François DELPLA

Livre d'or

Par François
Delpla

Visiteur
78 Le: 12/01/19 à 06h21

le vôtre est trop effacé, je gage que votre nom gagnerait à être connu !

Livre d'or

 
Rss Luc Nemeth
Luc Nemeth

(pour les liens inactifs, voir l'ancien site)

UNE RETOMBÉE DU DÉBAT "KARSKI-HAENEL"



article précédent

Le roman Jan Karski de Yannick Haenel, paru en septembre 2009 et encensé par la critique, est indigent par beaucoup d’aspects, notamment sa vision de la Seconde Guerre mondiale, dont il prétend cependant explorer, au moyen de la fiction, un aspect fâcheusement méconnu.

Les historiens tardent à le critiquer, à la courageuse exception d’Annette Wieviorka, qui fait part de ses reproches sur France-Culture en octobre puis, avec plus d’écho, dans L’Histoire de janvier 2010.

Le débat internautique démarre alors.

Deux sites se font l’écho de mon point de vue, celui (très pro-américain) de Jean-Claude Durbant, et celui de Juan Asensio.

Luc Nemeth, bon connaisseur et critique de gauche du fascisme italien, monte au créneau en faveur de Haenel, et m’aborde au sens maritime du terme, sur divers sites. Et ici encore .

Il va notamment prendre fait et cause contre moi dans une autre affaire dont il ignore tout et ne veut rien savoir : l’insulte (volontiers scatologique en l’occurrence) s’affranchit alors de toute référence à un débat.

Il me poursuit même sur le site du journaliste Laurent Lemire.

Alors qu’il écrit volontiers sous son nom, on le voit fréquemment assisté par personnages qui, sous des pseudonymes, profèrent exactement les mêmes thèses. Exemple.

Note du 13 février 2013

Après avoir décliné mon offre de publier sa version (toujours en vigueur, suivant la règle énoncée en tête de rubrique), l’intéressé, qui demande la suppression de deux courts passages pour des raisons assez confuses et sans proposer de formulation alternative, annonce une procédure, attendue sereinement.

Note du 16 mai 2013

Le meilleur résumé de mes interventions concernant le Jan Karski de Haenel me semble être le texte que m’avait demandé Juan Asensio. Je le republie aujourd’hui sur ce site.

Luc Nemeth l’a commenté à sa guise (et, après 2010, à mon insu)... et sa guise n’a guère trouvé à redire, sinon que d’autres romans historiques déformaient davantage la réalité !

Note du 31 octobre 2013

Luc vient enfin débattre, sur le site de l’historien Alain Michel, d’une question relative à mon travail : l’incendie du Reichstag.



Ajout du 18 mars 2015


Conclusion (?) d'une mêlée longtemps confuse sur le blog de Pierre Assouline La République des livres... où l'un de mes contradicteurs habituels et néanmoins polis vient de manifester à Luc Nemeth une sévérité de bon aloi :


François Delpla dit: 18 mars 2015 à 4 h 46 min

Et en attendant que Luc profère une nouvelle bordée d’insultes, il convient de faire un bilan de sa prestation.

Une querelle personnelle partie d’un désaccord sur un roman historique dont l’auteur pratiquait la défense élastique (tantôt « je dis la vérité la plus vraisemblable » tantôt « foutez-moi la paix, je suis un créateur ») a dégénéré en un harcèlement de site en site. Trois procédés ont été principalement utilisés : prêter à l’adversaire une allégeance politique nauséabonde, multiplier les cocoricos sur des joutes anciennes qu’il aurait perdues sans donner de références précises, tirer grand argument d’une plainte prétendument déposée, inconnue par ailleurs. Sans parler de changements de pseudonymes à donner le tournis, même aux usagers de la RDL qui se croyaient champions en la matière.

Cela ne vaudrait pas le moindre commentaire si l’auteur des coups n’était historien, docteur et bon connaisseur de l’Italie fasciste. Puisse-t-il désormais utiliser ses compétences de façon constructive !





article suivant
 
 
Note: Aucune note
(0 note)
Ecrit par: François Delpla, Le: 18/03/15