Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Jeu Sep 19, 2019 1:06 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Mer Fév 09, 2011 5:39 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Ce fil se greffe sur celui-ci :
viewtopic.php?f=29&t=27&p=7020#p7020

Thierry Decool a écrit:
Pour prolonger la réflexion: l'erreur, communément rappelée par les "stratèges en chambre" (dont fait partie votre serviteur) que commettrait le Fuhrer en attaquant l'URSS sans en avoir fini au préalable avec la GB.

Et l'on glose sur son incompétence militaire, ses gros sabots pétinant la finesse des gens de l'OKW.

Oubliant un peu vite les faits ici rappelés :

la fin de la Bataille d'Angleterre a mis fin à ses espoirs de pouvoir signer la paix avec l'Angleterre. L'hiver a permis à cette dernière de remonter une armée de défense plus crédible. Il n'a jamais eu les moyens d'envahir l'Ile. Il n'en a même plus assez pour pour retenter le bluff de "Seelowe", au printemps 41. Toutes ses manoeuvres pour tenter d'arracher la paix ont échoué et son retournement vers un nouvel adversaire les place en pleine lumière.


En fait, il me semble qu'il fait son choix très vite : c'est l'une des conclusions de mon livre récent sur Mers el-Kébir. Cet événement rend tout d'un coup imprévisible la chute de Churchill et la paix concomitante, que Hitler escomptait jusque là avec confiance et qui avait effectivement bien des chances de se produire si Churchill n'avait pas jeté dans la mare ce pavé ou quelque équivalent, démontrant son autorité, approuvé volens nolens par Roosevelt, bref, rendant comme je disais la durée de l'agonie de son gouvernement imprévisible, même si Hitler ne sait pas qu'il durera finalement plus que le sien, mais pas de beaucoup : trois petits mois (mai-juillet 1945) !

Il me semble qu'alors il n'essaye plus très sérieusement de faire tomber Churchill, jusqu'au printemps où se produit ce que l'appelle un feu d'artifice(s) : Grèce, Irak, Darlan, Crète, Bismarck, Afrika Korps... et Hess. C'est peut-être le Japon qui fait tout échouer en se refusant à attaquer Singapour à la mi-mai, ce qui aurait pu être la goutte d'eau rendant vie à l'appeasement, juste avant Barbarossa.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim Fév 13, 2011 7:09 pm 
Hors ligne

Inscription: Ven Jan 07, 2011 4:55 pm
Messages: 64
[quote="Thierry Decool"]
Pour prolonger la réflexion: l'erreur, communément rappelée par les "stratèges en chambre" (dont fait partie votre serviteur) que commettrait le Fuhrer en attaquant l'URSS sans en avoir fini au préalable avec la GB.

Et l'on glose sur son incompétence militaire, ses gros sabots pétinant la finesse des gens de l'OKW.[/quote]


On oublie aussi très souvent le précédent de 14-18 et la victoire remportée à l'est par l'Allemagne qui devait lui permettre
de retourner la totalité de ses forces contre les ennemis de l'ouest.C'est une constante dans la situation géopolitique de
l'Allemagne du XXe siècle : plutôt que de combattre des ennemis coalisés sur deux fronts , mieux vaut les battre un par un.
Finalement Hitler n'a guère le choix , c'est le positionnement géographique de l'Allemagne qui rend obligatoire cette "volte face".

Sans doute estime t-il quand il décide de Barbarossa , que la force aérienne britannique est insuffisante pour entamer
le potentiel allemand de manière significative, et que le blocus de ses u-boats maintiendra l'Angleterre
dans un état d'affaiblissement ne lui permettant que des "barouds d'honneur" sur ses arrières.
Enfin, l'Allemagne puissance continentale n'a pas grand chose à redouter de la flotte anglaise en 1941.
Il n' y a pas vraiment d'erreur dans tout ça .Aux échecs on appellerait cela un "pat".

En revanche je trouve bien tardif le vol de Hess , après le bombardement de Coventry , si c'est bien Churchill qui est le destinataire
final de cette offre... il y a encore ds zones d'ombre dans l'affaire Hess.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Dim Fév 13, 2011 8:18 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Je viens de terminer un article pour HDG sur le voyage de Matsuoka, ministre japonais des AE, en mars-avril 41, à Moscou, Berlin, Rome, Berlin et Moscou, une affaire jamais racontée et néanmoins (ou en plus...) passionnante.

Il croit dur comme fer pouvoir détourner Hitler des steppes pour le réorienter contre l'Angleterre, ce qui supposerait que Staline devienne un collabo, notamment pétrolier. Eh bien Staline marche (en signant au retour de M un pacte de neutralité qu'il espère être le prélude à un traité avec l'Allemagne) ! et Hitler le devrait, en bonne logique classique. C'est bien la confirmation qu'il est dans une logique nazie : racisme, anticommunisme, croyance en sa mission etc.

Quant à Hess, il n'est certes pas envoyé voir Churchill, mais sa présumée opposition, dans l'espoir d'échapper in extremis à la guerre sur deux fronts.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mer Fév 16, 2011 9:56 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Oct 31, 2010 10:02 pm
Messages: 321
Localisation: Muret
Bonsoir. Ne pensez-vous pas que vous faites Staline plus naïf qu'il n'était? Et si le dit traité contribuait à lui assurer les arrières en cas de guerre avec les allemands. Car pour les soviétiques, d'après ce que je sais, et malgré la victoire du Nomohan, les japonais restaient, dans leur mémoire, un adversaire dangereux, dont il valait mieux se passer. Amitiés. Bernard


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu Fév 17, 2011 5:27 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Non.
Un très grand historien, Gabriel Gorodetsky, a débrouillé l'affaire en dépassant les outrances de la guerre froide, tant staliniennes qu'occidentales. Il est assez vain d'en discuter sans l'avoir lu. Aperçu : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=17


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Jeu Fév 17, 2011 9:59 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Oct 31, 2010 10:02 pm
Messages: 321
Localisation: Muret
Bonsoir. Merci pour les différents lien par rapport à Gorodetsky, rien qu'à travers ceci, je comprends un peu mieux la personnalité de Staline; et le pourquoi du retour à "la sainte Russie" dans les premiers jours de l'invasion. Quoiqu'on puisse en dire c'était quand même un sacré politique! Amitiés. Bernard


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla