Le Forum de François Delpla

Nous sommes le Dim Nov 27, 2022 7:25 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 100 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: La folie de Hitler
MessagePosté: Sam Nov 19, 2011 7:43 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Depuis quelque temps, je revois toutes mes analyses sur le nazisme à la lumière d'un principe unificateur qui fonctionne, pour l'instant, très bien : la folie de Hitler, une psychose paranoïaque déclenchée au moment de la défaite de 1918 et consistant essentiellement à voir "le Juif" comme un ennemi irréductible, et de lui-même, et de l'Allemagne, l'un des deux adversaires étant voué à brève échéance à anéantir l'autre.

L'essor du mouvement nazi est inséparable d'une précoce activité institutionnelle, consistant à bâtir des organisations entièrement maîtrisées par le psychopathe, et au service de son délire.

Parmi les nouveaux terrains de recherche qui s'ouvrent (c'est-à-dire, que je pense aujourd'hui avoir insuffisamment investis dans les deux premières décennies de mon travail sur le nazisme, commencé vers 1990) figure celui des rapports anglo-allemands.

Pourquoi Hitler couvre-t-il l'Angleterre de fleurs en général, et de bombes à certains moments ? Parce qu'il s'agit de la disputer aux Juifs dont Churchill serait (curieusement, sur le plan "racial" !) le parangon et le leader.

Un de mes nouveaux livres de chevet, négligé jusqu'à cette année, est celui de Fritz Hesse Das Spiel um Deutschland (Munich, List, 1953) qui avait d'ailleurs fait l'objet dès sa parution d'un riche compte rendu dans la principale revue ouest-allemande d'histoire du nazisme, aujourd'hui en ligne : http://www.ifz-muenchen.de/heftarchiv/1954_3.pdf .

Je me suis intéressé jusqu'ici à la crise de l'abdication (qui voit, en décembre 1936, Edward VIII à peine sur le trône obligé d'y renoncer parce qu'il tient à épouser une divorcée), comme à une péripétie entièrement anglaise et ne concernant Hitler qu'indirectement, par les soubresauts qu'elle entraîne dans la carrière de Churchill. C'est seulement, me semblait-il, après son abdication que le prince s'était laissé aller à admirer publiquement Hitler, et donc, pensais-je plus ou moins confusément, avait commencé à l'intéresser.

Or on lit chez Hesse, qui à l'époque était attaché de presse à l'ambassade allemande de Londres, qu'il entendit parler de cette crise et d'une abdication possible avant son ambassadeur Ribbentrop, et que quand il l'eut informé il s'entendit répondre :

Vous n'êtes pas sans savoir que le Führer escompte très fortement que le roi aussi se mette de notre côté dans les négociations à venir. C'est notre plus grand espoir. N'êtes-vous pas convaincu que tout cela n'est qu'une intrigue de nos ennemis pour nous déloger de la dernière position forte que nous avons dans ce pays ?

Deux informations capitales ici (si on considère la source comme digne de foi) :

- Hitler, par son réseau d'informateurs au Royaume-Uni, était au courant des sentiments germanophiles et hitlérophiles d'Edward bien avant qu'ils ne se manifestent publiquement en 1937;

- Ribbentrop, pas fou mais entraîné dans la folie de Hitler, réagit immédiatement en soupçonnant (un peu comme le dirigeant socialiste français moyen au lendemain de l'arrestation de Strauss-Kahn !) que les Juifs aussi avaient remarqué la chose, et tentent une manoeuvre d'envergure (par exemple en manipulant Wallis Simpson comme les sarkozystes auraient enrôlé Nafissatou Diallo) pour se débarrasser du roi.

Folie encore, et handicap à la finesse d'analyse dont Hitler fait preuve en toute matière où "le Juif" ne l'obnubile pas, la contradiction qui veut que Hitler ne modifie pas son diagnostic alors qu'en cette affaire l'ami Edward et l'ennemi Winston se retrouvent du même côté (Churchill, contrairement à ce qu'on croit, ne défend pas le droit du roi à épouser Wallis, mais s'insurge de la façon irrespectueuse dont le problème est agité; il cherche surtout à gagner du temps, dans l'espoir que la volage majesté se lasse de sa dernière conquête.)

Car Speer l'entendit souvent (ses mémoires, poche, p. 101) prétendre que l'abdication du roi était due à des "menées mystérieuses" et six ans plus tard, dans les "propos de table" de Hitler, le 31 août 1942 (à peu près au moment où il tente contre Stalingrad son effort suprême), il pense encore l'abdication en termes de "destruction" :

Citation:
La vraie raison de la destruction du duc de Windsor fut, j'en suis sûr, son discours aux vétérans en partance pour Berlin, à qui il déclara que ce serait la tâche de sa vie que d'obtenir une réconciliation entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Mar Nov 22, 2011 6:44 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Je viens de lire le livre que Kessel avait consacré au Dr Kersten... J'avoue avoir été médusé par ce que j'y ai appris, n'en ayant entendu que vaguement parler jusque-là !

Ceci, surtout. C'est qu'Hitler était atteint de syphillis depuis de longues années, selon un rapport entre les mains de Himmler !!! Cela expliquerait en grande partie le plongeon dans sa mégalomanie paranoïaque à partir de 1942...

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Mer Nov 23, 2011 8:50 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Tantôt Delpla nous dit que Hitler fut un génial manipulateur pilotant au millimètre près les états-majors politiques du monde entier et tantôt il nous dit qu'il était fou.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Mer Nov 23, 2011 3:44 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Je ne connaissais que très vaguement le rôle du médecin personnel de Himmler, qui était bien plus que ça ! En tout cas, on doit à Felix Kersten d'avoir empêché la déportation de 3 millions de Hollandais vers la Pologne (et bien d'autres choses) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Kersten

Le livre que Joseph Kessel lui a consacré : "Les mains du miracle" est incroyable.

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Jeu Nov 24, 2011 9:40 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
boisbouvier a écrit:
Tantôt Delpla nous dit que Hitler fut un génial manipulateur pilotant au millimètre près les états-majors politiques du monde entier et tantôt il nous dit qu'il était fou.


Oui et non.

Je mène constamment de front les deux idées.

Folie n'est pas synonyme de bêtise.

La psychose peut aiguiser l'esprit, dans certaines limites.


@ BRH : pas d'emballement ! Kessel est un peu dépassé par des livres ultérieurs, et j'ai en particulier, sur le site dont ici en principe nous débattons, démystifié l'histoire de la déportation des Hollandais http://www.delpla.org/article.php?id_article=400 .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Jeu Nov 24, 2011 2:41 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juil 02, 2006 10:41 pm
Messages: 800
Citation:
On peut aussi s’interroger sur le degré de sincérité des confidences faites à Kersten, au printemps de 1941, sur l’imminence d’une déportation massive vers l’est de millions de Hollandais. Cela ressemble beaucoup à une métaphore de la déportation des Juifs, destinée à tester l’idée et les réactions qu’elle suscite.


C'est un peu court, quand même... Un tel projet était bien dans la mentalité des nazis. Kersten ne semble avoir aucun intérêt à avoir inventé cette histoire. Quel aurait été le but de Himmler en lui faisant avaler ce bobard ?

_________________
"L'Histoire est un mensonge que personne ne conteste." Napoléon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Jeu Nov 24, 2011 3:48 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Oui, c'est court car on ne m'avait pas commandé une préface-fleuve !

Je puis donc préciser ceci :

-au printemps 41, Hitler prépare Barbarossa d'arrache-pied tout en essayant désespérément de faire tomber Churchill : contre l'Angleterre il multiplie les coups d'épingle et les menaces non suivies d'effet; il a l'air de dire qu'il a tout son temps pour conquérir l'espace vital à l'est, si tant est qu'il en maintienne le projet, et qu'il pourrait bien décider de régler le compte des "Aryens" indociles : la menace de dégager vers l'est des millions de Hollandais, suggérant qu'il va mettre des Allemands à la place, est un défi au Royaume-Uni, attaché depuis le XVIème siècle à empêcher toute grande puissance de s'emparer des bouches du Rhin.

-d'autre part, si ce projet avait eu la moindre consistance, nous en aurions d'autres traces or je n'en connais aucune.

-je ne pense pas que Kersten ait inventé et son journal me semble fiable (c'est aussi l'opinion d'Edouard Husson, qui en tire grand parti pour dater du 9/11/41 l'ordre donné à Himmler de tuer tous les Juifs d'Europe); en revanche il apparaît que Himmler lui raconte beaucoup de galéjades en escomptant qu'il en fera bénéficier ses cosmopolites relations.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Sam Nov 26, 2011 9:01 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Husson n'apporte toujours pas la fameuse preuve. La date du 9/11/41 reposerait donc sur un dire de Kersten.
Or, Kersten ne connaissait que Himmler, lequel a très bien pu mentir...de même que Kersten, lui-même.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Sam Nov 26, 2011 10:16 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Ciel !

et qu'est-ce qui ferait que le journal de Baudouin, lui, serait fiable ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Dim Nov 27, 2011 5:20 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
J'ai peur qu'une fois de plus tu ne te lances sans biscuits.

Tu l'as lu, le livre d'Edouard Husson sur Heydrich ? Il est à des années-lumière de tout fonder sur le journal de Kersten.

Sa méthode est pionnière : elle consiste précisément à prendre en compte toutes les paroles et tous les actes, de Hitler et de son entourage, pour dégager la logique du comportement nazi avec toute la précision et la sûreté possibles.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Lun Nov 28, 2011 8:45 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
et qu'est-ce qui ferait que le journal de Baudouin, lui, serait fiable ?


Le journal de Baudouin ne saurait être fiable puisque Delpla n'a été autorisé par Baudouin junior à le consulter qu'une seule fois alors qu'il n'en avait pas terminé la lecture.
Oh! sans doute ne comporte-t-il d'autre défaut que d'avoir retiré une allusion à l'alcoolisme de Churchill (cette allusion présente sur le manuscrit avait été supprimée à la publication).
Ça prouverait bien que ce Journal n'est pas fiable !
Par contre, "Le temps des illusions" de Henri Du Moulin de la Barthète, lui, le serait, fiable.
Tous les historiens hostiles à Vichy (Paxton, Rousso, Bedarida, Marrus, Hoffmann, Baruch... Delpla) se sont emparés avec gourmandise d'une appréciation du chef du cabinet civil du Maréchal concernant le statut des Juifs d'octobre 40. Ce statut, dit Du Moulin, a été édicté en dehors de toute pression de l'occupant allemand.
C'est l'exact contraire de ce que dit Baudouin.
Le statut des Juifs du 3 octobre 40 fut élaboré dans l'urgence pour couper l'herbe sous le pied de l'occupant désireux d'édicter ses lois de Nuremberg en zone occupée. Le délégué de Vichy auprès de l'ambassade d'Allemagne à Paris était le général de La Laurencie. Il prévint son gouvernement de l'imminence de cette édiction.
C'est évidemment Baudouin qui dit la vérité.
Du Moulin écrit à un moment où il a besoin de se construire une virginité. La résistance est au pouvoir et il est un (haut) fonctionnaire "courageux, certes, mais pas téméraire". Il lui faut se démarquer du milieu "collaborateur" le plus possible en faisant étalage de son indépendance par rapport à ce milieu. Il a tout intérêt à charger Vichy car il a une carrière à reprendre le plus tôt possible.
Quant à Baudouin, il ne saurait mentir. Trop de témoins, à commencer par La Laurencie devenu "résistant", pourraient s'interposer. L'ont-ils fait ? Pas à ma connaissance.
Et voilà comment on écrit l'Histoire !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Lun Nov 28, 2011 10:36 am 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
Ce que tu écris de mon étude critique du journal de Baudouin est en contradiction profonde avec l'article du site : http://www.delpla.org/article.php?id_article=499

Tu n'erres pas moins gravement en prétendant que j'adhère à la phrase de Du Moulin sur le statut.

Dès mon livre sur Montoire (1996) j'ai rompu des lances contre la thèse d'un statut des Juifs inspiré de préoccupations "franco-françaises".

Sur ce forum je l'ai rappelé plutôt dix fois qu'une.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Lun Nov 28, 2011 11:22 am 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Citation:
Tu n'erres pas moins gravement en prétendant que j'adhère à la phrase de Du Moulin sur le statut.


Et pourtant tu ne t'insurges pas comme je le fais, moi, contre l'escroquerie (le mot n'est pas trop fort) développée par la critique paxtonienne de Vichy, critique qui fait la loi sur ce sujet aujourd'hui. Du Moulin avait écrit que le statut des Juifs avait été édicté en dehors de toute pression de l'Occupant et comme relevant d'un antisémitisme autonome et en quelque sorte "personnel" de cette camarilla qu'un mot résume : "Vichy". Paxton en a fait son cheval de bataille, et tous les publicistes ou presque ont suivi : Conan, Rousso, Bedarida, M.O. Baruch, l'IHTP, Marrus, Hoffmann,... et tous ceux que je ne connais pas. Azéma fut plus nuancé. Il dit "sans aucune pression directe" de l'Occupant. Ce qui est vrai.
Or, justement, cette "pression indirecte" de l'Occupant exista de bout en bout. Vichy n'en fut jamais quitte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Lun Nov 28, 2011 12:09 pm 
Hors ligne
Administrateur - Site Admin

Inscription: Sam Juil 01, 2006 7:20 am
Messages: 6778
boisbouvier a écrit:
Et pourtant tu ne t'insurges pas comme je le fais, moi, contre l'escroquerie (le mot n'est pas trop fort) développée par la critique paxtonienne de Vichy, critique qui fait la loi sur ce sujet aujourd'hui. Du Moulin avait écrit que le statut des Juifs avait été édicté en dehors de toute pression de l'Occupant et comme relevant d'un antisémitisme autonome et en quelque sorte "personnel" de cette camarilla qu'un mot résume : "Vichy". Paxton en a fait son cheval de bataille, et tous les publicistes ou presque ont suivi : Conan, Rousso, Bedarida, M.O. Baruch, l'IHTP, Marrus, Hoffmann,... et tous ceux que je ne connais pas. Azéma fut plus nuancé. Il dit "sans aucune pression directe" de l'Occupant. Ce qui est vrai.
Or, justement, cette "pression indirecte" de l'Occupant exista de bout en bout. Vichy n'en fut jamais quitte.


Tous aux abris, l'anar chevelu est de retour !

Churchill, simple député, est coupable de ne pas s'être insurgé contre la politique de son gouvernement dans les heures suivant la remilitarisation de la Rhénanie. Cela lui donne dans le déclenchement de la SGM une responsabilité majeure !

Quant à Delpla, qui depuis deux décennies propose une histoire novatrice, et depuis une bonne quinzaine d'années affirme contre Paxton la part éminente de la manipulation hitlérienne dans le statut des Juifs, sans doute est-il coupable de ne pas être allé s'indigner avec une tente sur le parvis de la Défense ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La folie de Hitler
MessagePosté: Lun Nov 28, 2011 1:40 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Sep 23, 2008 12:11 pm
Messages: 4749
Je regardais hier sur "Toute l'Histoire" le téléfilm du canadien Simoneau intitulé "Nuremberg".
On y voit le procureur Robert Jackson interroger Göring en tant que témoin.
-Vous dites que ni vous ni le Führer n'étiez au courant des camps d'extermination ?
Göring :
- C'est exact.
Jackson explose.
"Comment pouvez-vous dire ça alors que Ribbentrop qui était sous vos ordres a dit lui-même que le Führer lui a dit en novembre 43 qu'il avait ordonné l'extermination des Juifs" ?
Jackson : Je n'ai rien à ajouter.
Le Président : "Le témoin peut se retirer".
Göring : "Je voudrais ajouter quelque chose."
Le Président : " La Cour exige que le témoin se retire".

On ne saura jamais ce que Göring voulait ajouter.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 100 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Hebergement sur serveurs toobeziers.com ® - © François Delpla