Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Lun Oct 03, 2022 2:46 am

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 129 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Presbytie et myopie
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 6:33 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Tu sais bien que je réponds à tout...même que tu finis par t'en agacer au point de me traiter de malpoli.


Voici un résumé de ce que je crois sur l'armistice et sur de Gaulle:De Gaulle 1940-1945 ou de Gaulle presbyte :



De Gaulle ne voit bien que ce qui est loin.
Tel un presbyte, il ne voit pas- ou très mal- ce qui est près.
Quand il critique Vichy, il pense à l’après-Vichy.
Or, l’après-Vichy, il le sait d’instinct, ne pourra être autre chose qu’un anti-Vichy.
Pourquoi ?
Parce qu’il est de la nature de la guerre d’être manichéenne.
Entre le combat et la soumission, fût-elle obligatoire et provisoire, il ne saurait y avoir de compromis.
Entre la Collaboration –fût-elle prétendue et dilatoire- et la Résistance et ses martyrs aucun accommodement de principe n’est possible.
De Gaulle a compris d’emblée cette « incompatibilité d’humeur » de base entre la collaboration et la résistance.
Sans cela il ne serait pas si grand.
De Gaulle n’a jamais cru que Pétain, Laval ou Darlan fussent des traîtres ou des lâches.
Mais pour assumer sa politique il lui fallût « faire comme si ».
« Faire comme si » est une constante chez de Gaulle. (Voir Peyrefitte : « C’était de Gaulle »)
Ceci est un premier point, mais il en est un autre plus important encore.

Quand il arrive à Londres en juin 40, une alternative très claire s’est posée devant lui :
- soit être le chef d’une légion française de combattants à la façon de Garibaldi ;
- soit être la France elle-même et la faire figurer à ce titre au rang des nations victorieuses.
Il a choisi d’emblée – ou après quelques jours- le second terme.
Y a-t-il eu entre lui et Churchill un accord de principe sur cette base à cette date de juin 40 ?
Tout donne à le croire et en particulier le refus de Churchill de recevoir Rougier si celui-ci s’obstinait à vouloir rencontrer de Gaulle, en octobre 1940.
Mais aussi l’assassinat de Darlan (par l’Intelligence Service ?) et aussi celui de Pucheu : raison d’Etat.
Mais aussi la réticence de Churchill en avril 45 à reconnaître la négociation secrète avec Rougier.
C’était le prix à payer pour que la France soit présente à côté des Anglais, des Américains et des Russes au moment des traités d’armistice à Berlin et Tokyo.

Troisième point : puisque la Résistance sera inévitable il vaudra mieux qu’elle ait un chef.
Et que ce chef ce soit lui plutôt que Guingouin (Limoges), Rol Tanguy (Paris), Ravanel Toulouse), Aubrac à Lyon ou Fabien, tous inféodés à Staline …

En réalité, la presbytie de De Gaulle est volontaire.

Et un autre résumé sur le second de Gaulle, celui de 1945-1962:
De Gaulle 1958-1962 ou de Gaulle myope :


De Gaulle, contrairement à Mendès-France, n’a pas compris les problèmes de la décolonisation tels qu’ils se sont posés après la fin de la guerre européenne à toutes les nations colonisatrices : G-B, Pays-Bas, Portugal ...
Faute d’avoir compris la nature de la révolution démocratique inséparable de la modernité, il n’a pas vu d’emblée la profondeur de la revendication égalitaire des populations musulmanes d’Algérie, non plus d’ailleurs que de celles d’Indochine en 1944-45 ou d’Afrique noire entre 1958 et 1962. Les fautes commises par ses différents gouvernements le prouvent.
La guerre d’Indochine aurait pu être évitée.
En 1944-45, il fallait céder devant Ho-Chi- Minh même si on ne pouvait prévoir la victoire de Mao quatre ans plus tard.
Le fait d’avoir été vaincu en 1940 nous avait fait perdre la face, ce qui en Asie est mortel, et l’Europe, colonialiste, était devenue bien petite à côté des E-U et de l’URSS, aussi anticolonialistes l’un que l’autre.
Vis-à-vis de l’Afrique noire la création d’une Communauté fut aussi un échec cinglant.

Ce qui s’est passé en Algérie doit être relié à cette impossible égalité de droits entre la minorité (soi-disant) européenne et la majorité musulmane.
(Il vaudrait mieux dire entre la majorité musulmane et la minorité non musulmane.)
Quand les musulmans défilent à Sétif en mai 1945 on voit des banderoles portant :« Nous voulons être vos égaux ».
Or, rien n’a été fait, ni par lui ni par d’autres pour satisfaire cette revendication essentielle.
Etait-elle d’ailleurs réalisable ?
On n’abolit pas d’un seul coup et en une seule fois des habitudes inégalitaires si anciennes et si ancrées dans les profondeurs morales d’un pays.
La révolution française est là pour le montrer.
En outre, cela eût-il été souhaitable ?
Voyez-vous un groupe de pression de deux cents députés musulmans à l’Assemblée nationale ?

De Gaulle n’a compris que tardivement la gravité des problèmes que ses colonies posaient à la France.
D'après Peyrefitte, il aurait dit avoir rendu un plus grand service à la France en décolonisant qu'en créant la France libre et que la seconde tâche avait été la plus difficile des deux.


Sa myopie ne fut pas volontaire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 10:23 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Aujourd'hui la sanction sera que je ne réponde qu'à ce qui se rapporte au sujet du fil, te laissant mettre les généralités sur de Gaulle aux endroits ad hoc du forum.

L'armistice donc. Savoir s'il procède de la défaite ou l'inverse. Malgré tes dénégations, si tu as été pris mettons vingt fois en flagrant délit de ne répondre qu'à un pourcentage infime de l'argumentation adverse, ce sera la vingt-et-unième.

Je me passerais d'ailleurs volontiers de tes réponses si ce silence voulait dire que tu es convaincu par ce qu'on t'oppose et qu'un zeste de pardonnable vanité t'empêche d'en donner acte à qui de droit. Mais puisque tout aussi régulièrement tu ressasses tes jugements passés comme si les objections n'avaient pas existé, ce comportement mérite hélas une sévère et publique stigmatisation. Assortie de commisération : tu viens sur un forum, tu y passes du temps et tu n'en profites nullement pour "limer ta cervelle à celle d'autrui", ou si peu.

En l'occurrence, tu t'obstines, bien que je te l'aie fait remarquer plusieurs fois sur divers fils, à rabaisser la France au rang de la Pologne, de la Belgique et consorts. Sans médire de ces vaillants pays, elle a alors des responsabilités autrement importantes et autrement planétaires. Si ceux-là sont écrasés et en prennent acte (ce qui d'ailleurs, pour les deux cités, n'est pas le cas !), cela n'a guère de retentissement que sur leur territoire. Si c'est la France, tout le destin de la guerre peut basculer.

Tu veux à toute force faire cohabiter le jeu de Pétain et celui de De Gaulle dans le lit de Procuste d'un mérite patriotique équivalent. Et te voilà obligé de médire du Général en reprenant l'affirmation la plus grossière de ses détracteurs : il aurait vécu la tête dans les étoiles, incapable de voir l'immédiat. Si c'était vrai, ce serait une preuve scientifique de la validité de l'astrologie !

Comme on dit familièrement il n'y a pas à tortiller. Ou il faut signer cet armistice et de Gaulle lèse la patrie en sapant l'autorité de son gouvernement, ou il ne le faut pas et Pétain est un traître, dans les faits, même si subjectivement son défaitisme le convainc qu'il limite au mieux les dégâts.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 11:25 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Que de mots pour dire quoi ?
Que je ne réponds pas à tes questions ?
Mais lesquelles ?
Et toi quand je te dis que j'ai répondu à toutes (au point que ça t'a mis mal à l'aise quand -sur un autre fil- je t'ai mis en face de tes contradictions) tu prends la tangente et te plains de mon impolitesse. Comme si une conversation à visée scientifique avait quelque chose à voir avec!
Remets toi: tu t'es trompé sur l'armistice. Il était nécessaire bien sûr, et sans lui tu ne serais peut-être pas en vie aujourd'hui- ou bien moi-, et nous n'aurions pas le loisir d'en parler.
Six millions de morts en Pologne pour trois cent mille en France... point final!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 11:33 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Merci de confirmer en tous points mon post précédent, mais c'est hélas toute la reconnaissance qui t'est due !

Tu ne m'as jamais mis mal à l'aise, et c'est d'ailleurs en cela que tu me déçois le plus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 4:50 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Voici l'avis de Arcole 78 sur Pétain et l'armistice tel qu'exprimé ce jour sur le forum de BRH.
Il correspond à mon propos sur l'ensemble des sujets traités ici bien qu'il soit incomplet sur la déportation des Juifs.
Le voici donc:
Citation:
Bonjour,
Je relis cette polémique de l'année dernière autour du maréchal PETAIN, et je réalise que la passion, souvent aveugle et toujours partisane, empêche la vérité de sortir sur cette triste période de notre histoire de France, et de faire surface dans la réalité des faits tels qu'ils se sont passés, et non tels que présentés au peuple français. Tout est encore fait aujourd'hui pour étouffer la vérité sur cette période!
Le site du général Héring est particulièrement intéressant à ce titre. On y découvre à quel point De Gaulle admirait Héring, dont Pétain disait qu'il était son "fils spirituel" juste après la première guerre mondiale. De Gaulle, dès 1935, souhaitait voir Héring, visionnaire et novateur de l'armée de mouvement, prendre le commandement militaire.
Tout le monde sait qu'Héring se retira à Royat après avoir conduit en bon ordre l'Armée de Paris au sud de la Loire en 1940. Démobilisé, il resta dans l'entourage privé du maréchal. On sait aussi qu'en 1948, il fut choisi comme premier président de l'A.D.M.P pour réhabiliter la mémoire du maréchal, on sait enfin que de GAULLE lui-même comprenait et admirait la fidélité d'Héring envers Pétain. Les documents d'archive figurent sur ce site animé par sa famille.
Pour des raisons essentiellement politiques et personnelles, de Gaulle avait besoin de condamner Pétain dans le but de verrouiller sa légitimité dans sa prise de pouvoir en 1945, tant vis à vis des alliés que de la population française.
Toute la version officielle qui circule aujourd'hui, condamnant Pétain, est construite sur des apparences. Les erreurs furent grossies, les bons fruits jetés dans les oubliettes et autres lieux d'aisance.
Rappelons tout de même que le gouvernement du maréchal était surveillé par l'occupant constamment. Sa liberté de manoeuvre était réduite.
Les accusateurs ont évacué le travail souterrain du gouvernement de Vichy : pour protéger la population des exactions de l'armée d'occupation, pour le raptriement des prisonniers de guerre, la sauvegarde de l'empire et de ce qui restait de l'armée française, reconstituée, sur les ordres du maréchal, par les généraux de Lattre, Juin, Noguès, Navarre. Ils ont évacué les bienfaits de la diplomatie du "vieux renard" qui contenait les allemands en les empêchant de débarquer en Syrie, en Tunisie, au Sénégal et au Maroc, malgré les provocations anglo-gaulliste qu'il serait malséant de citer. Concernant les Juifs, la raffle du vel d'hiv est un scandale, mais on omet de dire que le maréchal lui-même refusa le port de l'étoile jaune en zone libre et en A.F.N.
L'Armistice, toujours présentée comme un acte de félonie et de trahison, en sauvant l'empire et l'armée, a sauvé la France et les Alliés (c'est Churchill qui l'a dit après la guerre).
Il ya eu des collabos, des Deat, des Doriot, des Darnan... Le maréchal pouvait difficilement les condamner ouvertement sans provoquer "le monstre". Il était fatigué, et laissait faire...inévitablement. Mais il n'a jamais trahi, et a géré ces 4 années en protégeant la France du pire, du régime réservé à la Pologne par exemple.
Il faudra lui rendre cette justice un jour.
Arcole78


Rapporter ce message


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mar 03, 2009 5:08 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
tu ne sais toujours pas mettre un lien ? Il suffit de copier l'adresse, la machine se charge du reste !

effectivement, cet anonyme résume bien ta thèse : il n'apporte donc, ici, rien qui ne s'y trouvât déjà et ne fait pas avancer le schmiblic d'un millimètre.

Il y a tout de même cet argument "Héring", que tu ne nous avais pas encore servi autant que je me souvienne.

Une fois de plus, c'est un raisonnement par bribe, isolant ce qui va dans un sens.

Connais-tu le livre de Claude Guy En écoutant de Gaulle (Grasset 1996) ? Grâce à ce journal retrouvé tardivement, et publié malgré la désapprobation de la famille du général et indépendamment de la fondation de Gaulle, on approche au plus près la vision qu'il avait de la guerre dans les 5 années suivant celle-ci, lorsqu'il s'exprimait à bâtons rompus sans aucun souci de publication. Le moins qu'on puisse dire est qu'il ne s'agit pas d'une réhabilitation du pétainisme !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Juin 22, 2010 7:27 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
C'est bien l'armistice qui nous a sauvés.
Vous en doutez ?
Lisez les Mémoires de Vincent Auriol.
Le 31 décembre 40, sur ordre de Peyrouton, les internés de Pellevoisin dans l'Indre (Reynaud, Mandel, Dormoy, Auriol...tous opposants à Vichy) sont emmenés par quinze limousines vers Marseille pour y être embarqués pour Alger. Le Maréchal a décidé d'y constituer un gouvernement d'union nationale. Dormoy dit qu'il accepte de coopérer.
En route la caravane s'arrête à Aubenas et à Vals-les-Bains.
Que s'est-il passé ?
Roosevelt a fait savoir à Pétain via Leahy qu'il ne croit pas que la G-B ait la capacité d'aider efficacement la France à défendre l'AFN contre Hitler à ce stade de la guerre.
Il conseille de défendre l'armistice.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Juin 22, 2010 10:50 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Bah... Oui, moi j'en doute ! L'armistice n'avait d'ailleurs pas cette finalité. C'était du court terme, attendu que Pétain et Weygand espéraient la paix pour l'été 1940. Une grave erreur d'appréciation sur la volonté de l'Angleterre de continuer la lutte. Ils auraient dû relire Bainville : l'Angleterre n'abandonne jamais dans un conflit où elle s'est lancée...

A leur décharge, il convient de souligner que nos amis Anglais ne se sont pas bien comportés en mai/juin 1940 : il y avait encore beaucoup trop d'appeasers à la manoeuvre. Le 17 juin, Pétain et Weygand étaient fondés à croire que le lord Halifax allait emporter le morceau.

De Gaulle avait parié sur Churchill. Au début, il a dû avoir quelques angoisses, notamment quand ledit lord a imposé une réécriture de l'appel du 18 juin. Et encore quand le comité national français a été torpillé...

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Sam Juin 26, 2010 8:48 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
boisbouvier a écrit:
C'est bien l'armistice qui nous a sauvés.
Vous en doutez ?
Lisez les Mémoires de Vincent Auriol.
Le 31 décembre 40, sur ordre de Peyrouton, les internés de Pellevoisin dans l'Indre (Reynaud, Mandel, Dormoy, Auriol...tous opposants à Vichy) sont emmenés par quinze limousines vers Marseille pour y être embarqués pour Alger. Le Maréchal a décidé d'y constituer un gouvernement d'union nationale. Dormoy dit qu'il accepte de coopérer.
En route la caravane s'arrête à Aubenas et à Vals-les-Bains.
Que s'est-il passé ?
Roosevelt a fait savoir à Pétain via Leahy qu'il ne croit pas que la G-B ait la capacité d'aider efficacement la France à défendre l'AFN contre Hitler à ce stade de la guerre.
Il conseille de défendre l'armistice.


Cet individu, ici, invoque pour tout argument un livre d'Auriol, et, là, déclare qu'il ne sait pas ce qu'il y a dedans : viewtopic.php?f=39&t=160&p=5265#p5265


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Lun Nov 01, 2010 6:48 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Oct 31, 2010 10:02 pm
Messages: 321
Localisation: Muret
Bonsoir. Je prends le fil de la conversation avec beaucoup de retard: n'ayant découvert le site que récemment. Il y a dans l'échange, des points qui me choquent:tout d'abord prétendre que De Gaulle ait pu penser ne serait-ce qu'un instant à créer une légion type Garibaldi: c'est faire fi de l'esprit de l'homme ( voir Lacouture: "De Gaulle Tome 1 "le Rebelle" p 365) il a toujours pensé être investi d'un destin national.
Ensuite, sauf erreur de ma part, Pucheu n'a jamais été assassiné, mais exécuté après condamnation à mort par un tribunal républicain.
Ensuite prétendre en filigrane que la Résistance était inféodée à Staline n'est pas digne d'un historien, et prouve une grande méconnaissance du sujet (je pèse mes mots ): les mouvements étaient l'expression spontanée de gens qui se sont regroupés plus par connaissance personnelle, que par affinité politique. Les FTPF, que bon nombre de personnes prétendent être communistes purs et durs, était un mouvement de gens qui voulaient combattre immédiatement et non attendre le jour J et l'heure H du débarquement ( mon père, qui n'était pas communiste, avait pour copain dans sa compagnis FTPF de Toulouse un royaliste pur jus par exemple). Ravanel faisait parti des MUR et du mouvement Libération ainsi d'ailleurs qu'Aubrac, et, pour autant que je sache, n'étaient pas communistes.
Je passe sur l'après-guerre de De Gaulle, que je reprendrai plus tard.
Enfin, affirmer que l'armistice signé par Pétain (depuis sa condamnation, il n'est plus maréchal: c'est un titre honorifique qu'il a perdu avec le jugement pour Haute Trahison) a sauvé la France fait dresser les cheveux sur la tête ( et raidir la barbe :D ): le pillage a été organisé par les allemands aussitôt l'invasion réalisée, j'en veux pour preuve les carences alimentaires dont souffrent encore aujourd'hui les adolescents de l'époque.(Lire l'ouvrage de Delarue: "trafics et crimes sous l'occupation": je ne peux citer: c'est la moitié du livre qui y est consacré). Les juifs ont été livré, et si beaucoup ont pu être sauvé, c'est grace à des gens de peu qui ont risqués leur vie ( le Chambon sur Lignon en est l'exemple le plus marquant) mais pas par la police de Vichy qui s'illustre, entre autre, au Vel' d'Hiv'.
Les prisonniers ont été libérés, pour être , aussitôt transformés en STO :mrgreen: ;
Les jeunes ont été livrés en esclavage au STO, les Franc-maçons, les communistes, les socialiste, les dirigeants syndicaux ont été pourchassés et envoyés en camps, la flotte a été obligée de se saborder, et l'armée métropolitaine livrée... Pour un sauvetage, on a vu mieux!!! :twisted:
La comparaison avec la Pologne ne s'impose pas: l'objectif d'Hitler était d'éradiquer les polonais.
Pétain avait dans ses poches les lois qu'il met en place dans les jours qui suivent son investiture. Quand je dis "dans ses poches", c'est parce qu'il me semble que pour faire une loi il faut du temps, or celles-ci sont immédiatement mise en place. Il y a, d'ailleurs, un "mystère" Pétain: comment expliquer que, alors qu'il fallait à n'importe quel chef de parti sous la 3°, plusieurs jours de tractation pour former un gouvernement, lorsque Lebrun lui demande, le 17 juin 1940, s'il pense à des hommes pour son ministère, il sort une feuille de sa poche, et lit la composition du dit gouvernement :?: ; comment se fait-il que peu de jours après l'investiture, une série de lois, à commencer par les lois organiques de "l'Etat Français" sont édictées et promulguées? Vous avez dit bizarre? Pour un sauveur du pays, il s'y était pris certainemant longtemps à l'avance; si, entemps de guerre, ce n'est pas de la Haute Trahison qu'est-ce alors. Amitiés. Bernard


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Nov 09, 2010 9:42 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
La Pologne a perdu six millions de ses enfants soit 20 % de sa population de 30 millions d'âmes.
La France déplore 160 000 pertes civiles soit 0,4 % de la sienne.
98 % des prisonniers français sont rentrés sains et saufs. 45 % seulement des prisonniers polonais ou russes firent de même.
85 % des Juifs français ont échappé à l'holocauste. 100 % des Juifs serbes, 95% des Juifs polonais, lituaniens, lettons, ukrainiens (le Yiddishland a disparu), 85 % des Juifs hollandais, hongrois sont partis en fumée, ou morts de faim et de froid.
270 000 grecs sont morts de faim. La Callas dut se prostituer pour manger. Ni Michèle Morgan, ni Danièle Darieux ...
Dans les Balkans (Grèce et Yougoslavie), du fait de la guerre et de la guerre civile entre "collabos" et "résistants" c'est 10 % de la population qui a disparu.
En URSS occupée, les exactions sur la population civile firent des millions de morts. Il y eut 411 Oradour en Ukraine, un seul, en France.
Pendant que Varsovie croulait sous les bombes les théâtres parisiens jouaient à guichets fermés.

