Le Forum de François Delpla
http://www.delpla.org/forum/

Roosevelt partisan de l'armistice
http://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=79&t=350
Page 1 sur 1

Auteur:  boisbouvier [ Dim Juin 20, 2010 7:34 pm ]
Sujet du message:  Roosevelt partisan de l'armistice

Sur l'armistice inévitable, F-G Dreyfus se référant à un article de C. Carlier paru dans "Guerres mondiales et conflits contemporains" apporte un nouvel éclairage qu'il tire d'un témoignage inattaquable : les Mémoires de Vincent Auriol.
Des personnalités hostiles à Vichy furent internées à Pellevoisin à l'automne 1940, parmi lesquelles Mandel, Auriol, Reynaud, Dormoy... Après le coup d'Etat du 13 décembre, le Maréchal songe à constituer un gouvernement d'union nationale à Alger et donne des instructions pour que les internés de Pellevoisin soient transférés à Alger. A cet effet, ces internés sont déplacés vers Marseille et passent la nuit du 2 au 3 janvier 41 au Grand Hôtel à Vals les Bains. Dormoy s'en réjouit et dit à Peyrouton qu'il veut coopérer avec le Maréchal sans retenue ni exclusive.
Le 31 décembre 1940, W. Churchill avait promis d'y transférer six divisions soutenues par l'aviation britannique pour constituer un nouveau front.
Or, au même moment, Roosevelt freine des quatre fers et donne au Maréchal, par le truchement de son ami intime l'amiral Leahy, un conseil opposé à celui de Churchill. Il estime que la situation est trop instable et qu'il ne faut pas que la France bouge pour le moment. Il estime que le R-U n'est pas prêt car son armement est insuffisant et qu'il ne faut rien faire contre l'armistice.

Auteur:  François Delpla [ Lun Juin 21, 2010 4:34 am ]
Sujet du message:  Re: Roosevelt partisan de l'armistice

tu n'as donc pas lu ceci ?

viewtopic.php?f=39&t=160

ni mon livre sur Mandel ?

Auteur:  François Delpla [ Lun Juin 28, 2010 8:39 am ]
Sujet du message:  Re: Roosevelt partisan de l'armistice

Cela dit, puisque tu as ouvert un fil sous ce titre, je ne puis que te donner raison, tout en te satisfaisant, je le crains, fort peu.

Un fait indiscutable que je me plais à rappeler en ces temps anniversaires, c'est que la fameuse correspondance secrète Churchill-Roosevelt, par laquelle le président est censé, pour l'immense majorité des observateurs, avoir encouragé Churchill à tenir bon, s'interrompt complètement, côté américain, entre le 15 juin et le 13 août, soit au moment le plus critique, celui où l'effet de souffle de la défection française a été le plus près d'éteindre la flammèche de la résistance churchillienne. Ce silence pour Churchill est terrible, beaucoup plus que l'affaissement des volontés françaises, car il noie dans le brouillard la perspective d'un retournement militaire, qu'il est impérieux de tracer devant le cabinet et l'opinion britanniques.

Par cette carence, Roosevelt est digne, en effet, du titre de "partisan de l'armistice", et même de la capitulation.

Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/