Le Forum de François Delpla
http://www.delpla.org/forum/

Union sacrée entre Robert Aron et Philippe Burrin ?
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=56&t=244
Page 1 sur 1

Auteur:  François Delpla [ Lun Mar 23, 2009 8:19 am ]
Sujet du message:  Union sacrée entre Robert Aron et Philippe Burrin ?

Grâce à Michel Boisbouvier viewtopic.php?t=239, je viens de prendre conscience de... l'inconscience de certains auteurs qui, tout en se voulant très critiques à l'égard du régime de Vichy en général, et de sa description dans les ouvrages de Robert Aron en particulier, ont emboîté joyeusement le pas de la démonstration la plus irrecevable du susdit :
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=397

Il y a là de quoi m'ancrer dans mon scepticisme invétéré envers l'idée qu'il existerait une "histoire officielle". Rien d'autre n'existe que la bonne et la mauvaise... et, bien entendu, les dosages infiniment variés de l'une et de l'autre suivant les livres. Cette dernière (la mauvaise) est faite de préjugés insuffisamment (ou pas du tout) réexaminés. Des idéologies opposées ou rivales peuvent très bien s'abreuver aux mêmes. La preuve !

La cause principale de cette bévue, et sans doute de beaucoup d'autres, me semble résider dans le parti pris de "scientificité" de l'histoire. On se méfie de ce qui est trop simple, trop carré : Hitler appliquant Mein Kampf, Pétain précisément coupable de ce qu'on lui reprochait à la Libération...


Eh oui, le maréchal avait tout mis en oeuvre pour se retrouver en guerre aux côtés de l'Axe, du moins à certains moments ! La collaboration était bel et bien militaire, du moins en intention.

"Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi va-t-on le saler ?" disait un prophète à ses disciples, d'après les Evangiles. Et si l'historien a peur de ce qu'il trouve, s'il le ramène prudemment à du presque connu, que devient l'histoire ?

Auteur:  François Delpla [ Jeu Avr 09, 2009 8:59 am ]
Sujet du message: 

Michel s'est, dans le fil précédent, gaussé des deux conseils des ministres vichyssois du 11 janvier 42 en prétendant, sous prétexte qu'ils n'en avaient pas l'étiquette officielle, qu'il s'agissait de discussions "de couloir".

Il n'a rien trouvé à redire à la remarque que le maréchal conservait assez d'éducation pour faire asseoir les visiteurs, et l'a donc ignorée.

J'ajouterai ici un élément : le 11 est un dimanche, et Abetz a pressé Benoist-Méchin de rendre une réponse le lundi. Darlan voudrait, d'après Benoist, dire oui tout de suite, c'est-à-dire le samedi, mais Pétain rétorque que rien ne presse puisqu'on dispose de 48 heures ! Le repos dominical, gros d'un égaillement des excellences, est très probablement la raison pour laquelle la décision est prise sans conseil des ministres à proprement parler.

Si Hitler avait continué à faire montre d'impatience et donné une suite rapide à l'avis de cette réunion informelle, en montant une expédition de ravitaillement de Rommel via la Tunisie et d'autres actions utilisant les colonies françaises, on peut supposer sans verser dans l'invraisemblance criante que Pétain aurait dans la semaine, ou en tout cas très rapidement, mouillé fort officiellement ses ministres.

Auteur:  François Delpla [ Dim Avr 12, 2009 8:31 am ]
Sujet du message: 

Précision

Si Burrin se laisse influencer par Aron, c'est surtout parce que ni l'un ni l'autre n'ont ce réflexe : en terre nazie, supposer que Hitler commande.

Auteur:  François Delpla [ Sam Mai 02, 2009 6:08 am ]
Sujet du message: 

Une discussion générale sur Vichy est ouverte ici :
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?p=3462#3462

Auteur:  Barbu [ Mar Aoû 23, 2011 9:01 pm ]
Sujet du message:  Re: Union sacrée entre Robert Aron et Philippe Burrin ?

François Delpla a écrit:
J'ajouterai ici un élément : le 11 est un dimanche, et Abetz a pressé Benoist-Méchin de rendre une réponse le lundi. Darlan voudrait, d'après Benoist, dire oui tout de suite, c'est-à-dire le samedi, mais Pétain rétorque que rien ne presse puisqu'on dispose de 48 heures ! Le repos dominical, gros d'un égaillement des excellences, est très probablement la raison pour laquelle la décision est prise sans conseil des ministres à proprement parler.

Bonsoir. Je reprends un "vieux" fil, et une remarque qui m'intéresse:si la décision est prise sans conseil des ministres, n'est-ce-pas la preuve que Pétain pouvait, et préférait prendre ses décisions seul tel un monarque absolu? Monarque absolu qui ne peut tolérer que ses dauphins soient susceptibles de grandir plus vite que lui? Ce qui serait un explication possible à la consomation rapide de dauphins. Amitiés. Bernard

Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/