Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Jeu Déc 12, 2019 6:57 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Jeu Mar 15, 2007 7:25 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Je reproduis ici à toutes fins utiles un texte adressé il y a peu au blog de Schneidermann http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=564, dont la modération est toujours aussi fantaisiste.

La dictature des sondages


Au train où va le train, il est bien possible que Sarko en soit à son chant du cygne, à ceci près que la partition du volatile est censée être belle tandis qu’en Sarkozie la cacophonie vrille les tympans.

Il fait de plus en plus penser à Chirac 1988, tiraillé entre les deux laisses d’un Pasqua barbouzard et d’un Balladur de bonne compagnie, censé disputer le centre à un Mitterrand avare de références de gauche. "La France unie" avait remplacé "la force tranquille" de 1981. Le rôle est aujourd’hui tenu par Bayrou, quasiment mot pour mot. Et Le Pen, toujours lui, n’a pas l’air disposé à abandonner une parcelle de son fonds, que les sondeurs s’obstinent à situer plus près de 10 que de 20.

Pourquoi le silence de Simone ? eh bien je vais vous le dire, comme dirait Sarko. C’est qu’il ne lui demande pas de causer : il a mis en scène son soutien le jour des femmes, on en a beaucoup parlé, elle a exécuté Bayrou en une phrase, la mise est engrangée et on passe à autre chose. Avant-hier c’était la journée Klarsfeld versus Bayrou : le playboy sioniste mettant au service du candidat UMP tout son pedigree, en assimilant au passage Bayrou à Pétain. Voilà ce qui s’appelle jouer ses atouts, et les jouer fébrilement.

Le bon peuple connaissait Sarkozy agité, il ne le connaissait pas fébrile et encore moins angoissé. Pour celui qui depuis 5 ans entoure les grand-mères de ses bras protecteurs et leur fait de son corps résolu un rempart contre les voleurs de sacs, se mettre à suer la peur peut se révéler très coûteux, et ce, non seulement au premier tour mais dans les sondages qui vont le précéder.

Les sondages ont fait Ségo, puis Bayrou. Ils pourraient ne pas s’arrêter là, et défaire Sarko avant l’échéance. A moins qu’il ne leur prenne encore d’autres fantaisies.

Qu’est la citoyenneté devenue ?

[url]Sondés ou citoyens ? http://www.delpla.org[/url]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mar 21, 2007 10:54 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Bayrou ne se nourrit que de la "nullitude" de Ségolène et sert de déversoir aux angoisses des "bobos", accessoirement aux rancoeurs des enseignants !

Il est bien entendu largement surestimé par les sondages. Dans le meilleur des cas, il fera 16%. Parce que les sympathisants socialistes ne franchiront pas le pas au dernier moment.

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mar 21, 2007 2:14 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Hé Bruno on cherche à se rassurer ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mar 21, 2007 4:37 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Me rassurer ? Pourquoi ? Je n'ai aucun intérêt auprès des principaux candidats, ni de près, ni de loin... Comme en 2002, il n'y a pas de candidat gaulliste. Alors, Sarkosy ou Bayrou, peu me chaut ! Ce sont des candidats européistes et libéraux, à des degrés divers.

Quant à Ségolène, je pense que la dégringolade n'est pas finie... On nous dit que les 3 principaux candidats vont se partager 80% des voix (avec Le Pen, certes). Mais quid des 55% de Français qui ont voté NON en mai 2005 ? Ils auraient tourné leur veste ? :lol:

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Mar 26, 2007 6:51 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Rien de nouveau sous le soleil : les ouistes au pouvoir (politique et médiatique) méprisent comme jamais les nonistes, puisque l'ordre du jour n'oblige pas à les consulter. Alors que la question demeure, et sous-tend plus que jamais les débats : une Europe-puissance pour faire pièce aux Etats-Unis et à la Chine, ou un paillasson, et un champ clos pour l'affrontement des autres ?

Quant à Bayrou, qui régresse un peu dans les derniers sondages après une progression aussi régulière qu'inouïe, je ne l'enterrerai éventuellement qu'au soir du premier tour (car il aurait toutes chances de gagner le second contre Sarkozy, et beaucoup contre Royal).

En tout cas Sarko, ces derniers temps, chasse désespérément sur les terres de Le Pen comme s'il abandonnait le centre à Bayrou.

D'ailleurs la dictature des sondages ne produit pas des effets à sens unique : à présent qu'ils ont rendu crédible l'élection du Béarnais, les gens réfléchissent en termes de gouvernement et de majorité, et les appareils PS et UMP, là-dessus, ont des arguments à faire valoir. Ce qui est frappant c'est que, dans ces conditions, la baisse soit aussi faible (de 22 à 20% selon la SOFRES ce matin) : elle peut présager un nouvel élan, aux dépens de Sarkozy.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Avr 20, 2007 9:34 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Il semble que Bayrou soit en chute libre, au point même de voir sa 3ème place menacée par Le Pen...

Tout ce qui est vaguement socialiste va finalement se cristalliser sur Ségolène. Ainsi les électeurs auront droit à leur sempiternel affrontement droite/gauche dont ils avaient été privés le 21 avril 2002.

Exit la 3ème voie et les aspirations sociale-démocrate !

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Avr 20, 2007 12:49 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Bonjour,
Au sujet des sondages, je vous conseille l'article "A moi, comptes, deux mots !" du Canard enchaine du 18 avril, desopilant s'il en etait encore besoin...

Citation:
Comme en 2002, il n'y a pas de candidat gaulliste

Je le constate egalement, et probablement avec la meme amertume que vous, Roy-Henry.

Les valeurs du Gaullisme, valeurs rasssembleuses, passants au-dessus des partis, susceptibles de reunir la France autour de certains ideaux simples mais unificateurs, capables de faire fi des passions ideologiques etriquees et capables de mettre en marche, du meme pas, des hommes et des femmes de toutes origines sociales, religieuses et economiques, sont mortes.

Elles reposent a Colombey. En paix ? Je l'espere mais n'en suis pas sur.

J'ai l'habitude de dire que la France beneficie d'un "grand homme" par siecle. Ce furent Louis XIV au 18eme, Napoleon Bonaparte au XIXeme et Charles de Gaulle au XXeme.

Pour ce qui concerne le XXIeme siecle, ce qu'on nous propose a fort petit pied. Des "Napoleon le petit" comme disait Victor Hugo.

Dois-je voter Coluche ?

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avr 23, 2007 9:40 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Eh bien ! on dirait que Bayrou s'est hissé au rang de trouble-fête !

Les manoeuvres vont battre leur plein dans les coulisses... et déterminer fortement le contenu de la victoire de Ségolène Royal -la politique de Sarkozy, même si Bayrou contribuait à sa victoire en échange d'un bon nombre de circonscriptions législatives, n'ayant guère de chances d'être infléchie en quoi que ce soit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avr 23, 2007 10:00 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Bonjour,
Selon le Cercle des Francais Eclaires de Bangkok (Nous sommes 5 :D ) :

C'est Madame Royal qui sera notre prochaine presidente.
Elle va beneficier du report massif des voix de "petits candidats de gauche" (Vote anti-Sarkosi) et du report d'une bonne partie des voix centristes (Une sorte de vote anti-Sarkosi egalement).

Quand aux electeurs qui ont vote Lepen, les declarations pleines d'amertumes, pour ne pas dire de rage, de ce dernier portent a penser qu'ils pourraient bien s'abstenir ou voter contre le "voleur d'idees".

Bon, nous saurons le 7 mai si nous sommes trop loin de la metropole pour etre veritablement "eclaires".

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avr 23, 2007 4:15 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Autant il n'y a jamais eu de séisme Le Pen en 2002 mais une infime vaguelette, autant il y a bien cette fois-ci un séisme Bayrou, dont nos observateurs tardent à prendre la mesure. Le Béarnais détient bel et bien la clé du second tour.

Sarkozy le sait mieux que personne. Quel animal politique ! Et quel piètre homme d'Etat, on en frémit d'avance. S'il a révélé une qualité, c'est bien la lucidité sur la force de ses adversaires. Il a écrit dès l'été dernier que SR serait redoutable et que l'élection se jouerait dans un mouchoir, il en a conclu qu'il devait absolument faire la course en tête pour installer l'idée de sa victoire, il l'a fait en se faisant un carburant des voix de Le Pen quitte à droitiser à mort son discours, il l'a fait de plus belle devant la menace de Bayrou et aujourd'hui cela lui donne une auréole de "tombeur de Le Pen", propre à fidéliser son électorat. Mais rien que lui ! Comme en témoigne le fait qu'aucun des leaders de droite qu'il devance n'appelle, à l'heure qu'il est, à voter pour lui, contrairement à ce qui se passe à gauche (au passage, je remarque une énormité dans les commentaires : on prétend qu'Arlette Laguiller ne s'était jamais désistée en faveur d'un autre candidat sauf en 1974, or cette année-là pas plus que les autres elle n'avait appelé à voter à gauche... et l'écart Giscard-Mitterrand était plus faible que le nombre de ses voix).

En fait, Sarkozy a subi, avec les 19% de Bayrou, une claque historique. Et ledit Bayrou a déjà, quoiqu'il s'en défende, indiqué où allait sa préférence. En appelant, mercredi prochain, à voter Sarko, il déclencherait un éclat de rire national et perdrait tout son acquis, dût-il y gagner Matignon (comme Chirac en ce même an de grâce 1974, après avoir lâché Chaban). Il se voit en présidentiable, il joue déjà pour 2012 et Sarko, un peu plus jeune que lui, serait indéboulonnable au bout d'un premier mandat, du moins a-t-il quelques raisons de le penser (et d'être certain qu'il ne resterait pas 5 ans à Matignon). Donc Bayrou, le candidat "anti-système", s'il n'a pas intérêt à rallier avec armes et bagages le parti socialiste, ne peut que souhaiter la victoire de Ségolène, qu'il prépare d'ailleurs depuis un bail avec son compère Rocard (on peut supposer que, s'il a espéré être élu, il a toujours su que ce serait difficile, et maintenu à son arc une corde Ségolène de rechange).

Bref, je converge avec les Bangkokois : la victoire, certes courte, de Ségolène Royal est probable. C'est sa politique qui fait, plus que jamais, question, suivant qu'elle incorporera plus ou moins de bayrouisme. Car les patrons de l'UMP et de l'UDF ont ceci en commun qu'ils ont annoncé clairement des coupes terribles dans les dépenses de l'Etat, le premier en ne remplaçant pas un fonctionnaire retraité sur trois (à terme, un lycée public sur trois va ainsi disparaître : je ne suis pas sûr que tous mes collègues enseignants le mesurent), le second en s'engageant à réduire la dette publique (cela peut être une bonne chose, sauf si on ne dit pas comment... ce qui risque fort de revenir à supprimer un fonctionnaire sur trois).

Un bon point pour Ségolène, à la fois de mon point de vue et de celui de ses chances de victoire : certes elle a approuvé le piètre texte européen de 2005, mais elle veut en soumettre une version corrigée au référendum, ce qui est la moindre des choses, tandis que Sarkozy voudrait passer par la voie parlementaire, ce qui donne la mesure du mépris du peuple qui anime celui qui larmoyait hier soir sur les humbles et les handicapés. Bayrou lui aussi veut repasser par le référendum : il y a là une convergence électoralement ravageuse si elle est bien mise en valeur, et ce ne serait que justice, tellement l'élection d'un candidat "ouiste" sera déjà, en soi, une chose quelque peu immorale, après une victoire du "non" à 55% qu'on a préféré oublier bien vite et qui n'a déclenché ni changement ni autocritique, que ce soit au PS, à l'UMP ou à l'UDF.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avr 23, 2007 4:55 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Citation:
Bref, je converge avec les Bangkokois

Nous sommes 6 !
:lol:
Treves de plaisanterie, la tactique de premier tour de Sarkosy, consistant a piquer un maximum de voix a Le Pen, a tres bien fonctionne mais risque fort, du moins je l'espere, de lui couter la victoire au second tour.

Il est indeniable que l'effet Bayrou y sera pour quelque chose.

Au sujet d'Arlette, il est normal qu'elle evite, ouvertement, de donner des consignes de votes a ses electeurs. Apres tout, pour elle, le PS c'est la Parti Social-Traitre.

Mais il est clair que ceux qui ont vote Arlette (Et Buffet, et Besancenot, etc..) voterons anti-Sarkosy au second tour, pas besoin qu'ils recoivent des consignes de vote !

Comme en 2002 ou de nombreux electeurs de gauche, pieds nus, en robes de bure et la corde au coup sont alles voter Chirac... dont votre serviteur !

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Avr 24, 2007 2:18 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
En ce mardi, vers 14h 30, les sarkozyens, qui vont peut-être gagner, ont l'air d'en être moins sûrs que jamais : on peut s'en convaincre en voyant comme ils menacent les députés UDF de présenter des candidats contre eux aux législatives s'ils n'appellent pas à voter Sarko. Pour peu que Bayrou arrive, pendant la réunion de ces élus cet après-midi, à conserver une majorité, et ne rentre pas lui-même au bercail la queue basse, son attitude, en raison de cette pression de l'UMP, vaudra appel implicite à voter à gauche.

