Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Mar Déc 18, 2018 3:55 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Télérama sonne la charge
MessagePosté: Jeu Juin 07, 2007 3:29 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6769
Samuel Gontier (on peut voir sa photo ici : http://jesoutiens.blogspot.com/2007/05/ ... lrama.html) a commis ceci dans le Télérama du mercredi 6 juin (quel débarquement !) : http://television.telerama.fr/televisio ... 34026.html

J'ai cru devoir appeler l'organe à plus de sérieux au moyen de l'e-mail suivant :


François Delpla

historien


Monsieur le rédacteur en chef,


Auteur d'une dizaine d'ouvrages historiques dont Télérama a peu parlé -ce dont je ne lui veux nullement car telle n'est pas sa vocation et il n'a pas vanté non plus énormément la concurrence-, j'attendais avec intérêt votre jugement sur la première oeuvre télévisuelle à laquelle j'aie prêté la main.

Votre collaborateur Samuel Gontier la critique -le mot est faible!- en p. 119 du numéro actuellement en vente.

Je tiens à vous rassurer tout de suite : je ne suis nullement au bord de l'apoplexie. Affligé, en revanche, je le suis sans doute autant que mon Samuel de juge, et puisque mon travail professionnel n'est pas ménagé vous me permettrez de m'étonner que votre magazine, théoriquement consacré à des critiques d'oeuvres où il y a autant à voir qu'à comprendre, borne son appréciation d'un film, pour l'essentiel, à son contenu intellectuel .

Cet Eva Braun, dans l'intimité d'Hitler est non pas un ouvrage historique, mais avant tout une oeuvre d'art, écrite et réalisée sous le contrôle d'un historien, votre serviteur. Elle a d'autre part une source (parmi quelques autres, mais c'est la principale), mon livre Les tentatrices du diable (L'Archipel, 2005; nombreux extraits sur http://www.delpla.org), qui est lui-même un développement de la première et unique biographie française de Hitler (parue chez Grasset en 1999).

C'est à ce labeur que M. Gontier s'attaque. Il devra tout de même vérifier, s'il en porte, les verres de ses lunettes, ainsi que la qualité de son ouïe. Car le film a un objet bien délimité, la présentation du travail cinématographique d'Eva Braun, en contraste avec les crimes du nazisme, et ne prétend point rendre compte de leurs causes. Cependant, il est faux qu'un "simplisme en vogue" les attribue au seul Hitler, et le défaut inverse reste le plus à la mode.

Je vous invite donc à une vision moins superficielle des choses, et reste pour cela

votre dévoué serviteur


fdelpla


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juin 08, 2007 10:40 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Bonjour,
Arf, il a tout compris, ce journaliste :
Citation:
leur propension à valider un simplisme en vogue, selon lequel le chancelier est seul instigateur des crimes du IIIe Reich. Oubliant totalement qu’Hitler et le nazisme sont le produit d’une histoire et d’une société.

:D
Mort de rire... mais je comprends que Francois ne trouve pas cela drole
[/quote]

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Juin 10, 2007 10:28 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6769
merci de poster ici désormais à propos du seul article de Samuel Gontier; pour le débat sur le film en général, c'est ici :

http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?t=188


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Juil 04, 2007 5:33 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6769
Samuel Gontier a déposé quelques commentaires sur son blog :

http://blogtv.telerama.fr/2007/06/voyag ... t-74818400

extrait d'une de mes réponses :

*******************************************
Il ressort de ses propres explications que SG n'a pas VU notre film. Il s'arrête à l'enseigne "TF1" et ne conçoit pas qu'elle puisse abriter un documentaire de qualité. D'où une recherche de détails qui clochent apparentée à celle de la pilosité des oeufs.

Quant à ma compétence et à ma responsabilité de consultant historique, elle m'amène à la remarque suivante : dans l'article, ce sont bien LES historiens qui sont au bord de l'accident vasculaire cérébral. Dans la glose ici présente, en écho à l'entretien téléphonique précité, ce n'est plus qu'une partie d'entre eux. Certes présentée comme majoritaire et faisant autorité. Cela au moins justifierait un accès de modestie.

Mais en même temps, c'est une énormité. Voyons cela de plus près :

***François Delpla regrette la prééminence de l’histoire fonctionnaliste depuis quarante ans et entend réhabiliter la personnalité de Hitler en tant que principal responsable du nazisme et de l’extermination des juifs. Je persiste à penser que le nazisme est aussi et surtout le résultat d’un processus historique.***

Comme si cela s'opposait ! Hitler est précisément quelqu'un qui comprend et exploite les passions et les angoisses de son temps, et c'est ce que nient ou oublient les fonctionnalistes qui ne voient dans le pouvoir nazi que luttes de clans anarchiques débouchant sur des massacres à coups de "processus cumulatifs".