Ne soyez pas ingrat Barbu.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Nov 09, 2010 3:13 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
il a été répondu ici même à tout cela !

le plus évident et connu : de telles comparaisons ne tiennent aucun compte du racisme anti-slave et de tout ce qui s'ensuit. La France et ses habitants sont invités à une coopération "aryenne" en position de vassalité, tandis que les Slaves doivent, largement, laisser la place, et ceux qui resteront, trimer en qualité d'esclaves.

Il y a aussi l'habileté hitlérienne : tirer sur une corde juste assez pour qu'elle ne casse pas. Or l'existence d'un empire colonial français, et celle d'un de Gaulle prêt à en évincer Vichy s'il est trop soumis, rendent ce moment plus précoce qu'en Pologne ou en Russie.

Mais à quoi bon répéter ? Même si ce sont tes moeurs !
Au fait, as-tu relu la charte et es-tu décidé à la respecter ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Nov 09, 2010 5:30 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Je ne savais pas que les Grecs, les Italiens, les Belges, les Hongrois et les Bataves étaient des slaves mais si la charte exige qu'ils le soient, prévenez-moi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mar Nov 09, 2010 6:21 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
Il y a aussi l'habileté hitlérienne : tirer sur une corde juste assez pour qu'elle ne casse pas. Or l'existence d'un empire colonial français, et celle d'un de Gaulle prêt à en évincer Vichy s'il est trop soumis, rendent ce moment plus précoce qu'en Pologne ou en Russie.


Outre que c'est incompréhensible car si l'existence d'un empire colonial rend le moment où la corde casse plus précoce comment expliquer que la France ait si peu souffert comparée à la Russie et à la Pologne. Ça devrait être le contraire. Et, de fait, comment ne pas admirer que Vichy ait pu refuser si longtemps et si complètement toute participation militaire à l'effort de guerre allemand alors qu'il détenait des atouts majeurs comme les bases aéro-navales d'Afrique et du Levant et la flotte ? A chaque fois que Vichy refusait cette participation (j'ai compté cinq fois), on s'attendait au pire à Vichy et par conséquent l'invasion de la zone libre.
Et bien : on refusait quand même.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mer Nov 10, 2010 8:23 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
:tout d'abord prétendre que De Gaulle ait pu penser ne serait-ce qu'un instant à créer une légion type Garibaldi: c'est faire fi de l'esprit de l'homme ( voir Lacouture: "De Gaulle Tome 1 "le Rebelle" p 365) il a toujours pensé être investi d'un destin national.
Ensuite, sauf erreur de ma part, Pucheu n'a jamais été assassiné, mais exécuté après condamnation à mort par un tribunal républicain.


De Gaulle s'est défini lui-même comme "étant la seule France" ce qui l'a obligé à une politique de rupture avec Vichy. Celle-ci fut "de principe".
C'est ce qui fait son exceptionnelle stature. Comment a-t-il pu se faire que cet homme inconnu de tous ait pu devenir le chef incontesté d'un grand pays si complètement vaincu ?
Réponse : parce qu'il s'est voulu "la France" et non pas le chef d'une légion comme Garibaldi et que Churchill et lui en sont tombés d'accord.
C'est tout ce que j'ai voulu dire.
Quant à Pucheu qui a été condamné à mort par un tribunal républicain, je rappelle que Dreyfus a été condamné à perpétuité, lui aussi par un tribunal républicain.
Sans parler de Jeanne d'Arc, de Callas, des époux Rolland, de Condorcet,des girondins, de Danton, de Robespierre, de Saint-Just, du duc d'Enghien et tutti quanti.
On sait depuis longtemps ce qu'il faut penser des procès politiques.
La raison d'Etat, Barbu !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 129 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla