniel Cordier lui a demandé d’avouer enfin qu’il était communiste. Jusqu’au bout, il l’aura nié. C’était un gros poisson de l’appareil, très bien camouflé, en particulier derrière l’image de son épouse Lucie.

blog de Merchet



Interview de François Delpla par Jean-Dominique Merchet

Aubrac était il un agent communiste comme le dit Courtois ?

Sûrement pas comme il le dit, c’est-à-dire avec un seul et même engagement depuis ses années d’étudiant jusqu’à... 1991 ? On ne sait quand au juste ! En histoire, cher Stéphane, il faut un minimum de chronologie ! Lorsque je l’ai connu (à la fin des années 1980), il était ardemment pro-européen, par crainte que l’Allemagne ne réclame un jour ses provinces perdues à l’est. Je n’ai jamais parlé avec lui de Maastricht mais pour 20O5 il n’y a pas photo, c’était oui. D’autre part il a fait l’effort de clarifier la question de ses rapports avec le mouvement communiste de manière synthétique, à la fin de ses mémoires. Je comprends et même j’attends qu’un historien ne prenne pas cela pour argent comptant, mais Courtois a le plus grand tort de n’en tenir aucun compte -à se demander s’il a lu ces pages.

Quels étaient ses rapports exacts avec le PCF ?

Dans les années trente, il fréquente une sorte d’école de formation marxiste pour étudiants parisiens de haut niveau et ne semble pas avoir d’engagement militant ; rien en tout cas qui l’empêche de postuler pour une bourse aux Etats-Unis, en 1937 ; ni de faire la Préparation militaire supérieure (à une époque de fichage intense des "rouges" dans l’armée) et de faire son service militaire comme officier.

Pendant la guerre, beaucoup de communistes désireux de "faire quelque chose" malgré le pacte germano-soviétique contribuent à former les mouvements Combat, Libération, Franc-Tireur, etc. Quant le parti reprend lui-même le combat, il leur dit de rester en place. Les cas les plus connus sont Pierre Hervé à Libé-sud et Marcel Degliame à Combat. Jacques Baumel, que j’ai aussi bien connu, militant de Combat plutôt socialisant avant d’adhérer au parti gaulliste après la guerre, en voulait beaucoup à Degliame de s’en être caché. En revanche il n’avait que des sentiments chaleureux pour Francis Crémieux, devenu communiste et FTP après son adhésion à Combat. Pour Aubrac, non, pas trace d’inféodation partisane quand il est à Libé-Sud.

Et avec le mouvement communiste international ?

Rien n’apparaît avant la guerre, ni pendant. Ensuite, il dit lui-même qu’il participe avec Yves Farge à la fondation du Mouvement de la Paix (piloté par Moscou) et son BERIM est bien en relations suivies avec les démocraties populaires (tout en étant aussi beaucoup tourné vers le Tiers-monde, jusqu’à nos jours) ; on peut parler alors de "sympathisant" ou de "compagnon de route". Au plus tard en 1956, l’éloignement du couple Aubrac -et de bien d’autres- du mouvement communiste est patent -Raymond déclarant dans ses mémoires avoir "compris" un peu plus tôt, notamment lors du procès Slansky de Prague. Des deux mauvais livres, dus à Karel Bartosek puis à Gérard Chauvy, qui ont cherché à le salir dans les années 1990, le premier est le plus soucieux d’analyse historique et de documentation, comme le prouve le fait même que Bartosek ait rencontré l’intéressé pour lui soumettre ses trouvailles, contrairement à Chauvy. Cependant, il lui a montré tous les documents portant son nom découverts dans les archives de Prague... sauf un, datant de 1954, le seul qui l’amène à écrire le mot de "trahison". Quand Raymond m’a dit cela, j’ai fait interroger Bartosek sur la question... et j’attends toujours la réponse.

Pourquoi de Gaulle l’a-t-il viré de son poste à Marseille à la Libération ?

Parce qu’il passait pour trop proche du PCF assurément. Mais là aussi l’historien doit faire attention ! Il a eu des audaces qu’on peut trouver sympathiques et qui n’étaient peut-être pas trop dans la ligne du parti de l’époque, en matière de gestion des usines en déshérence notamment. Et de Gaulle a surtout sanctionné un rapport de forces local, les socialistes, Gaston Defferre en tête, ayant efficacement savonné la planche en faisant apparaître un Aubrac contesté et dépassé, notamment sur les questions de ravitaillement, résolues en un tournemain après son départ. J’ajoute que certains, encore récemment, ont fait apparaître Raymond Aubrac, dans les questions d’épuration, comme un Robespierre bis, alors qu’il n’y a pas eu plus de condamnations à mort qu’ailleurs -et qu’il s’en explique aussi dans ses mémoires comme quelqu’un qui n’a rien à cacher -et que personne n’a démenti.

Que sait on des conditions de son évasion/libération à Lyon ?

Rien que d’honorable. Le récit fameux de Lucie peut être corrigé sur des détails mais n’a été contredit par aucun témoin ni aucune archive sur l’essentiel -alors qu’il a été au contraire abondamment recoupé. La Gestapo s’est tout bonnement fait avoir par une ruse habile.

J’ajoute que Courtois, dans son interview, utilise une grosse ficelle, à moins qu’il ne commette une confusion par une grave méconnaissance du dossier. Il prétend que Raymond aurait fini par reconnaître, devant Pascal Convert, "qu’il avait été libéré". Or il n’a jamais varié sur ce point, qui concerne LA PREMIERE arrestation et la première libération, au printemps 43, l’épisode où Lucie va menacer de mort le procureur. Prétendre, comme le fait Courtois, qu’il s’agit de l’évasion ou de la libération au singulier, veut bien dire qu’il s’agit de l’épisode le plus connu, celui de l’attaque du fourgon le 21 octobre 1943, et que Raymond n’était pas dans ledit fourgon, la Gestapo profitant de l’épisode pour remettre en circulation son "agent" : Courtois se situe exactement (et pour la première fois, à ma connaissance, aussi nettement) sur la position de Chauvy et de Vergès.

Pourquoi n’est il pas Compagnon de la Libération ?

Il n’est pas le seul ! Beaucoup de facteurs ont pu jouer. Mais on comprend bien avec quelle arrière-pensée, dans son cas, certains posent la question.

blog de Merchet



Compléments

Lors de l’interview, faite dans la précipitation d’un départ pour l’étranger, je m’en suis tenu strictement aux questions de JD Merchet. Je tiens à relever ici [4] quelques autres énormités dans les propos de Courtois :

-  "Un homme comme lui avait évidemment un correspondant à Moscou." Voilà une véritable perle. Pendant des années, on a entretenu le public dans l’idée que les archives soviétiques en cours d’investigation en diraient très long sur la liaison Moscou-Aubrac. Rien n’est venu, jamais, sinon (dans le livre de Bartosek en particulier) quelques mentions du "camarade Aubrac" dans des documents tchécoslovaques postérieurs à 1945 et antérieurs à 1955. Et voilà qu’aujourdh’ui Courtois ose dire qu’il avait un correspondant à Moscou, non seulement sans répondant documentaire, mais sans limite chronologique aucune ! Il est vrai que l’adverbe "évidemment" pourvoit à tout. En bonne "méthode historique" (pour reprendre les termes du témoin Courtois concernant Chauvy lors du procès de celui-ci), sans doute ?

-  Jean Jérôme était effectivement un dirigeant important du PCF et l’un des rouages majeurs de ses relations avec l’URSS, sur le plan financier notamment. On admirera comme Courtois essaye de faire "bénéficier" de ses relations Raymond Aubrac, qui est, en principe, la personnalité sur laquelle le journaliste l’interroge.

-  Aubrac à Saïgon lors de la prise de la ville en 1975 ? Première nouvelle ! Ses mémoires n’ont jamais caché qu’il était à Hanoï. Un historien nul en géographie ? Il est vrai que c’est si loin, tout cela !

-  Quant à la citation de la "table ronde", "Aubrac s’est mis en colère au moment même où Daniel Cordier lui a demandé d’avouer enfin qu’il était communiste", elle est simplement et très gravement fausse. De ce genre de fausseté qui ne relève sans doute pas du mensonge -ce serait très maladroit- mais d’un souvenir brouillé par l’idéologie et cependant assez net pour qu’on se dispense de vérifier [5]. Cordier, lui-même auto-intoxiqué sur l’existence de suspectes "zones d’ombre" dans l’action du couple Aubrac en 1943, ne les a ni ce jour-là, ni jamais, mises en relation avec la Troisième Internationale. Courtois, si. C’est son obsession. S’il y a suspicion, elle ne saurait être que de communisme.

En conclusion, les propos de Stéphane Courtois sont providentiels. Par leur outrance ils auront, pour toute personne de bonne foi auparavant mal informée et troublée, le mérite de grossir comme à la loupe le mécanisme de la calomnie : tout s’ordonne autour d’un compagnonnage des Aubrac avec le Parti communiste français, temporaire, discontinu et interrompu un demi-siècle avant leur mort ; il est d’une part trituré, étendu, étiré et dilué indéfiniment dans le temps et dans l’espace, d’autre part et surtout il est censé avoir imprégné tous leurs actes d’une marque infamante et indélébile. On ne pourrait imaginer une démarche de pensée plus manichéenne. Et, si rompu soit-on à la lecture des proses partisanes, on est tout de même un peu étonné d’en trouver une signée d’un historien, qui soit aussi planante, aussi adonnée à déduire les faits de sa propre logique et aussi peu soucieuse de prendre contact, au moins de temps en temps, avec la réalité documentaire.

PS.- Malgré des difficultés de liaison, j’ai déposé sur le blog de J-D Merchet, en sus de mon interview, plusieurs commentaires. Courtois, lui, s’est éclipsé, son coup fait. Des moeurs de guérillero, plus que de savant... ou de démocrate !

(mis en ligne le 17 mai 2012) Un nouvel article sur une nouvelle galéjade de Stéphane Courtois

une fausse révélation

chronologie

le 17 mai 2012

[1] Pour en connaître, outre ses mémoires intitulés Où la mémoire s’attarde (Paris, Odile Jacob, 1996), nous avons depuis peu l’œuvre écrite et cinématographique de Pascal Convert, qui l’a interrogé pendant des centaines d’heures entre 2007 et 2010. Un livre de 700 pages, Raymond Aubrac : résister, reconstruire, transmettre, est sorti au, Seuil en 2011. Un premier film, qui s’arrête en 1945, a été diffusé par France 2 et rediffusé le 16 avril dernier, en hommage au disparu ; le deuxième, sur les années d’après-guerre, sera diffusé en mai.

[2] C’est pour cette raison qu’il conserve son nom de guerre, quittant définitivement son patronyme de naissance, Samuel. Ses parents, des commerçants dijonnais d’origine juive repliés à Lyon, avaient été arrêtés et déportés en Allemagne. Ils avaient été assassinés à Auschwitz mais on l’ignorait encore et Raymond ne voulait pas risquer de leur nuire en apparaissant dans une fonction officielle, témoignant de son activité résistante, sous son identité véritable.

[3] Seuil, 1984.

[4] de façon non exhaustive.

[5] Le 14 avril, dans un article publié par Causeur, Courtois redouble d’imagination : "Raymond a toujours nié avoir adhéré au Parti communiste. C’est d’ailleurs à la suite d’une question sur ce point posée à Raymond par Daniel Cordier - secrétaire de Jean Moulin - lors d’une table-ronde organisée par Libération et des historiens le 17 mai 1997, que les Aubrac quittèrent la salle, mettant ainsi fin au débat." Le compte rendu de la discussion, publié par le journal, prouve qu’elle est allée jusqu’à son terme.



---------------------
Tous droits réservés © Copyright 2004 F. Delpla
Site
sous Spip - TZR-Créations

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 37

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/inc-stats.php3 on line 55

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26

Warning: Illegal string offset 'statut' in /home2/fbonnus/public_html/delpla.org/ecrire/inc_db_mysql.php3 on line 26