SG écrit encore ci-dessus :

*** Je suis toujours persuadé que la déclaration de Hitler en 1939 sur l’extermination des juifs (présente dans le film), pour sinistre qu’elle soit, ne correspond pas à la prise d’une décision qui est intervenue plus tard, en 1941, après l’opération Barbarossa.***

Mais non, le film n'est pas aussi carré et ne descend pas dans ce genre de détails. Il prête bien à Hitler et aux dirigeants SS, avec quelque vraisemblance, un projet de massacre dès 1939, mais ne détaille pas les étapes de la décision, ce qui n'avait pas lieu d'être dans un film sur le nazisme vu au prisme d'Eva Braun.
****************************************************


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Juil 08, 2007 7:38 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6769
Pour simplifier l'information du lecteur, je reproduis ci-après d'un seul tenant ce que S Gontier dit sur son blog (le 14 juin dernier) au sujet des aspects historiographiques de notre querelle :

La phrase qui fâche dans la critique parue dans Télérama est la suivante : « Déconseillé aux historiens, qui risquent l’apoplexie. » De quels historiens voulais-je donc parler, me demande Daniel Costelle. Il veut des noms ? Henri Amouroux, Alain Decaux ? Julien Lepers ? Joseph Lubsky ? Je ne suis plus très sûr. Mais il me semble que le commentaire de son film ne susciterait pas l’adhésion enthousiaste d’historiens aussi différents que Raoul Hilberg (auteur de La Destruction des Juifs d’Europe, première somme sur la Shoah parue en 1961 et sans cesse complétée depuis), Annette Wieviorka (auteure l’an dernier d’un remarquable essai historiographique, Auschwitz, 60 ans après, éd. Robert Laffont) ou encore l’Anglais Ian Kershaw (auteur d’une biographie de Hitler en deux tomes, parue en 1991, qui renvoie dos à dos ceux qui voient dans le dictateur le mal incarné, seul responsable du nazisme, et les marxistes qui ne voient en Hitler qu’un pion interchangeable). Bien sûr, Hannah Arendt, dont Daniel Costelle se réclame, ne risque plus l’apoplexie depuis quelques années. Mais je suis persuadé qu’elle ferait un double salto arrière dans sa tombe si elle l’entendait expliquer qu’il illustre par son film la « banalité du mal », concept mis à toutes les sauces pour justifier n’importe quoi ces derniers temps. Qu’il me soit enfin permis une spéciale dédicace à Roland Lewin, admirable professeur avec qui j’ai pu longuement étudier les rouages du totalitarisme nazi (d’accord, c’est un anarchiste, mais il m’a appris les seuls mots d’allemand que j’ai jamais retenus).

Arrêtons-là les références pédantes et l’étalage d’une science très parcellaire. Au risque de me répéter, je ne doute pas des nobles intentions de Daniel Costelle. Je suis convaincu qu’il réalisera encore des films de qualité, comme le furent certains de ces précédents documentaires ardemment défendus dans
Télérama. (...) François Delpla regrette la prééminence de l’histoire fonctionnaliste depuis quarante ans et entend réhabiliter la personnalité de Hitler en tant que principal responsable du nazisme et de l’extermination des juifs. Je persiste à penser que le nazisme est aussi et surtout le résultat d’un processus historique. Je suis toujours persuadé que la déclaration de Hitler en 1939 sur l’extermination des juifs (présente dans le film), pour sinistre qu’elle soit, ne correspond pas à la prise d’une décision qui est intervenue plus tard, en 1941, après l’opération Barbarossa.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Télérama sonne la charge
MessagePosté: Ven Déc 12, 2014 6:21 am 
Hors ligne

Inscription: Ven Déc 12, 2014 6:18 am
Messages: 1
Hence research details that are wrong related to that of the hairiness eggs As for my competence and my responsibility to historical consultant, she leads me to the following observation: in the article, it is indeed THE historians are on the verge of stroke. In the gloss here present, echoing the above telephone interview, it is only a part of them. Certainly presented as majority and authoritative. This at least warrant a modest access. At the same time, it is an enormity. Let's take a closer look: *** François Delpla regret the rule of functionalist story for forty years and intends to rehabilitate the personality of Hitler as a main cause of Nazism and the extermination of the Jews. I still think that Nazism is above all the result of a historical process. *** As if that was opposed! Hitler is just someone who understands and uses the passions and anxieties of his time, and that's what deny or forget functionalist who see in the Nazi power struggles lawless clans resulting in massacres in shots " . cumulative processes " SG writes above: *** I am still convinced that the declaration of Hitler in 1939 about the extermination of Jews (present in the film) to claim it is, does not match the a decision which came later, in 1941, after the operation Barbarossa. *** No, the film is not as square and do not fall into this kind of detail. It lends itself well to Hitler and the SS officers, with some probability, a project massacre in 1939, but did not detail the steps of the decision, which had no place in a film about Nazism seen through the prism Eva Braun. ********************************************* *******























Report message
Top Profile Send private message Send e-mail Reply with quote Post

François Delpla
Post subject: MessagePosted: Sun July 8, 2007 7:38 am
Offline
Administrator - Site Admin

Registration: Sat., July 1, 2006 7:20 am Posts: 5705
To simplify the reader's information, I reproduce below one piece that S Gontier said on his blog (June 14) about the historiographical aspects of our quarrel: The phrase that angry in criticism appeared in Télérama is: "Not suitable for historians, who risk apoplexy. "What historians did I therefore speak, wonder Daniel Costelle. He wants names? Henri Amouroux, Alain Decaux? Julien Lepers? Joseph Lubsky? I'm not so sure. But it seems to me that the comment of his film would not raise the enthusiastic support of historians as different as Raoul Hilberg (author of The Destruction of the European Jews , first sum on the Holocaust published in 1961 and ever since completed) Annette Wieviorka (last year authored a remarkable historiographical essay, Auschwitz, 60 years later , ed. Robert Laffont) or the Englishman Ian Kershaw (author of Hitler's two-volume biography, published in 1991, referring back to back those who see the dictator evil incarnate solely responsible for the Nazis, and Marxists who see Hitler as an interchangeable piece). Of course, Hannah Arendt, whose claims to Daniel Costelle, may no longer stroke in recent years. But I am convinced that it would double back flip in his grave if she heard him explain that his film illustrates the "banality of evil" concept put all the sauces to justify anything lately .dropoff window Let me finally allowed a special dedication to Roland Lewin, admirable teacher with whom I have long studied the workings of Nazi totalitarianism (okay, it's an anarchist, but he taught me the only words of German I ever retained). Let then the pedantic references and display a very fragmented science. At the risk of repeating myself, I do not doubt the noble intentions of Daniel Costelle. I am convinced that still carry out quality films, as were some of the previous documentary ardently defended in Télérama . (...) François Delpla regret the rule of functionalist story for forty years and intends to rehabilitate the personality of Hitler as a main cause of Nazism and the extermination of the Jews. I still think that Nazism is above all the result of a historical process. I am still convinced that the declaration of Hitler in 1939 about the extermination of Jews (present in the film) to claim it is, does not correspond to a decision that came later, in 1941, After Operation Barbarossa.





Report message
Top Profile Send private message Send e-mail Reply with quote Post

Show posts from: Sort by
Post new topic Reply to topic Page 1 of 1
[5 posts]

Board index » The person and the policy of the German dictator " Debate on filmAll times are UTC + 1 hour

Who is online
Users browsing this forum: hanifnoor and 0 guests

You can post new topics
You can reply to topics
You can edit your posts
You can delete your posts
You can attach files

Search For:
Jump to:
Accommodation on servers toobeziers.com ® - © François Delpla


Original text
Hitler est précisément quelqu'un qui comprend et exploite les passions et les angoisses de son temps, et c'est ce que nient ou oublient les fonctionnalistes qui ne voient dans le pouvoir nazi que luttes de clans anarchiques débouchant sur des massacres à coups de "processus cumulatifs". SG écrit encore ci-dessus : *** Je suis toujours persuadé que la déclaration de Hitler en 1939 sur l'extermination des juifs (présente dans le film), pour sinistre qu'elle soit

_________________
We are the leading the world in providing best Pass4sure 646-206 gre and mines.edu prep solutions. Our incredible offers for pass 4 sure and www.ku.edu gedare accessible at Florida National University .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Télérama sonne la charge
MessagePosté: Ven Déc 12, 2014 7:14 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6769
Welcome

Good morning

Thank you for these translations

Please introduce you here : viewtopic.php?f=2&t=444&start=30 .


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla