Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Jeu Déc 12, 2019 9:57 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 431 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 29  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Jeu Aoû 31, 2006 5:55 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Je replace en ouverture de cette rubrique un message posté ailleurs (http://www.delpla.org/forum/viewtopic.p ... c&start=15) par Alain Adam


Daniel Laurent a écrit:
Citation:
Bon , j'ai lu ...
Loin d'une revelation , les paroles de François me semblent un peu sombres sur ce sujet .
Donc hitler a stoppé ses Panzer , et autres unités pour laisser le temps aux anglais d'embarquer ?
Hummm , je reste dubitatif .

De tout temps, et ce jusqu'a la fin, juste qu'au dernier jour, Hitler souhaitait signer avec l'Angleterre une paix separee. Il a essaye a de multiples reprises, pas directement bien sur, mais en lancant aux Britanniques des signes, comme a Dunkerque.
La France etait ecrasee, ou en voie de l'etre, et c'etait la son seul but a l'Ouest. Laisser embarquer les maigres troupes anglaises, sans leur materiel, ne representait pas un gros risque militaire mais un clin d'oeil a Churchill.
Citation:

D'ailleurs, quel plan allemand prevoyait un embarquement naval des unités alliées si elles etaient encerclées en bord de mer ? Aucun a ma connaissance .

Aucun. Hitler a saisi une opportunite pour lancer son message. Sa specialite. Le tout en mettant en place des ecrans de fumee vis-a-vis de ses generaux, qu'il ne manipulait pas encore completement.
Citation:

Voila mes commentaires de lecture rapide, mais j'ai peut etre raté quelque chose ?

A priori, c'est peut-etre la personnalite, les motivations, les ruses du maitre du IIIeme Reich que tu a rate. Sans integrer ce parametre essentiel, on a du mal a expliquer certaines decisions strategiques sauf a dire qu'il etait nul, ce qu'il n'etait pas, ou chercher des raisons logistiques, peut-etre valables une journee ou deux mais pas pour la duree de l'operation.


Daniel , je reste tout de meme sur ma faim . Je ne renie pas du tout qu'Hitler voulait mener l'Angleterre a un mode de paix , pour lui oter une epine du pied a l'ouest , et ce , depuis tres longtemps .

Par contre, stopper ses unités n'apporte pas de solution , meme si on determine que cet acte fut fait en faveur du BEF ( ce qui n'est pas du tout certain ) . Maintenant , si nous avons traces de communications entre les etats majors britanniques et allemands au meme moment , demandant un cessez-le-feu germano-britannique , oui , je vais etre enclin a croire cette these .
Sinon , je crois qu'il fallait surtout laisser le temps a l'infanterie d'exploiter et securiser la trouée reliant les ardennes a la mer du nord , et aux colonnes de ravitaillement de passer par les quelques routes disponibles .
L'argument : "je n'attaque pas les troupes anglaises pour favoriser une paix entre les deux pays" me semble tres tres fragile .

J'en reviens a une question tres importante : comment Hitler pouvait il prevoir un réembarquement de troupes de cette ampleur , jamais jusqu'alors cela n'avait été fait dans une telle mesure . N'etais ce pas plutot un moyen de reorganiser les troupes avant de donner l'assaut final ?

Je pense qu'il faudra analyser d'autres points ou details dont je n'ai pas forcement connaissance sur le sujet , afin que j'adhere a cette conclusion .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Aoû 31, 2006 6:03 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Hitler lui-même n'envisage pas, au moment où il impose cet arrêt à ses troupes (24 mai, 12h 30, heure allemande) la possibilité d'un embarquement britannique.

La question de l'heure est tout autre : l'Angleterre et la France vont-elles signer la paix "généreuse" qu'il leur a d'avance proposée, le 6 mai, par l'intermédiaire de l'homme d'affaires suédois Dahlerus ? Cet arrêt leur offre un petit délai supplémentaire de réflexion. Comme un propriétaire qui a surpris un cambrioleur lui offre de se rendre avant de lâcher son bouledogue.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Sep 03, 2006 10:28 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 16, 2006 8:06 pm
Messages: 1
Localisation: 92-Puteaux, 41-Selles sur cher, 62-Aire sur la lys
Premiere intervention:

Il faut replacer les choses dans leurs contextes...

