Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Mar Sep 29, 2020 8:12 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Mer Avr 11, 2012 8:33 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
La mort de Raymond nous laisse tous devant un grand vide, et devant un parcours qu'on peut désormais contempler dans son intégralité.

Raymond Aubrac m'avait reçu il y a une semaine, déclinant et le sachant, faisant des efforts pour être présent à la conversation, causant des enjeux du futur quinquennat.

Il est mort en lutteur, comme Lucie. Exigeant héritage !


Belle rétrospective de sa vie par une improvisation téléphonique de Serge Klarsfeld il y a deux minutes sur BFM.

Je vais moi-même sur ITV pour 12h 45.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim Avr 29, 2012 6:40 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
J'ai dû m'absenter deux semaines (du 13 au 27 avril) avec des occasions limitées de connexions. Auparavant, outre mon intervention précitée sur Itv et une autre, dans la foulée, sur BFM (dont j'ai dû hélas, en raison de mon voyage, décliner l'invitation pour commenter la cérémonie des Invalides, le lundi suivant), j'avais eu le temps de m'insurger, sur le blog de Jean-Dominique Merchet (spécialiste militaire de Marianne) contre un crachat d'une rare lourdeur sur la tombe ouverte, dû à Stéphane Courtois, plus instructif sur la bassesse où peut faire choir l'anticommunisme (ou toute forme de manichéisme) que sur quelque épisode que ce soit de la vie de Raymond ou de Lucie.
Le poison : http://www.marianne2.fr/blogsecretdefen ... m#comments
et l'antidote : http://www.marianne2.fr/blogsecretdefen ... _a574.html

Sacrée Babette ! Non seulement la digne fille de Lucie a trouvé le moyen de réduire Sarkozy au silence après l'avoir mouché au téléphone, montrant à quel point Chirac était plus grand même s'il n'était pas géant, mais elle a fait passer l'information dans Le Monde ! cf. http://www.lemonde.fr/election-presiden ... 71069.html

Quant au site nonfiction.fr, il s'est contenté du minimum syndical, en reproduisant une recension antédiluvienne d'un livre de 1996 -livre et recension datant de la période soft de la calomnie, où Courtois faisait équipe avec Bartosek pour cracher sur la coopération de Raymond Aubrac avec les démocraties populaires, et non encore avec Chauvy pour salir l'évasion du 21 octobre 1943 et, à travers elle, toute la Résistance. Espérons que mon commentaire reste en ligne : http://www.nonfiction.fr/articlecomment ... newcomment

et dans le doute, je le sauvegarde :

Citation:
29/04/12 05:50
Ce texte semble bien daté. On dirait une recension de l'époque de la sortie du livre Où la mémoire s'attarde (1996), c'est-à-dire une époque antédiluvienne où Aubrac était surtout calomnié par Bartosek sur sa décennie de "compagnon de route" (1945-1955) et la portée prétendument anti-française de son intérêt pour les jeunes démocraties dites populaires, personne ne prenant au sérieux les insanités de Jacques Vergès sur une trahison du couple Aubrac préparatoire aux arrestations de Caluire. La déferlante Chauvy, qui sema diffamatoirement "le doute" dans des quotidiens comme le Monde et Libération, était encore à venir. Et la réaction globalement indignée et efficace de la profession historienne, malgré des retards à l'allumage se comptant sur les doigts d'une main.

Lors du décès de Lucie il y a cinq ans, l'heure était au respect national et unanime, à commencer par celui de Chirac qui téléphona sur l'heure à la famille pour mettre à sa disposition la cour des Invalides et fut, en retour, invité à discourir. Ce mois-ci, élections et sarkozysme obligent, le climat est à nouveau pourri : les proches attendirent vainement trois jours le coup de fil élyséen, a raconté Babette, la digne fille de Lucie, dans la presse, puis elle prit les devants, pour dire que si hommage national il y avait le président devrait rester muet de recueillement, les discours étant réservés à la Résistance. Dans la presse encore, une forte remontée de pustules pourries, animée par Stéphane Courtois qui recycle Chauvy. Cf. http://www.marianne2.fr/blogsecretdefen ... m#comments

L'heure ne serait-elle pas, ici, à la recension du livre d'un artiste qui a brûlé cinq ans d'ardeur créatrice pour aider Raymond à compléter ses mémoires, Pascal Convert ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun Avr 30, 2012 1:47 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
A présent, mon ubuesque bannissement du forum Passion-histoire viewtopic.php?f=95&t=813&p=13135#p13135 commence à avoir des conséquences franchement nauséabondes : je suis empêché de répondre à des calomnies déversées sur le compte des Aubrac http://www.passion-histoire.net/n/www/v ... 37#p404737

L'une semée par Daniel Cordier, dans laquelle hélas notre ami Lebel joue un rôle d'idiot utile.
L'autre toute récente et infiniment plus élaborée, à propos de la période marseillaise de Raymond (second semestre 1944; période sur laquelle se concentrent cette année les calomnies, concurremment à celle du "compagnonnage de route" passant par BERIM et les démocraties populaires, 1945-55; ce qui ne veut pas dire que la magnifique évasion du 21 octobre 1944, dénigrée par Chauvy, Vergès et Stéphane Courtois, soit définitivement épargnée -en fait c'est bien toujours et surtout elle qui est sournoisement visée), colportée par un pseudonommé Calade.

Voici ce que je réponds chez BRH http://www.empereurperdu.com/tribunehis ... 398#p11398 , et qu'il serait du devoir des modérateurs de PH de faire connaître au plus vite par tout moyen à leur convenance :




Concernant Cordier, les choses sont simples : sans doute jaloux des lauriers tardifs des Aubrac, et fort de sa réputation de détenteur d'archives explosives, il fait semblant d'en avoir concernant ce couple, trouble beaucoup d'esprits faibles mais ne publie jamais rien de précis ni de concret, et pour cause.

Plus intéressant et pernicieux est le message de Calade... et cela fait maintenant près de 24h que cette charge contre la mémoire du grand résistant reste sans réponse.
Citation:
Un événement en particulier a coûté à Raymond Aubrac sa place de Commissaire à Marseille, c'est l'explosion du château de la Simone à Pertuis le 25 novembre 1944. Ce château accueillait des combattants des FFI et l'explosion provoque une 30aine de morts. Elle apparaît assez vite comme accidentelle mais des rumeurs se répandent : les FFI auraient été victimes de miliciens passés dans la clandestinité. L'émotion est telle que Raymond Aubrac doit consentir à une exécution publique, celle d'un chef milicien d'Avignon arrêté à la Libération. Il sait évidemment qu'il n'est pas coupable (il était en prison lors de l'explosion) mais devant le risque de voir des lynchages se produire, il juge cette solution moins calamiteuse. De Gaulle n'a évidemment pas du tout la même vision. Qu'un commissaire de la République accepte une exécution après un jugement devant une cour non légale et, surtout, qu'il n'ait pas transmis le dossier pour une grâce éventuelle le scandalise. Il envoie le lendemain de l'exécution aussitôt à Marseille le MRP Menthon (Garde des Sceaux) et le communiste Billoux (ministe de l'Economie). Menthon est effrayé par l'état de la justice en Provence, et Billoux reprend (discrètement) les choses en main d'une main de fer, mettant fin aux cours extrajudiciaires, et au pas le PCF de Marseille.
Bref, Aubrac passe moins pour un agent des rouges que pour un haut-fonctionnaire qui n'est pas à la hauteur de la situation. Mais il faut bien reconnaître qu'elle est extrêmement difficile et qu'il a fait face tant bien que mal durant la pire période de la Libération.


1) Je n'ai jamais lu cela auparavant : indice que la calomnie poursuit sa route, en grande partie souterraine.

2) Raymond Aubrac raconte par le menu dans ses mémoires l'affaire de Pertuis, sans que personne à ce jour ait contesté sa version sur quelque point essentiel et Calade ne le fait toujours pas, puisqu'il ne la mentionne pas. Un article très documenté de Michèle Bitton a cependant été publié en novembre dernier http://www.pertuisien.fr/imeven/La_Simo ... uisien.pdf, qui permet de corriger le livre de Raymond sur des points de détail mais ne va pas du tout dans le sens de ce qui est dit ici.

3) Il semble donc que la calomnie s'appuie essentiellement sur le récit du calomnié, en le déformant. Revue rapide des inventions :

-le milicien exécuté, pour solde de tout compte, n'a jamais été considéré comme le coupable de l'explosion -sa vie était une monnaie d'échange contre celle des otages;

-il n'y avait pas de "risques de lynchage" mais prise d'otages et menace à très brève échéance d'en voir quatre exécutés en application des décisions d'un tribunal improvisé;

-de Gaulle, en voyage à Moscou, ne pouvait être consulté (ce n'est donc pas lui qui envoie Menthon sur place mais, au contraire, un gouvernement un peu déboussolé sans lui), il n'avait pas encore récupéré le droit de grâce, délégué aux commissaires de la République, et rien n'indique qu'il ait désapprouvé Aubrac dans cette affaire -même si Menthon, garde des Sceaux, est effectivement venu aux renseignements; il a, d'après Raymond, fait ses compliments sur le dénouement tout en soulignant dans un sourire les "monstruosités juridiques";

-en revanche on voit mal le gouvernement envoyer en même temps deux ministres pour une même affaire et le rôle de Billoux relève du fantasme;

-même dans une période plus calme comme la nôtre, on ne demande pas aux préfets d'appliquer pointilleusement la loi dans des situations exceptionnelles (ne serait-ce que devant des agriculteurs en colère), mais bien de manoeuvrer en limitant les désordres : et en l'espèce, bien entendu, le donneur de leçons ne dit pas ce qui serait advenu, et en quoi on aurait trouvé la gestion du commissaire moins "calamiteuse", s'il avait exigé qu'on respectât les méandres de la procédure légale ;

-loin qu'elle lui coûte sa place, Aubrac est maintenu dans son poste, après l'affaire, pendant un mois et demi.

Si Calade n'est pas l'auteur de ces déformations, plutôt subtiles (il l'est, en particulier, de faire remonter les bretelles de Raymond par un ministre communiste pour mieux faire passer en contrebande l'anticommunisme qui imprègne tout le propos, s'agissant d'Aubrac comme de la situation dans la région; on fait même semblant dans la conclusion de ne pas être anti-Aubrac, en reconnaissant qu'il a fait ce qu'il a pu : pour une fois, le poison n'est pas dans la queue !), il serait bon de lui demander où il a déniché cette version.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu Mai 17, 2012 10:13 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Oct 31, 2010 10:02 pm
Messages: 321
Localisation: Muret
Bonjour Merci pour ces mises au point, j'ai apprécié à sa juste valeur l'article dans "Secret défense". Il est quand même scandaleux de voir la grande presse (Le Monde est censé représenter la France) se délecter des calomnies qui sont déversées sur les résistants, la Résistance, et les mesures prise par le gouvernement provisoire du général De Gaulle. Mais il est vrai que l'ensemble des "médias" sont dirigés par 4 ou 5 grands patrons qui pensent dans le même sens. Amitiés. Bernard


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu Mai 17, 2012 11:52 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6777
hélas rien n'a bougé sur PH : personne n'a demandé à Calade de préciser ses citations.

Il se confirme que par l'effet de mon bannissement ce forum se fait complice de calomnies contre la Résistance. En étant dûment prévenu de cette situation.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla