Lettres de la Wehrmacht

Lettres de la Wehrmacht



Un livre de Marie Moutier...



... avec la collaboration de Fanny Chassain-Pichon

Perrin, septembre 2014. Préface de Timothy Snyder

C’est une belle idée de regarder la Seconde Guerre mondiale par les yeux des combattants allemands écrivant à leurs proches. La jeune thésarde Marie Moutier, membre des équipes qui fouillent la "Shoah par balles" sous la direction du père Desbois, fait parmi les milliers de lettres conservées par le musée berlinois de la Communication un tri significatif. Sous une couverture artistiquement suggestive et à la suite du professeur Snyder (qui insiste dans une préface très soignée sur l’humanité de ces hommes enrôlés pour le pire), Marie Moutier nous plonge dans le vif du sujet après une sobre introduction où se déploient ses connaissances historiques et ses qualités de synthèse, dans une langue précise et souvent heureuse.

L’ouvrage s’inscrit dans une évolution récente de l’historiographie, qui insiste sur l’unicité du projet nazi par delà les différences de ses incarnations locales. Ainsi se trouve nuancé, en particulier, le cliché longtemps dominant d’une guerre barbare à l’est mais plus civilisée et plus classique à l’ouest, au nord ou au sud. Les soldats ici se ressemblent quelle que soit leur affectation : mêmes soucis pour les proches, mêmes préoccupations pour l’alimentation, la santé, le confort, même espoir d’une fin proche de la guerre, même patriotisme obéissant et souvent teinté d’idéologie mais plus rarement de haine de l’ennemi ; l’imprégnation idéologique se manifeste tout de même plus souvent sur le front de l’Est, avec des commentaires (plus anticommunistes que racistes) sur le sous-développement des régions envahies. Cependant, l’une des lettres les plus intéressantes (n° 80) est écrite en Normandie par un sous-officier, comédien dans le civil, qui insulte la Résistance française en parlant d’une "guéguerre haineuse", indifférente à la mission européenne de l’Allemagne.

Cette lecture intéressera le spécialiste mais aussi toute personne en quête d’une première initiation sur le projet militaire nazi, ses développements et son échec.