Un autre procédé sarkozyen mérite une condamnation sévère de tous les honnêtes gens : lui et ses thuriféraires se plaignent qu'on le "diabolise". Certes, il arrive que dans le feu de la polémique certains l'assimilent carrément à Le Pen, ce qui est excessif. Mais n'aurait-il pas lieu de s'en plaindre avant tout à lui-même ? N'a-t-il pas cultivé savamment l'ambiguïté afin de capter cet électorat, avec un succès certain comme le remarque Daniel ? C'est quand même un comble que, quand des électeurs frontistes s'y laissent prendre, ce soient de bons Français qu'il ne faut pas insulter, tandis que les gens de gauche qui prennent Sarko pour Le Pen sont d'infâmes conspirateurs ! Alors, au lieu de dénoncer d'un ton plaintif un complot ourdi dans les officines du PS pour l'assimiler à Satan, que ne nous explique-t-il ce qui lui permet de se dire démocrate ? Qu'attend-il regretter sa politique de régularisation à la tête du client, l'été dernier, d'immigrés sans-papiers au nombre contingenté au départ à 7000 -une conception assez élastique de la loi et de la démocratie ? Que n'autocritique-t-il sa politique d'"immigration choisie", propre à vider l'Afrique d'une bonne part de ses "cerveaux" ? Et au lieu de faire donner Simone Veil et d'autres grandes consciences pour prétendre qu'on a extrait indûment de leur contexte les mots "racaille" et "kärcher", que ne les renie-t-il un bon coup ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Avr 24, 2007 4:11 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
François Delpla a écrit:
En ce mardi, vers 14h 30, les sarkozyens, qui vont peut-être gagner, ont l'air d'en être moins sûrs que jamais : on peut s'en convaincre en voyant comme ils menacent les députés UDF de présenter des candidats contre eux aux législatives s'ils n'appellent pas à voter Sarko

Je ne crois pas trop aux "consignes" de vote.
L'exemple type est represente par les electeur d'Arlette Laguiller qui, sans consignes de report aux dernieres presidentielles ont, d'eux-meme, vote le plus a gauche possible aux dernieres elections ou, du moins, le moins a droite possible en 2002.

Les electeurs de Bayrou ont vote avec quelques idees en tete. Des idees generalement anti-Sarkosi. Meme si certains caciques de l'UDF appellent a voter Sarkozy pour preserver leurs sieges et leurs prebendes, rien ne nous assure que leurs electeurs les suivront.

Ou alors c'est a desesperer de tout et a justifier une emigration massive des democrates francais en Thailande, faites-moi un MP pour assistance logistique locale, que nous lancions en coeur un Appel du 8 mai : "La France a perdu une election mais n'a pas perdu la guerre" (Humoir noir, la vache, tres noir).

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Avr 24, 2007 8:08 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Inutile de s'exciter: les Français ont fait leur choix et ils doivent maintenant éliminer... Droite ou gauche ? Tout est bien dans le meilleur des mondes...

Mais on est quand même libre d'aller à la plage le 6 mai, surtout s'il fait beau ! :lol:

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Avr 26, 2007 3:07 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Cela vole de plus en plus bas. Hier, révélations de Bayrou sur une conspiration anti-Chirac que lui aurait proposée Sarkozy il y a trois ans et démenti calme, pas indigné du tout, de Sarkozy le soir sur TF1 face à Poivre d'Arvor : inconcevable, j'étais alors ministre de Chirac. Passivité du journaliste, qui passe aussitôt à la question suivante !

En même temps, cette révélation ne faisait pas l'objet d'une déclaration, hier, de Bayrou, mais se trouvait dans la publication tardivement intégrale d'une interview donnée en mars au journal Sud-Ouest ! Nous étions en effet au matin du jour où Bayrou devait donner son point de vue sur le deuxième tour, en une conférence de presse très attendue. Cela aurait fait mauvais effet de faire une révélation de ce genre alors qu'on était censé causer de grande politique. Mais il avait bien dû donner son aval à Sud-Ouest pour la faire le matin. Et elle préfaçait utilement le portrait au vitriol du caractère de Sarkozy qu'il comptait brosser dans l'après-midi.

Bref, les couteaux sont de sortie et Bayrou a décidément franchi le Rubicon. Mais il est comique de voir comme la presse tarde à se rendre à cette évidence, jouant le jeu de Sarkozy qui se défend en faisant semblant de ne rien voir.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla