François DELPLA

 

Bienvenue sur le site de François Delpla

  écrivez-moi : contactarrobazdelpla.org

................................................................. Une ruse stalinienne en 1941 ?

................................................................. débats sur les écrits de Hitler


Une critique du documentaire de D8 sur Hitler par François Kersaudy

:
:
:

NOUVEAUTE 15 septembre 2016 INTERVIEWTUBE
UNE REEDITION INDISPENSABLE


L'auteur interviewé dans Historia





EDITORIAL


Des vampires en burkini ?

Quittant pour trois semaines la France, fin juillet, après les attentats de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray, je me demandais dans quel état j'allais la retrouver. Il est pire, sans doute, que si la série sanglante avait continué, car la discussion sur une tenue de plage ultra-minoritaire n'a pas pour seul inconvénient de faire du pays la risée du monde. Ses fauteurs réagissent comme ceux des attentats l'avaient souhaité, et même sans doute très au-delà de leurs espérances. Mélangeant allègrement la mobilisation contre les assassins et la libération des femmes, ils creusent consciencieusement (plus que consciemment, espère-t-on) un fossé entre plus de 90% des habitants de la France et moins de 10%, à savoir ceux auxquels on peut attribuer soit une adhésion à l'islam, soit une ascendance d'une façon ou d'une autre musulmane.

A Nice, le 14 juillet, en supposant que le tueur ait été manipulé par Daech, cette organisation a jeté un défi. Si elle avait frappé pendant le championnat de football immédiatement précédent, elle aurait agressé indistinctement toute l'Europe. En concentrant le tir sur la fête nationale française, elle s'en prenait à la fois au pays et aux droits de l'homme, dont cette fête commémore l'adoption. Or parmi ces droits figure précisément celui de se promener dans la tenue de son choix et si, aux yeux de certains, un vêtement évoque des opinions haïssables, elles doivent être combattues par des arguments et non par la police. Or bien évidemment celle-ci, dans les communes dont le maire avait violé la loi générale en prenant un arrêté d'interdiction du burkini, s'est cru parfois autorisée à s'en prendre aux fichus ornant la tête de paisibles grand-mères d'origine apparemment maghrébine.

C'est certes une consolation de voir, dans des périodiques réactionnaires, des penseurs et penseuses naguère prudes se faire tout-à-coup les apologistes des seins nus sur les plages au nom de la civilisation chrétienne. Hélas, les enjeux ne prêtent guère à sourire.

Les droits de l'homme en ont vu d'autres, notamment sous le quinquennat qui s'achève, et s'en sont remis. Mais ici ils sont bien près d'être touchés à mort. D'autant qu'un premier ministre, auquel le Conseil d'Etat venait de donner une leçon élémentaire de respect du droit et de la constitution, reste en place sans que grand monde s'en émeuve; pire, réagit aussitôt sur Facebook en gamin qui crie "même pas mal !" http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/26/manuel-valls-burkini-post-facebook_n_11725740.html?utm_hp_ref=france&ir=France .

Certes le droit et la loi ne résolvent pas tout, mais leur absence moins encore. Il est plus qu'urgent de sortir de l'état d'urgence, vêtement trop large pour la traque d'une catégorie bien précise d'assassins, et de garantir à tous une égale protection tant qu'ils se conforment aux textes en vigueur.


Frémainville, le 15 septembre 2016




édito précédent
un fil du forum de Bruno Roy-Henry intitulé "Le débat sur mon travail"

webmaster Le: 25/03/15