Hitler a certes au moment de dunkerque deja gagné la bataille de France.
Mais suspicieux les allemands se sont arretés sur l'ordre d'Hitler car , se mefiant d'un piege de la part de l'ennemi (c'est a dire nous), il a preferé attendre une reaction de la part de l'adversaire.

Une reaction on ne peut plus logique lorsque l'on considere que les allemands avaient peur de l'armée francaise?

Bon vous m'excuserez je n'ai peut etre pas toutes les cartes en main et je me gourre peut etre quelque part...

JP

_________________
- C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
F.Blanche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Les mérites de Frieser
MessagePosté: Lun Sep 04, 2006 6:11 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Blitzkrieg Legende, de Karl-Heinz Frieser (1ère édition 1995) est un livre souvent contestable, voire hautement imaginatif, en ce qui concerne les questions d'état-major et les rapports entre les directions politique et militaire, côté allemand; mais très utile et souvent exact en ce qui concerne la position des troupes sur le terrain. Or il a montré de manière convaincante et à mon avis imparable que si la crainte d'une contre-attaque alliée d'envergure pendant la poussée des blindés entamée le 14 mai avait un fondement jusque vers le 20, elle n'en avait plus aucun ensuite et que cela se savait à tous les échelons du commandement.

L'auteur en conclut que la suspension de l'offensive en vue de Dunkerque n'avait aucune justification d'ordre militaire, y compris dans l'esprit de Hitler, et qu'il s'agissait donc indubitablement d'une question politique. C'est ensuite que nous divergeons : il pense que le chancelier-commandant en chef veut simplement réaffirmer son autorité sur les généraux, alors que, d'après moi, il n'aurait jamais compromis une aussi belle victoire par un tel caprice. La vérité, qui n'est autre que la vérité profonde du nazisme lui-même, est la suivante.

La victoire militaire n'a en soi aucun intérêt, ce qui compte c'est une victoire nazie, permettant d'appliquer le plan de Mein Kampf : coup foudroyant contre la France, résignation de l'Angleterre à voir l'Allemagne maîtresse (mais non nécessairement occupante) du continent (donc paix immédiate et "généreuse" = évacuation de tout le terain conquis de Narvik à Dunkerque en échange des fameuses "mains libres à l'est"), présentation de la facture à Staline pour qu'il cède l'Ukraine, occupation et déjudaïsation de tout l'"espace vital" prévu en Europe de l'est, réduction des Slaves à un état colonial.

Ces objectifs sont tellement cohérents et poursuivis avec une telle opiniâtreté que l'arrêt devant Dunkerque ne peut avoir d'autre sens qu'un petit délai destiné à faire retomber l'étrange soufflé, monté depuis deux semaines, du volontarisme churchillien : que l'Angleterre fasse ses comptes, et tout va rentrer dans l'ordre !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: PS
MessagePosté: Lun Sep 04, 2006 6:21 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
et pour achever de liquider l'hypothèse de la crainte d'une contre-attaque, il y a cette remarque de bon sens que fait aussi Frieser si je me souviens bien : si angoisse il y a et qu'il manque 20 km pour boucler un encerclement, on accélère plutôt que de ralentir !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Sep 17, 2006 10:30 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Joseph Porta a écrit:
Premiere intervention:
JP

Ah ! Te voila ici aussi, Kiri !
Bienvenue a retardement....

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 21, 2006 11:37 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Déc 19, 2006 4:03 pm
Messages: 97
François Delpla a écrit:
La question de l'heure est tout autre : l'Angleterre et la France vont-elles signer la paix "généreuse" qu'il leur a d'avance proposée, le 6 mai, par l'intermédiaire de l'homme d'affaires suédois Dahlerus ? Cet arrêt leur offre un petit délai supplémentaire de réflexion. Comme un propriétaire qui a surpris un cambrioleur lui offre de se rendre avant de lâcher son bouledogue.


Bonjour,

Ayant lu l'article mais pas les livres ("La Ruse Nazie" ni Costello, j'ai lu Vanwelkenhuyzen, Frieser et pas mal d'autres), je ne comprends toujours pas cette thèse.

En quoi l'ordre d'arrêt renforce-t-il d'une quelconque manière l'offre de paix généreuse (à supposer qu'elle tienne encore) ?

Pourquoi donner cet ordre le 24 mai ? Pourquoi pas avant ? Pourquoi n'y en a-t-il pas d'autres ensuite, par exemple avant de lancer l'offensive sur le reste de la France ?

Si Hitler ne pense pas que l'ordre d'arrêt va sauver la BEF - et je suis d'accord avec cette interprétation - alors quel en est l'intérêt ? Pour l'OKW, les troupes alliées en Belgique sont de facto prisonnières, politiquement il n'y a donc aucune différence entre poursuivre l'attaque ou pas.

Militairement bien sûr, ça fait une différence: les divisions blindées n'ont plus que la moitié de leur effectif disponible (c'est très provisoire, évidemment, mais qu'elles aient besoin de repos n'est pas en doute), donc passer d'une logique d'assaut à une logique de siège a sa logique.

Par ailleurs, la possibilité d'une contre-attaque alliée n'est pas à écarter: d'un côté on a Rommel rendant compte que ce n'est que son intervention personnelle qui a remporté la victoire face à une contre-attaque britannique mettant en jeu des centaines de chars. Oui, je sais, Arras c'est bien plus petit que ça, mais ce qui parvient aux oreilles de Hitler c'est d'abord le compte rendu de Rommel. Frieser en parle.
De l'autre côté, les Allies montent effectivement des contre-attaques. Par exemple la 1st Armoured Division, et plus tard la 4e DRc emmenée par De Gaulle, avec le soutien des morceaux de deux DLC et un peu d'infanterie, attaquent la tête de pont d'Abbeville. En pratique, ces attaques sont très mal menées et n'aboutissent à rien de plus sérieux qu'à quelques pages lyriques dans les "mémoires de guerre". Il s'en est néanmoins fallu de très peu à Abbeville. Ce que ça prouve, c'est que les Alliés ont encore une capacité de contre-attaquer et que les Allemands doivent en tenir compte.

Je ne vois donc pas du tout de raison de disqualifier les raisons militaires qui président à cet ordre d'arrêt, mais c'est encore un autre débat.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 21, 2006 2:32 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Citation:
En quoi l'ordre d'arrêt renforce-t-il d'une quelconque manière l'offre de paix généreuse (à supposer qu'elle tienne encore) ?

Trois jours de calme sur le front ou se trouve l'essentiel du BEF.
Un "geste" qui renforce les propositions de paix que les pacifistes du gouvernement de Churchill ont recu. Pas le 1er Ministre, il ne voulait meme pas en entendre parler, mais les autres.
Citation:
Pourquoi donner cet ordre le 24 mai ? Pourquoi pas avant ?

Francois vient de nous le dire, avec sa parabole du bouledogue. Pour que le cambrioleur envisage de se rendre, il faut que les dents acerees soient proches de sa gorge...
Citation:
Pourquoi n'y en a-t-il pas d'autres ensuite, par exemple avant de lancer l'offensive sur le reste de la France ?

L'offre de paix concerne essentiellement la Grande Bretagne.
La France, il faut la faire se coucher.
Citation:
Si Hitler ne pense pas que l'ordre d'arrêt va sauver la BEF - et je suis d'accord avec cette interprétation - alors quel en est l'intérêt ? Pour l'OKW, les troupes alliées en Belgique sont de facto prisonnières, politiquement il n'y a donc aucune différence entre poursuivre l'attaque ou pas.
Mis a part l'espoir que les Britanniques, realisants eux aussi le "de facto prisonnieres", ouvrent les negotiations de paix.

Pour les raisons militaires, 3 jours d'arret, je ne pense pas que cela change grand chose pour la Wehrmacht.

Quant aux capacites de contre attaque, si elles existaient, il etait donc urgent... de ne pas s'arreter et de continuer l'offensive vers Dunkerque !
Pour les briser au plus vite.

Pour la suite, ce qu'il restait a l'Ouest ne faisait plus le poids. Prive de l'essentiel du BEF et de ses meilleures unites egarees en Belgique, l'armee francaise ne pouvait plus grand chose, mis a part quelques barouds d'honneur, fort utiles pour certains, mais sans espoirs de victoire.

Je ne resiste pas au plaisir de citer l'un d'entre eux, Francois faisant partie des sources de cet article, il ne doit pas etre "heretique" de le mentionner ici :

Du 5 au 8 juin 1940
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... ssiers.htm

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 21, 2006 2:50 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Bonjour Bronsky,
Selon la charte de ce forum, les membres doivent s'inscrire sous leur veritable identite.
Vous vous appellez Bronsky ?
:D
Merci d'avance.

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Déc 21, 2006 6:04 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Je prie également notre aimable visiteur de se nommer plus avant.

Et surtout de nous dire quel est, à son avis, le but de Hitler. Est-il ou non en train d'appliquer Mein Kampf, c'est-à-dire de donner à la France un coup destiné seulement à briser sa force militaire, de façon à conquérir en toute tranquillité, après une paix générale à l'ouest, l'espace dit vital ?

Si ce n'est pas cela, avouez que ça y ressemble...
... et que les tenants d'une explication militaire de l'ordre d'arrêt sont à cent lieues de se poser de telles questions. Ils préfèrent prendre les choses au jour le jour, comme elles se présentent, avec cette arrière-pensée (d'ailleurs volontiers et souvent exprimée noir sur blanc) que Hitler est un apprenti-sorcier tout dérouté par les processus qu'il a mis en route.

Au fait, quelques uns ont encore bon pied bon oeil, avez-vous entamé un débat avec eux ou comptez-vous le faire ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 22, 2006 10:06 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Déc 19, 2006 4:03 pm
Messages: 97
Désolé pour le nom, il me semblait pourtant avoir lu la charte et je n'avais pas vu ça. Google étant de plus en plus casse-pieds, j'aime mieux les pseudos pour les forums sans pour autant me cacher (cf. signature)

Quel est le but de Hitler, selon moi ? Effectivement d'appliquer son programme général, qui n'a pas trop changé depuis Mein Kampf. Il s'agit donc de "régler définitivement les comptes avec" la France, "ennemi irréductible" de l'Allemagne (les citations, bien qu'entre guillemets, sont de mémoire).

Ce programme me semble être peu ou prou celui que les Allemands vont d'ailleurs appliquer par la suite: démilitarisation évidemment, mais aussi annexion d'un certain nombre de régions "germaniques" (Alsace) ou tout simplement d'intérêt stratégique, ce afin que le potentiel militaire français ne se reconstitue pas, justement. C'est d'ailleurs le B A BA: les Français eux-mêmes, indépendamment de toute intention génocidaire ou annexionniste, auraient vu d'un très bon oeil que la Ruhr soit séparée du reste de l'Allemagne.

Ce programme va donc au-delà de "briser seulement [la] force militaire" française le temps de conquérir de l'espace vital à l'est.

Donc je suis d'accord sur le fait qu'Hitler a des buts relativement limités dans cette guerre, mais ils ne le sont que par rapport au reste de son programme et notamment de ce qui est au menu pour les Slaves. Vu des Français, ça n'aurait rien de limité.

Mais ça ne répond pas à ma question. Même si on part du principe que la guerre est la continuation par d'autres moyens d'une diplomatie hitlérienne cohérente, je ne vois pas en quoi l'ordre d'arrêt s'insère dans cette hypothèse.
Supposons qu'Hitler n'ait que des buts de guerre limités, qu'il n'envisage qu'un désarmement français suivi d'une paix blanche à l'ouest (retour aux frontières de 1939). Je n'y crois pas du tout, mais on va prendre ça comme hypothèse d'école. Le 24 mai, il vient de remporter une grande victoire sur le terrain: tout un groupe d'armées allié est encerclé. D'un point de vue diplomatique, il faut immédiatement concrétiser cette victoire afin d'avoir la position la plus forte possible à la table des négociations, non ? L'alternative serait risquer que les alliés s'échappent, ou reprennent espoir pour une autre raison.

C'est pour ça que les raisons diplomatiques ne me convainquent pas. Pas parce que je ferais partie d'une secte appelée "les tenants d'une explication militaire de l'ordre d'arrêt", mais parce que ne je vois pas de raisons diplomatiques à cet ordre. Tout le monde je crois s'accorde à reconnaître qu'il y a des raisons militaires valables, la seule question étant de savoir si elles suffisent à expliquer cette décision.

En ce qui me concerne, je retiens l'hypothèse militaire (voire celle de Frieser) faute d'alternative.

Par ailleurs, je ne pense pas qu'Hitler soit uniquement un apprenti sorcier. C'est quelqu'un de très intelligent et d'une volonté hors du commun. Ce n'est donc ni l'amateur hystérique que décrivent bien des mémoires de généraux allemands, ni un demi-dieu.
Comme je l'ai écrit, je vois des raisons militaires valables à l'ordre d'arrêt - en gros: assurer le coup - et il y a d'autres cas où Hitler s'est comporté de la même manière (et ses généraux d'en profiter pour se moquer de ses nerfs dans leurs mémoires). Donc je ne vois pas la nécessité d'invoquer des explications exceptionnelles: les indices "classiques" me semblent suffisant.
Evidemment, je serais prêt à accepter une explication diplomatique si elle avait pour elle des éléments supérieurs à l'explication militaire, par exemple si l'avantage diplomatique de l'ordre d'arrêt sautait aux yeux. Mais pour le moment, en ce qui me concerne du moins, ce n'est pas le cas.

Louis Capdeboscq


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 22, 2006 10:20 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juil 01, 2006 10:49 am
Messages: 1380
Localisation: Francais de Bangkok
Bonjour,
Louis Capdeboscq !
Bienvenue !
Desole, je poste de mon bureau, pas le temps d'elaborer mais je vais revenir.
En tout cas, content de vous voir ici.

_________________
Cordialement
Daniel
-------------
Meine Ehre heißt Schrift
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 22, 2006 10:32 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Déc 19, 2006 4:03 pm
Messages: 97
Citation:
En quoi l'ordre d'arrêt renforce-t-il d'une quelconque manière l'offre de paix généreuse (à supposer qu'elle tienne encore) ?


Citation:
Trois jours de calme sur le front ou se trouve l'essentiel du BEF.
Un "geste" qui renforce les propositions de paix que les pacifistes du gouvernement de Churchill ont recu. Pas le 1er Ministre, il ne voulait meme pas en entendre parler, mais les autres.


1. Le calme est relatif: si Guderian a été arrêté, ce n'est pas le cas de la 6e Armée et la BEF n'a certainement pas l'impression d'avoir été en vacances pendant cette période. Par ailleurs quand l'ordre est donné il ne l'est pas pour trois jours.

2. La répétition de la thèse initiale ne répond pas à ma question (je pense avoir compris ce qui est dit dans l'article :) sur la thèse "diplomatique"). En quoi ce "calme" renforce-t-il les propositions de paix reçues par les pacifistes à Londres ? Pourquoi, si les "propositions" ont été émises le 6, faut-il attendre le 24 pour qu'un geste ait une signification ? Pourquoi si le but est de ménager la BEF ne pas avoir exploité vers Paris ou la Suisse afin de ne taper que sur des Français ? Pourquoi un seul ordre d'arrêt ?

L'histoire du bulldog ne marche pas. D'une part parce que dans l'histoire c'est plutôt l'Allemagne le cambrioleur, mais plus sérieusement et surtout parce que le bulldog allemand n'a aucune possibilité d'atteindre la gorge (Londres) de l'adversaire, dont seul le bras (la BEF) est à portée. Non seulement je ne vois pas d'indication que l'Allemagne ait cherché à faire preuve de retenue, mais je ne vois pas en quoi cette retenue aurait servi à quoi que ce soit.

Citation:
Pourquoi n'y en a-t-il pas d'autres ensuite, par exemple avant de lancer l'offensive sur le reste de la France ?

L'offre de paix concerne essentiellement la Grande Bretagne.
La France, il faut la faire se coucher.


Je suis désolé, mais je ne comprends toujours pas pourquoi cette date du 24 mai est-elle particulièrement propice pour adresser un message aux seuls Britanniques. Capturer Dunkerque illico presto est parfaitement compatible avec faire se coucher la France tout en offrant une démonstration de force à l'Angleterre.

Citation:
Si Hitler ne pense pas que l'ordre d'arrêt va sauver la BEF - et je suis d'accord avec cette interprétation - alors quel en est l'intérêt ? Pour l'OKW, les troupes alliées en Belgique sont de facto prisonnières, politiquement il n'y a donc aucune différence entre poursuivre l'attaque ou pas.

Mis a part l'espoir que les Britanniques, realisants eux aussi le "de facto prisonnieres", ouvrent les negotiations de paix.


Pourquoi les Britanniques seraient-ils plus pressés d'ouvrir des négociations avec des "prisonniers de fait" qu'avec des prisonniers derrière les barbelés ? C'est ça la question que je n'arrête pas de poser parce que je ne comprends pas du tout cet aspect de la thèse diplomatique: quel est l'intérêt de s'arrêter ?

C'est la guerre, les Britanniques n'ont pas montré de signes particuliers qu'ils étaient plus prêts à négocier le 24 que les jours précédents, pourquoi faire un geste ce jour là ? Pourquoi faire le geste de cette façon, en retenant Guderian mais ni la Luftwaffe ni l'infanterie ? Pourquoi ce geste là devrait-il être considéré comme efficace ?

Citation:
Pour les raisons militaires, 3 jours d'arret, je ne pense pas que cela change grand chose pour la Wehrmacht.


1. Si, ça permet à l'infanterie de rejoindre, aux formations blindées de se reposer et de récupérer une partie des blindés abandonnés en chemin. Ce qui représente un gain de force important.

2. Ce qui change aussi, c'est la perception au bout de ce temps que les Alliés sont en train de tenter l'évacuation à grande échelle par Dunkerque, ce qui avait été jugé impossible auparavant. Donc il faut un moment avant que l'intérêt de capturer la ville soit apparent.

Citation:
Quant aux capacites de contre attaque, si elles existaient, il etait donc urgent... de ne pas s'arreter et de continuer l'offensive vers Dunkerque !
Pour les briser au plus vite.


Les contre-attaques les plus dangereuses devaient venir du sud, pour celles-là l'urgent c'était donc que les divisions blindées soient disponibles.

Par ailleurs ma remarque était une réponse à ceci: "si la crainte d'une contre-attaque alliée d'envergure pendant la poussée des blindés entamée le 14 mai avait un fondement jusque vers le 20, elle n'en avait plus aucun ensuite et que cela se savait à tous les échelons du commandement. "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 22, 2006 1:31 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6775
Bonjour Louis !

Permettez-moi tout d'abord de remarquer qu'il s'agit de la première contestation argumentée (celle de Vanwelkenhuyzen était entièrement sarcastique et récréative) subie par mon interprétation de l'ordre d'arrêt depuis sa première apparition, en 1992.

A titre d'exemple, lors de ma soutenance de thèse http://www.delpla.org/article.php3?id_article=31, un membre du jury s'était contenté d'un "je n'y crois pas".

Je rappellerai également que le livre La ruse nazie est indisponible en librairie mais que j'en ai récupéré un stock, que j'écoule à prix coûtant (chèque de 7,5 € -si vous habitez en France, sinon faites le calcul de frais de port à la louche- adressé 6 rue Auguste Renoir 95370 Montigny; merci d'indiquer votre e-mail).

Ce que Göring dit à Dahlerus est précis : quand l'armée allemande aura atteint Calais, il faudra signer, très vite, faute de quoi nos "conditions généreuses" s'aggraveront. Le message est connu par Nordling, qui fait suivre à Paris, mais nul doute que Göring, qui s'est souvent servi de Dahlerus pour atteindre Halifax, s'adresse aussi à ce dernier. Or Calais est investi le 23 mai, l'ordre d'arrêt tombe en fin de matinée le 24 et les journées du 25 et du 26 sont riches en discussions sur la paix à Paris, à Londres et entre les deux capitales. Disons plutôt : discussions en France, tentatives à Londres, car Churchill y met autant que possible le holà. Cependant, Halifax prend sous son bonnet de recevoir l'ambasadeur italien Bastianini et de lui demander la médiation du Duce, le 25 à 17 heures... et il s'en ouvre à Reynaud le lendemain !

Comme chante Dutronc, on nous cache tout, on nous dit rien mais le dossier diplomatique est tout de même très riche. Alors que le dossier militaire est plus plat qu'une pancake bretonne, et surtout complètement bidonné par le Führer : des confidences de lui dans des oreilles choisies sur sa crainte d'une contre-attaque, un jeu de grand-guignol avec Göring pour faire croire qu'on veut laisser "l'aviation, arme nazie, finir le travail à Dunkerque", un enrôlement de Rundstedt à son corps défendant pour lui faire cautionner un bref arrêt...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Déc 22, 2006 8:13 pm 
Hors ligne

Inscription: Lun Juil 17, 2006 10:01 pm
Messages: 144
Un grand bienvenue a Louis Capdebosq !
( je vais me sentir moins seul )


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 431 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 29  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla