François DELPLA

Livre d'or

Par Visiteur

Nul, ce site d'un personnage empli d'un égo démesuré !!!

Livre d'or

 
Rss Manifeste pour un Hitler en couleurs
Je viens de découvrir et d'ajouter une nouvelle perle anti-historique dans la rubrique ad hoc : une blogueuse anonyme, commentant le livre pionnier de Timothy Ryback sur la bibliothèque de Hitler -quatre mille ouvrages portant nombre d'annotations autographes du propriétaire- trouve le moyen d'écrire qu'il collectionnait les livres sans les lire.

La perle est bel et bien sécrétée par une huître, obstinément fermée à la nouveauté. Elle veut à toute force que l'Allemagne ait été gouvernée entre 1933 et 1945 par un inculte, juste assez alphabétisé pour lire des brochures racistes de bas étage.

D'une façon plus générale, les oppositions binaires continuent de faire florès. Dupont dit que "tout est déjà dans Mein Kampf", Durand rétorque que le nazisme est un vaisseau sans pilote, favorisé par une météo chanceuse avant que la première tempête le conduise inexorablement à sa perte. Pour Dubois ce régime mène une "guerre contre les Juifs", et pour Duval il pratique une "révolution du nihilisme" dépourvue de toute finalité (l'antisémitisme étant dans cette interprétation, inaugurée en 1938 par le toujours influent Hermann Rauschning, une pure tactique opportuniste).

Le nazisme est une chose trop sérieuse pour que son étude soit confiée à des manichéens. Cependant, le calendrier vient à la rescousse : le 70ème anniversaire de 1945 est aussi celui de la mort de son chef et, comme tel, fait entrer ses oeuvres dans le domaine public. Des éditions commentées de Mein Kampf vont fleurir dès le début de 2016 et il est permis d'en espérer une progression exponentielle de la connaissance de la parole hitlérienne. Qu'il suffise de rappeler que ce livre a longtemps été présenté par tous (y compris moi-même, pendant mes premières années d'enseignement en lycée), et l'est encore souvent, comme un "fatras de lectures mal digérées", alors que le contraire est vrai : il s'agit d'une partition structurée et personnelle, à partir d'influences plutôt difficiles à démêler.

J'ai d'ailleurs dans mon dernier livre commencé le travail, en pointant force légèretés et contresens dans le premier paragraphe de la traduction française de 1934, toujours en vente. Je mets ces lignes en ligne. Elles sont très représentatives du manichéisme que je dénonce ici : la mystique de Hitler disparaît, au profit de sa seule violence.

Plus on considère que Hitler a nui à l'humanité, plus on devrait se soucier de le connaître et de le faire connaître tel qu'il était. Cette attitude est encore trop rare.



Montigny-les Cormeilles, le 19 avril 2015




édito précédent
 
 
Note: Aucune note
(0 note)
Ecrit par: François Delpla, Le: 19/04/15