Le Forum de François Delpla
https://www.delpla.org/forum/

prolonger un débat d'août 2009
https://www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=71&t=271
Page 5 sur 5

Auteur:  François Delpla [ Ven Déc 03, 2010 8:03 am ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Il est plaisant d'observer Michel sur son fil.
Il doit à la fois démentir l'image d'un Pétain partant méthodiquement à l'assaut du pouvoir, c'est-à-dire en faire un grincheux velléitaire et quelque peu dépassé, puis le faire ressusciter dans toute sa majesté de patriote damant le pion aux Boches.

Auteur:  boisbouvier [ Ven Déc 03, 2010 8:47 am ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Comprenne qui pourra.

Auteur:  boisbouvier [ Ven Déc 03, 2010 8:57 am ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Citation:
il est au bon endroit au bon moment, et il ne peut y avoir de hasard.


Comment peux-tu dire une telle chose, Barbu ?
L'histoire et le hasard entretiennent des rapports constants.
Il suffit d'un rien pour changer le cours des évènements.
Pense à César : il ne portait pas ses insignes de commandement. Un gaulois le fait prisonnier et le prend sur son cheval jusqu'au moment où il aperçoit un centurion qui lui semble plus profitable. Ce gaulois jette César pour prendre le centurion !
Pense à tous ces attentats ratés contre Hitler.

Auteur:  boisbouvier [ Sam Déc 04, 2010 10:40 am ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Citation:
Il caractérise des essences, il n'a aucun souci des processus concrets. Cependant sa colère est révélatrice -c'est pourquoi je tolère ici un certain degré de violation de la charte. Refuser de la sorte tout dialogue, répondre à toute objection, d'une façon de plus en plus insultante, que l'interlocuteur ne recherche que l'approbation admirative de tous ses propos, ne révèle rien d'autre que la crispation d'un individu déstabilisé, qui se ferme et s'accroche à sa conviction comme une bernique à son rocher.


Les processus concrets ?
Mais ils sont, au contraire, mon miel et mon pain bénit.
Les "essences" ?
Mais, justement, c'est contre elles que je me suis le plus fortement élevé.
Si tu veux bien te donne la peine d'ouvrir mon livre à la page 165, tu verras qu'en en-tête du chapitre 4 intitulé "La Collaboration", j'ai posé cette citation de Yves Bouthillier :
"Aujourd'hui les hommes vivent dans l'imaginaire, dans un monde de concepts créés de toutes pièces par la propagande, où les mots ne représentent plus les idées ou des choses mais existent en eux-mêmes et deviennent des faits."


Tu appelles "processus concret" le fait que Canaris et Heydrich aient été voisins à Berlin pendant la guerre et te voilà parti dans des spéculations désordonnées.
Or, je te signale que j'ai moi-même souligné que Canaris et Schellenberg entretenaient des rapports très amicaux et qu'ils avaient l'habitude d'une promenade à cheval le matin dans le Tiergarten. Je n'en tire pas de conclusion particulière.
"L'imagination est une grande menteuse, d'autant qu'elle ne ment pas toujours".

Auteur:  François Delpla [ Sam Déc 04, 2010 1:47 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

arrête de t'auto-congratuler de répétitive manière, et prouve ton excellence par l'application de tes principes !

Si tu n'es pas capable de comprendre la différence, pour transmettre documents et directives, entre une habitude de promenade diurne à cheval d'un chef de service avec un subalterne d'un autre, dans des lieux ouverts à tout vent, et le voisinage immédiat de deux domiciles pavillonnaires de deux chefs de services secrets, je ne peux rien pour toi.

Auteur:  boisbouvier [ Sam Déc 04, 2010 3:27 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Heydrich n'était pas chef des services secrets du Reich mais du RSHA. Schellenberg était , lui, chef des services secrets du parti nazi tandis que Canaris l'était de celui de l'Armée, l'Abwehr. Schellenberg n'était pas le subordonné de Canaris : ils étaient entre égaux.
C'est au cours d'une de ces promenades que Canaris dit à Schellenberg qu'il détenait la preuve de l'ascendance juive de Heydrich. Effectivement, la grand'mère de Heydrich, Sarah, était une juive de Halle, où sa tombe a été prestement escamotée, de même que l'état civil de la famille Heydrich à Meissen.

Auteur:  François Delpla [ Sam Déc 04, 2010 3:46 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

si j'ai à démontrer devant un sceptique (mais ils se raréfient) ton art de la diversion, j'utiliserai ce post.

Il s'agissait de prouver que tu n'avais pas, pour l'histoire, de véritable intérêt, du moins pour l'instant.

J'avais pris l'exemple de cette révélation récente du voisinage immédiat des domiciles de Heydrich et de Canaris, ces prétendus ennemis et concurrents des ouvrages antérieurs. Le fait que cela ne t'inspire aucun intérêt me paraissait symptomatique.

Tu répondis qu'il n'y avait rien de neuf puisque Canaris était connu pour se balader à cheval avec Schellenberg !

Je te fis alors observer que Heydrich était plus haut placé que Schellenberg, et qu'un voisinage pavillonnaire offrait infiniment plus de possibilités d'échanges discrets qu'une diurne et publique distraction équestre.

Que réponds-tu ? tu pinailles (avec force erreurs) sur les titres et les fonctions (comme si le SD et le RSHA n'étaient pas des services de renseignements !), et tu te lances dans des considérations complètement hors de propos (et tout aussi erronées) sur l'ascendance de Heydrich.

Une certitude : ce n'est pas en jouant comme cela que tu vas me convaincre de ton intérêt pour l'histoire !

Auteur:  boisbouvier [ Sam Déc 04, 2010 5:24 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Objection, votre honneur. Voici ce que vous avez écrit :

Si tu n'es pas capable de comprendre la différence, pour transmettre documents et directives, entre une habitude de promenade diurne à cheval d'un chef de service avec un subalterne d'un autre, dans des lieux ouverts à tout vent, et le voisinage immédiat de deux domiciles pavillonnaires de deux chefs de services secrets, je ne peux rien pour toi.

Les promenades à cheval dans le Tiergarten n'ont pas eu lieu entre Heydrich et Schellenberg mais entre Canaris et Schellenberg.
Je veux bien que Heydrich soit plus élevé en grade que Schellenberg et que par conséquent ce dernier soit son subalterne mais ce n'était pas la même chose entre Canaris et Schellenberg.
Or, c'est ce que tu as prétendu. Relis-toi.
Ton intérêt pour l'histoire t'oblige à reconnaitre tes erreurs quand elle se produisent faute de quoi on est fondé à penser que tu n'es préoccupé que de de toi-même.
Que peut vouloir dire "un subalterne d'un autre" ?
Schellenberg était chef de service, tout comme Canaris. Tout comme Heydrich. Tout comme Himmler. Un seul n'était subalterne de personne : Hitler.

Auteur:  François Delpla [ Sam Déc 04, 2010 7:10 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

boisbouvier a écrit:
Je veux bien que Heydrich soit plus élevé en grade que Schellenberg et que par conséquent ce dernier soit son subalterne mais ce n'était pas la même chose entre Canaris et Schellenberg.
Or, c'est ce que tu as prétendu. Relis-toi.


"Comprenne qui pourra", dit souvent Boisbouvier quand il n'a rien d'autre à dire, plutôt que de se mettre à penser.

ici, visiblement, tu n'as pas pu.

Auteur:  boisbouvier [ Lun Déc 05, 2011 1:46 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

Je ne puis que me répéter : comprenne qui pourra.

Auteur:  François Delpla [ Lun Déc 05, 2011 2:33 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

c'est ton "comprenne" qu'a pourri !

Auteur:  boisbouvier [ Lun Déc 05, 2011 10:02 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

désarmant !

Auteur:  François Delpla [ Sam Jan 07, 2012 4:11 pm ]
Sujet du message:  Re: prolonger un débat d'août 2009

plût au ciel que tes pétoires rouillées te tombent des mains et que tu te mettes à l'histoire !

Page 5 sur 5 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
http://www.phpbb.com/