Le Forum de François Delpla
https://www.delpla.org/forum/

L'assassinat de Marx Dormoy enfin expliqué ?
https://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=39&t=164
Page 1 sur 1

Auteur:  François Delpla [ Mar Jan 23, 2007 7:16 pm ]
Sujet du message:  L'assassinat de Marx Dormoy enfin expliqué ?

L'établissement d'internement administratif de Vals-les-Bains ne comporte plus que deux prisonniers, Mandel et Reynaud. Tous leurs compagnons ont été libérés et en dernier lieu Marx Dormoy, élargi le 20 mars. Le maire socialiste de Montluçon, qui avait succédé à Roger Salengro au ministère de l'Intérieur le 24 novembre 1936, était surtout connu pour avoir démasqué (sans en mettre au jour toutes les ramifications) le complot dit de la Cagoule, au début de l'année suivante. Dépourvu de famille, il avait pris pension dans un hôtel de Montélimar.

Le qualificatif d'horrible, souvent employé lorsqu'il s'agit d'attentats, est ici particulièrement de mise : dans la nuit du 25 au 26 juillet 1941, une bombe placée sous son lit explose, répandant dans la petite chambre des fragments de sa tête. Ses assassins sont rapidement identifiés : il s'agit de quatre membres du parti ultra-collaborationniste de Doriot, le PPF. Ce sont trois hommes nommés respectivement Vaillant, Meynier et Guichard, et une femme, Anna Mouraille. Vaillant meurt dans un accident mais les trois autres vont être incarcérés près de Nïmes, à la prison de Largentière. C'est l'armée allemande elle-même qui viendra les délivrer après l'invasion de la zone sud, sous la menace de faire sauter la porte de l'établissement, le 23 janvier 1943. Entre-temps, Laval (revenu au pouvoir en avril 1942) avait dit textuellement à son garde des Sceaux Joseph Barthélemy qu'on ne pouvait pas les juger car la France était "trop malade pour supporter un tel procès" (cf. mémoires de Barthélemy, p. 370), ce qui ne manque pas de sel quand on considère le dénouement. La maladie, c'était bien l'occupation, et on ne pouvait pas plus juger ces meurtriers que faire le procès de Hitler.

Comme aucun historien n'a jamais approfondi cette affaire, tous ceux qui en parlent le font de façon marginale et se rallient à la thèse la plus facile : une vengeance de la Cagoule. Mais aucun lien n'est jamais établi entre les quatre minables exécutants et la redoutable hydre politico-militaire d'avant guerre. En revanche, leur appartenance au parti de Doriot suggère, outre leur mode très original d'évasion, un lien direct avec l'Allemagne en général et Abetz en particulier. Et le mobile est transparent. Hitler exige un internement sévère de Reynaud et de Mandel, alors que Pétain, qui depuis les lendemains de Montoire n'attend plus rien d'un procès des dirigeants de la Troisième République, et s'apprête à faire juger Daladier, Gamelin et Blum à Riom pour solde de tout compte et pour la mauvaise préparation de la guerre plutôt que pour l'avoir déclenchée, aimerait les libérer et l'a montré en clairsemant petit à petit les rangs des internés de Vals.

Le message est clair : si vous les libérez je les tue, et si vous entendez les garder en vie mettez-les, comme je vous l'ai demandé, dans une prison à régime sévère.

Auteur:  fboizard [ Lun Mai 28, 2007 9:15 pm ]
Sujet du message: 

Quel est l'intérêt pour Hitler de poursuivre de sa vindicte des dirigeants français d'avant-guerre ?

Certes, il était anti-communiste, mais il avait d'autres chats à fouetter.

Auteur:  François Delpla [ Mar Mai 29, 2007 9:16 am ]
Sujet du message: 

Hitler se fiche de tout ce qui n'est pas son objectif : un Reich "déjudaïsé" au territoire doublé vers l'est.

En l'occurrence, il mène une de ses entreprises les plus ardues : garder sous le joug un grand pays voisin, ennemi héréditaire et frondeur de surcroît, lors même que sa propre situation va en empirant.

L'un de ses leviers, que ce travail est en train de mettre au jour, est un chantage à l'assassinat des dirigeants de la Troisième, anciens "bellicistes" contre lui de préférence, assassinat qui ruinerait définitivement l'honneur de Pétain pour n'avoir pu l'empêcher lors même qu'il prétendait protéger ses compatriotes par une politique conciliante.

Auteur:  François Delpla [ Jeu Juin 02, 2011 9:49 am ]
Sujet du message:  Re: L'assassinat de Marx Dormoy enfin expliqu? ?

Je voudrais relancer ce fil à propos d'une ténébreuse affaire, dont le coupable présumé (y compris dans bien des livres d'historiens universitaires), la Cagoule, est, bien que peu angélique par ailleurs, clairement innocent en l'occurrence. Ce n'est pas parce que Dormoy, le dirigeant socialiste qui avait succédé à Salengro comme ministre de l'Intérieur de Blum fin 1936, avait démasqué et réprimé le complot cagoulard que, pour autant, les anciens conspirateurs brûlaient de le trucider. Ceux de Londres avaient d'autres chats à fouetter, et ceux de Vichy n'avaient aucun intérêt à embarrasser Pétain par une telle action.

Les coupables au demeurant sont connus, seuls le commanditaire et les mobiles manquent à l'appel.

Robert Courrier (fils de Charles, le geôlier des personnalités politiques mises à l'ombre par Pétain), qui garde de son adolescence un souvenir ému de ses conversations avec Dormoy (dont je lui ai appris qu'il était juif !), m'a lancé sur la piste de Doriot : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=451 .

Il semble qu'Abetz (assisté du SD de Knochen ?) ait alors utilisé les doriotistes, en zone sud, comme une véritable cinquième colonne, afin d'agacer les nerfs de Pétain.

Quelqu'un sait-il s'il existe une étude d'ensemble de leurs exactions ?

Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/