Le Forum de François Delpla
http://www.delpla.org/forum/

Franco était très réticent et Hitler mauvais diplomate.
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=25&t=169
Page 3 sur 9

Auteur:  François Delpla [ Dim Sep 02, 2007 7:14 am ]
Sujet du message: 

Roussel s'inscrit dans la tradition du colonel Rémy. Il voudrait faire bénéficier la droite française des mérites de De Gaulle tout en l'absolvant au maximum des péchés de la collaboration.

A cet égard une chose ce matin m'énerve : je n'arrive pas dans son livre à retrouver la moindre trace de la condamnation de DG à mort par Vichy ! sinon très indirectement par une allusion au fait que Weygand y aurait joué un rôle actif -ce que je crois sans peine mais une référence m'intéresserait.

Vous qui l'avez lu récemment, confirmez-vous que cette condamnation n'y est pas traitée ?

Quant aux projets de reconquête du Tchad, relisez l'article du site, c'est on ne peut plus clair : c'est EN CELA que consiste la collaboration proposée par Pétain à Montoire et c'est cela qui est resté inaperçu pendant 55 ans, jusqu'à Burrin. Maintenant que le silence a été brisé, est-ce bien le moment de minorer la chose, plutôt que de regarder le tabou en face et de réfléchir sur sa puissance ?

Cela dit, s'il s'agit bel et bien d'une collaboration, elle ne se présente jamais comme une co-belligérance mais rellèverait plutôt, pour reprendre une expression forgée par Mussolini, de la "guerre parallèle".

Auteur:  tietie007 [ Dim Sep 02, 2007 7:38 am ]
Sujet du message: 

Roussel ne s'attarde pas trop sur la condamnation de DG par les autorités vichyssoises. Page 234, il écrit :

"Le 16 août, au lendemain de la condamnation du Connétable par la justice de Vichy il lui câble [Henri de Kérilis], ce télégramme enthousiaste :

Je suis avec émotion et une entière adhésion votre lutte. Indigné de voir cour martiale et Haute Cour, qui, au lieu de condamner amis et complices d'Abetz et de Ferdonnet et d'autres traîtres ou agents, frappent en vous en Mandel, partisans de la lutte à outrance à côté de l'Angleterre...Je continuerai sans trêve à me présenter en votre nom (...)."

Voilà, pour le moment, la seule référence à la condamnation de DG, mais il faut dire que je ne me suis pas spécialement concentré sur ce point particulier, il peut donc exister d'autres références à cet événement.

Auteur:  François Delpla [ Mer Sep 12, 2007 4:48 am ]
Sujet du message: 

tietie007 a écrit:
Si Pétain et surtout deLaval ont abordé le sujet d'une aide allemande, notamment par le biais de l'assouplissement des conditions d'armistice concernant l'armée française, c'était surtout pour réparer le camouflet gaulliste en essayant de récupérer l'AEF , parti à la France Libre.
La haine de De Gaulle est assez hallucinante chez les militaires vichyssois ! Dans son De Gaulle, Eric Roussel prête à Weygand des propos incroyables sur le général "félon", qu'il étranglerait bien volontiers de ses propres mains !



En écrivant que "Pétain et surtout Laval" ont abordé à Montoire le sujet de la reconquête de l'AEF, vous ne tenez pas compte des recherches récentes, qui montrent que dans cette période ils sont comme les doigts de la main.

C'est en novembre qu'ils se brouillent, et notamment parce que Laval se prend au jeu à propos d'une expédition contre le Tchad, que les Allemands font mine de proposer, et que Pétain devient prudent, non pont du tout parce que dans l'absolu il trouve très bien que de Gaulle occupe le Tchad, mais parce qu'il se rend compte que Hitler ne va rien lâcher en contrepartie (sinon la libération au compte-goutte d'officiers coloniaux prisonniers de guerre), que cela ne vaut pas le coup d'achever de se brouiller avec l'Angleterre et l'Amérique pour si peu (conversations avec Rougier, Dupuy, etc.) et, peut-être surtout, parce que Weygand, échaudé par Montoire, menace de faire dissidence à la moindre esquisse de collaboration militaire : partisan en octobre d'attaquer le Tchad avec les moyens du bord, il se met à freiner des quatre fers en novembre dès lors que la chose est patronnée par Berlin.

Auteur:  Daniel Laurent [ Mar Sep 09, 2008 7:16 am ]
Sujet du message: 

Bonjour,
Au sujet d'Hendaye, une petite trouvaille que j'ai faite dans un livre ou je ne l'attendais pas du tout : "Montoire, Verdun diplomatique" de Louis-Dominique Girard (Editions Andre Bonne, 1948) :

M. Girard fait un certain nombre de commentaries personnels au sujet d’Hendaye mais cite egalement in extenso un article publie dans le journal le Monde du 6 mars 1946 (Page 215):

“Les relations de Franco avec l’Axe
Wahington, 4 mars. Le department d’Etat a publie une serie de documents concernants les relations du general Franco avec l’Axe durant la guerre.
Il s’agit d’abord d’un memorandum de l’ambassadeur d’Allemagne en Espagne, Sohrer, date du 8 aout 1940, declarant que : Le gouvernement espagnol se declare pret, sous certaines conditions, a abandonner sa position de non-belligerence et a entrer en guerre au cote de l’Allemagne et de l’Italie.

Le memorandum ajoute : Le gouvernement espagnol pose comme conditions a son entree en guerre :
1 – La realisation de ses demandes territoriales : Gibraltar, Maroc Francais, portion de l’Algerie colonisee et habitee par des Espagnols de facon predominante (Il s’agit d’Oran) et agrandissement du territoire de Rio-de-Oro, ainsi que des colonies du golfe de Guinee
2 – Donner a l’Espagne l’assistance militaire et toute aide necessaire pour faire la guerre.

Le deuxieme document est une lettre de Franco a Mussolini, ou il rappelle son intention d’entrer en guerre au moment favorable, dans la mesure des moyens a sa disposition et le desir des Espagnols d’entrer en possession des territoires dont l’administration actuelle est la consequence de la domination et de l’exploitation franco-anglaise.

Le troisieme document est une lettre de Franco a Hitler, datee du 22 octobre 1940 (Veille de l’entrevue de Montoire) dans laquelle le Caudillo discute les conditions pour l’entree en guerre de l’Espagne et conclut en adressant au Fuhrer son adhesion inebranlable et complete.

Le quatrieme document est constitue par des notes sur une conversation entre Hitler et Franco, le 23 octobre 1940, ou ce dernier affirme une fois de plus que l’Espagne s’est toujours sentie a tous les moments a l’unisson avec l’Axe ... et que, dans la guerre actuelle, elle lutterait avec joie aux cotes de l’Allemagne
Fin de citation

M. Girard en conclut que l’habilite de Petain a Montoire a empeche cela d’arriver, et donc que, en sauvant l’Afrique du Nord des forces de l’Axe, le Marechal a offert aux Allies un territoire ou debarquer sans risques en novembre 1942...

Auteur:  Thierry Decool [ Ven Sep 26, 2008 11:47 am ]
Sujet du message: 

Citation:
M. Girard en conclut que l’habilite de Petain a Montoire a empeche cela d’arriver, et donc que, en sauvant l’Afrique du Nord des forces de l’Axe, le Marechal a offert aux Allies un territoire ou debarquer sans risques en novembre 1942...


Cela signifierait que Hitler a parlé avec Pétain de ces conditions. Sous entendu que Pétain a refusées (habilement)...

On nage en plein délire, non?

Auteur:  Daniel Laurent [ Ven Sep 26, 2008 12:13 pm ]
Sujet du message: 

Thierry Decool a écrit:
On nage en plein délire, non?

Le livre de Girard fait plonger dans le plein delire petainiste, et a grande profondeur.
Ne pas oublier les paliers de decompression apres lecture
:lol:

Auteur:  boisbouvier [ Jeu Mar 26, 2009 9:01 am ]
Sujet du message: 

Pendant toute votre discussion vous n'avez pas évoqué une seule fois la bataille d'Angleterre perdue par l'Allemagne.
Pourquoi n'aurait-elle pas influencé un Franco déterminé à une co-belligérance avec l'Allemagne et l'Italie en juin et jusqu'en août 40, plus réticent ou moins enthousiaste en octobre 40 et franchement hostile à partir de février 41 (Montpellier) ?
surtout que la position politique de Churchill s'était notablement renforcée.
Darlan savait dès février 41 par l'attaché militaire en Roumanie qu'Hitler attaquerait l'URSS au printemps 41 et Pétain a pu en avertir Franco à Montpellier le 17 février 41.

Auteur:  François Delpla [ Jeu Mar 26, 2009 9:06 am ]
Sujet du message: 

boisbouvier a écrit:
Pendant toute votre discussion vous n'avez pas évoqué une seule fois la bataille d'Angleterre perdue par l'Allemagne.
Pourquoi n'aurait-elle pas influencé un Franco déterminé à une co-belligérance avec l'Allemagne et l'Italie en juin et jusqu'en août 40, plus réticent ou moins enthousiaste en octobre 40 et franchement hostile à partir de février 41 (Montpellier) ?
surtout que la position politique de Churchill s'était notablement renforcée.
Darlan savait dès février 41 par l'attaché militaire en Roumanie qu'Hitler attaquerait l'URSS au printemps 41 ?????? et Pétain a pu en avertir Franco à Montpellier le 17 février 41.


sp FD

Auteur:  boisbouvier [ Jeu Mar 26, 2009 7:21 pm ]
Sujet du message: 

Citation:
sp FD


Ça veut dire quoi ?

Auteur:  François Delpla [ Jeu Mar 26, 2009 7:48 pm ]
Sujet du message: 

sp : souligné par

FD : devine !

Auteur:  boisbouvier [ Ven Mar 27, 2009 7:01 am ]
Sujet du message: 

Darlan a évidemment fait part à Pétain des projets d'Hitler d'attaquer l'URSS.
De sorte que lorsque Pétain et Franco se rencontrent à Montpellier le 17 février 41, Pétain a tout intérêt à en avertir Franco.
Grâce à cette information il ramène Franco à la neutralité dont il était sorti le 16 juin 40 en se dotant d'un statut de non-belligérance distinct de celui de neutre et en appelant Serano Suner, réputé germanophile, à remplacer Beigbeder.

Auteur:  François Delpla [ Ven Mar 27, 2009 8:20 am ]
Sujet du message: 

boisbouvier a écrit:
Darlan a évidemment fait part à Pétain des projets d'Hitler d'attaquer l'URSS.
De sorte que lorsque Pétain et Franco se rencontrent à Montpellier le 17 février 41, Pétain a tout intérêt à en avertir Franco.
Grâce à cette information il ramène Franco à


quels idiots, ces nazis !

boisbouvier a écrit:
la neutralité dont il était sorti le 16 juin 40 en se dotant d'un statut de non-belligérance distinct de celui de neutre [à revoir]et en appelant Serano Suner, réputé germanophile, à remplacer Beigbeder.[à revoir]

Auteur:  boisbouvier [ Sam Mar 28, 2009 9:07 am ]
Sujet du message: 

Citation:
quels idiots, ces nazis !


Tu peux le dire!

Auteur:  François Delpla [ Sam Mar 28, 2009 9:57 am ]
Sujet du message: 

boisbouvier a écrit:
Citation:
quels idiots, ces nazis !


Tu peux le dire!


mais non, justement, ce serait revenir à des errements d'avant 1990.

Auteur:  Daniel Laurent [ Sam Mar 28, 2009 10:39 am ]
Sujet du message: 

Bonjour,
Francois, Boisbouvier ne peut pas admettre que les nazis n'etaient pas des idiots car cela ouvrirait une breche dans ses theories et l'amenerait a reconnaitre que Petain et ses "Ministres" ont ete manipules comme des marrionettes par Hitler.
Impensable a son niveau, car pour lui peu importe la verite historique, seule l'hagiographie de ce brave Marechal etant importante !

Page 3 sur 9 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/