Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Ven Oct 30, 2020 2:53 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 164 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Déc 20, 2008 7:39 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
boisbouvier a écrit:
Quand Louis XVI refuse de réprimer des émeutes parisiennes il fait preuve d'une faiblesse coupable.
Bourrienne raconte qu'assistant à cela Bonaparte a dit de notre bon roi "Que coglione!".
C'est un peu mon avis.
N'est-ce pas le tien ?


C'est d'autant plus pertinent que, s'il n'avait pas eu cette autre faiblesse couillonnement coupable de faire tirer dans les jambes, un soldat aurait pu débarrasser la peu majestueuse majesté non seulement d'un rassemblement séditieux mais d'un génial adversaire !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Déc 20, 2008 8:45 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Apparemment tu n'aimes pas Napoléon et tu méprises Louis XVI.
Qui a grâce à tes yeux ?
Mirabeau, La Fayette, Brissot, Marat, Danton, Robespierre, Barras ..?
Quand on a lu Taine on est moins sévère pour Napoléon.
La description qu'il fait de la France de 1799 donne la nausée.
Ce grand pays était en voie de décomposition avancée.
Sans doute sa politique extérieure fut-elle un échec mais force est de considérer qu'elle fut héritée de la révolution et non de son initiative personnelle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Déc 20, 2008 9:33 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
on brode, on baratine et on est plus loin que jamais, et de cerner les toxines que recélerait la démocratie aujourd'hui, et d'esquisser pour le présent un régime plus sain.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Déc 20, 2008 9:44 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Je ne suis pas mécontent de la réforme constitutionnelle de 1962.
Par l'élection du Président de la République au suffrage universel elle a donné à celui-ci l'autorité que confère l'élection à un exécutif autrefois impotent face à tous les poisons de la démocratie parlementaire.
L'élection donne l'onction démocratique comme le sacre donnait l'onction monarchique appelée à fédérer les féodalités.
Après quelques traverses je crois que je suis devenu gaulliste.
D'ailleurs De Gaulle l'avait prévu.
"Tout le monde est, a été ou sera gaulliste".
Diable d'homme!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Déc 22, 2008 8:26 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
Faut-il donner d'autres exemples de ce qui caractérise si négativement la démocratie et qui est la faiblesse ?
C'est donc l'Amérique qui a sauvé la liberté du monde contre Hitler et Staline, ces deux monstres qui étaient parvenus à détenir un pouvoir illimité sur des forces si considérables qu'ils causèrent chacun cinquante millions de morts pour assouvir leur soif de pouvoir.
Or, cette Amérique qui est le fruit de la démocratie et son parangon a failli ne pas résister à la crise de sa division Nord-Sud lors de la guerre de Sécession, en 1861.
Cette guerre, son nom l'indique, aurait mis fin à la fédération des cinquante états, de sorte qu'au lieu d'un seul pays, l'Amérique, comme l'Europe, en aurait eu cinquante et la faiblesse eût été son lot, comme l'Europe, encore.
Lincoln l'a senti puisqu'il a dit : "Le moment est venu de savoir si la démocratie est condamnée à la faiblesse."

Or, cette même Amérique est en train de prendre en charge, au XXI° siècle, le challenge nouveau de la sécurité du monde: la limitation des armes de destruction massive.
Cette politique passe nécessairement par le traité de non-prolifération nucléaire ce qui revient à dire qu'elle passe par le respect des traités.
A quoi sert un traité si les traités sont bafoués dès le lendemain qu'ils ont été signés ?
Un homme se distingua dans cette indifférence à 'égard de tous les traités: Saddam Hussein.
C'est parce qu'ils en furent choqués et que le 11/9 en avait montré l'urgence que G. Bush et son équipe décidèrent de le détruire.
Et bien, que se passa-t-il ?
Toutes les bonnes âmes des démocraties, en Europe, se mobilisèrent contre cette politique et la baptisèrent de noms bizarres comme "unilatéralisme américain".
Encore et toujours la démagogie.
Les erreurs que fit commettre le pacifisme bêlant des années trente n'avaient servi à rien.


Cette réflexion transportée peut prendre place dans la file "la démocratie est un poison violent" ou dans celle :"Le pacifisme fauteur de guerre", au choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Jan 02, 2009 8:48 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citer: daniel laurent a écrit:
Mon Dieu ! :shock: :shock: :shock: Quelle inculture historique ! :shock: :shock:
Vous connaissez l'épisode qui se déroule en 494 av. J.-C, lorsque les plébéiens font sécession et obtiennent l'égalité des droits avec les patriciens ? Sylla n'a rien à voir là-dedans... :roll:

Ma réponse:

Il n'y a jamais eu d'égalité de droits entre patriciens et plébéiens dans la Rome républicaine pour la raison très simple que si une telle égalité avait existé il n'y aurait plus eu ni plébéiens ni patriciens mais des citoyens égaux en droit comme en Europe moderne ou en Amérique.
Il y avait des comices centuriates où les classes étaient représentées inégalement.
Qui dit inégalité dit aristocratie et non démocratie.



boisbouvier

Citer:
Les tribus gauloises, à l'image des royaumes francs, élisaient leurs chefs avant de les faire monter sur le pavois.
(et votre réponse:)
Choisis par la noblesse et les anciennes familles fortunées. Belle démocratie ! :lol:

Moi, boisbouvier:
Vous nous faites toucher du doigt la grande alternative historique aristocratie contre démocratie telle que nous la vivons depuis la Révolution.
Vous dites que les rois francs étaient élus par la noblesse, et c'est sans doute vrai même si le mot noblesse n'existait pas encore sous Clovis ou sous Dagobert.
Car la chose a existé avant le mot: la caste des guerriers importants a exercé un empire sur le reste de la société à une époque où la guerre et le combat étaient la chose primordiale.
Cette caste s'est perpétuée héréditairement et la société tout entière s'est reconstituée sur cette base:noblesse contre roture. Et ça devait durer 13 siècles!
Or, elle a si bien réussi dans sa tâche civilisatrice de reconstruction sociale cette noblesse associée à ses rois et unie derrière eux qu'une autre hiérarchie, économique celle-là, s'est peu à peu développée à côté de l'ancienne, finissant par rendre l'autre inutile et donc insupportable et vouée à une disparition brutale féroce. Ce fut donc la Révolution française.
(En Angleterre les deux hiérarchies ne s'entretuèrent pas mais se combinèrent). La paix est la première des conditions nécessaires à la vie sociale stable et ce fut le rôle des guerriers de la procurer comme dans les sept mercenaires ou les sept samouraïs. Mais une fois celle-ci globalement acquise, la deuxième hiérarchie prend le pas sur l'ancienne et la destitue.
Or, il n'y eut rien de tout cela en Amérique: ni noblesse ni bourgeoisie ni roture ni prolétariat.
Un monde à part.
Un monde homogène, sauf racialement... mais qui a pris le pli de s'homogénéiser si facilement qu'il est en train, sous nos yeux, de le faire, même racialement.
Les cyclones n'ont rien à y voir.


Rapporter ce message[/quote]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 03, 2009 6:15 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
L'homogénéité n'est pas ce qui frappe le plus dans l'Amérique actuelle. Elle était sans doute plus forte au temps de Tocqueville, que tu as peut-être trop tendance à transposer tel quel dans le nôtre.

La démocratie, en tout cas, y est sacrément faussée par les médias, plus encore que chez nous. Mais même ainsi, elle me semble préférable à une inégalité des droits au profit de quelque élite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 03, 2009 10:36 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
L'homogénéité n'est pas ce qui frappe le plus dans l'Amérique actuelle. Elle était sans doute plus forte au temps de Tocqueville, que tu as peut-être trop tendance à transposer tel quel dans le nôtre.


Je ne le crois pas car les distances sociales qui existaient alors entre les races se sont comblées depuis.
Songe que Tocqueville a visité l'Amérique en 1831, que l'esclavage n'a été aboli qu'en 1865, et que les noirs furent privés des droits civiques dans certains Etats des E-U jusqu'à Johnson.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Jan 08, 2009 7:44 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
boisbouvier a écrit:

Je ne le crois pas car les distances sociales qui existaient alors entre les races se sont comblées depuis.


Comblées ! Je ne le suis pas par tes connaissances.

Il ne reste vraiment pas quelques petites bulles d'air quelque part ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Jan 08, 2009 9:05 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
Il ne reste vraiment pas quelques petites bulles d'air quelque part ?


Forcément!
En politique et en histoire (qui n'est jamais que de la politique en conserve) tout se passe entre le plus et le moins.
Si tu as lu Tocqueville tout y est dit de cette façon là. Plutôt ceci, plutôt cela.
L'histoire (et c'est ce qui fait son charme) n'est pas la Physique.
Et, d'ailleurs, la Physique, elle-même, n'a-t-elle pas, au XX° siècle, fait un immense pas en avant en reconnaissant la relativité d'Einstein et le principe d'incertitude de Heisenberg ?
C'est à ce même Heisenberg que Göring a demandé si la bombe A était de l'ordre du faisable.
La réponse fut non.
Brrr...
A quoi ça tient !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Jan 08, 2009 10:54 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
eh bien ta formulation ne laissait aucune place aux bulles d'air.

Merci qui ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Jan 08, 2009 11:20 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Merci, François.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: A bas la démocratie!
MessagePosté: Sam Jan 10, 2009 6:11 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
En confirmation de "La démocratie est un poison violent" voici un petit complément:


Citation:
Citer:(Raguse)
A nouveau vous citez des mots sans les comprendre. On vous parle de la République de Weimar et vous répondez par un plébiscite du IIIème Reich, où le NSDAP est parti unique. :shock:
Savez-vous lire ? :shock: Vous avez donc aussi des soucis de compréhension. Cela devient grave...

Moi, Boisbouvier, je réponds:
Non!
Celui qui ne sait pas lire c'est vous.
Kershaw distingue bien le plébiscite de l'immense prestige dont jouit Hitler après la réoccupation de la Rhénanie et dont le plébiscite n'est que l'une des manifestations.
Or, c'est là que le bât blesse.
Car c'est précisément au moment où Hitler est le plus gravement coupable, quand il viole les règles de la diplomatie les plus élémentaires et sans lesquelles aucune paix n'est possible qu'il reçoit le soutien le plus fort des foules.
Celles-ci sont femelles et c'est tant pis pour les femmes. Elles fonctionnent à l'émotion et au clinquant et je suis de ceux qui regrettent le temps de Mazarin et de Vergennes.
Mais que ne lisez vous Gustave Le Bon!
Enfin, le respect de la parole donnée, même les sauvages de l'Amérique, les Peaux rouges connaissent (pas les Zoulous).
Hitler a ravalé l'Europe au rang des Zoulous.
Et vous ne voulez pas en convenir parce que ça dérange votre confort intellectuel douillet mais sa popularité fut immense.



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 10, 2009 4:20 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
cela sort d'où ? quel rapport avec notre débat ? ne pourrais-tu au moins mettre un lien ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Jan 10, 2009 6:02 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Je te rappelle que le sujet que je traite est la démocratie, poison violet.
L'aurais-tu oublié ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 164 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla